Renault Clio E-Tech Hybrid : la citadine auto-rechargeable

On l’attendait, la voilà ! Avec le lancement de la Renault Clio E-Tech, la marque au losange arrive enfin sur le segment des citadines polyvalentes hybrides ! Une motorisation très pertinente sur ce type de véhicule qui bénéficie d’une consommation à la baisse, d’un agrément de conduite à la hausse et d’une polyvalence inchangée…

Un an après le lancement de la 5ème génération de sa Clio, Renault propose une motorisation hybride qui devrait lui permettre de ne pas se laisser distancer par sa grande concurrente : la Peugeot 208, disponible en version thermique et électrique. Cependant, s’il était nécessaire d’électrifier la Clio, il n’était évidemment pas question de proposer une version 100% électrique, au risque d’affaiblir les ventes de la Renault ZOE. Le choix s’est donc naturellement porté sur l’hybride. Un segment sur lequel on retrouve deux modèles déjà bien installés : la Toyota Yaris Hybride et la Honda Jazz hybride. Cette première Clio E-Tech est-elle donc au niveau pour tirer son épingle du jeu ?

Côté esthétique, les amateurs de la Clio ne seront pas perdus. Seuls le dessin du bouclier arrière et les badges E-Tech Hybrid apposés sur les montants de porte centraux et la porte de coffre distinguent la version thermique de la version hybride. Pour le reste, rien ne bouge. On garde le logo proéminent à l’avant, ses optiques caractéristiques en forme de C ou encore son profil sculpté. A l’intérieur, on retrouve la Clio que l’on connait : sobre et efficace avec son grand écran central vertical.

La Clio E-Tech Hybrid s’inspire de la F1

renault, clio, essai auto, citadine, citadine hybride, voiture hybride, Renault Clio E-Tech

Si la concurrence est plutôt expérimentée, Renault ne s’en laisse pas raconter et arrive sur le marché avec de véritables ambitions et quelques choix audacieux empruntés au monde de la Formule 1. Parmi eux, celui d’opter pour une boite à crabots généralement réservée à la compétition automobile. Sans entrer dans les détails techniques, cette boite de vitesses automatique à 6 rapports est sans embrayage. Un choix loin d’être accessoire puisqu’il permet de diminuer les frottements lors des changements de rapports et de mieux réutiliser l’énergie. On remarque d’ailleurs que malgré les 15 combinaisons de vitesses possibles entre le moteur thermique et le moteur électrique, les passages de rapports sont fluides.

La Renault Clio E-Tech annonce jusqu’à 80% de trajets urbains en 100% électrique sans avoir besoin de se brancher, mais simplement avec la régénération d’énergie ! En jouant le jeu de l’éco-conduite on peut baisser de près de 40% sa consommation en ville. Une économie de carburant qui se fait grâce à une série de petits détails qui – in fine – se répercutent sur la consommation globale. En plus de la boite à crabots, le mode B, qui accentue la régénération d’énergie à la décélération et au freinage, est un système très pertinent. Il a pour effet évidemment de recharger les batteries, pour diminuer l’utilisation du moteur thermique et donc contenir la consommation de carburant. En bonus, il permet de préserver l’usure des disques et plaquettes de frein !

Autre atout conso : le démarrage – très énergivore – se fait systématiquement en 100 % électrique. Le moteur thermique ne se déclenche, lui, qu’au bout de quelques kilomètres. Notez qu’il est possible de faire près de 50 km en tout électrique.

Sur route : confort et polyvalence

renault, clio, essai auto, citadine, citadine hybride, voiture hybride, Clio E-Tech

Avec son moteur essence de 140 ch et ses deux moteurs électriques, la Clio E-Tech profite du meilleur des deux mondes. En ville : consommation contenue, silence et couple spécifique à la motorisation électrique et suspensions confortables qui confortable qui absorbent bien tous les défauts de la route et sa collection de dos d’âne.

Sur route, la citadine révèle toute sa polyvalence en permettant d’enquiller les kilomètres sans s’inquiéter de l’autonomie. Comme souvent, la batterie rabaisse le centre de gravité et gomme tout roulis. En revanche, le poids de cette dernière se fait parfois un peu ressentir. Cependant, le mode Sport dont bénéfice la Clio E-Tech, permet de parer à ce petit défaut.

Tarifs et concurrence de la Renault Clio E-Tech

La Renault Clio E-Tech Hybride rechargeable est disponible à partir de 23.100 € contre 17.300 € (à niveau de finition égale) pour la version thermique. La motorisation essence débute en réalité à 14.900 €, soit un niveau de finition en dessous. Il n’est donc possible de profiter de l’hybridation de la Clio qu’à partir du deuxième niveau de finition « Zen ».

Notre modèle d’essai bénéficiait de la finition plus haut de gamme « Intens » accessible à partir de 25.600 €. Les prix peuvent s’envoler jusqu’à 28.700 € pour la finition « Initial Paris ».

  • Suzuki Swift Hybrid : à partir de 11.890 €
  • Toyota Yaris : à partir de 15.250 €
  • Mazda 2 Hybrid : à partir de 18.350 €
  • Honda Jazz Hybrid : à partir de 22.020 €
  • Fiat 500e : à partir de 24.500 €

Dimensions de la Renault Clio E-Tech Hybrid

.

RENAULT CLIO E-TECH Hybrid
Nombre de places5
Longueur4,050 m
Largeur (hors rétros)1,440 m
Hauteur1,798 m
Empattement 2,583 m
Poids à vide 1.238 kg
Volume de coffre 254 l
Réservoir 39 l

Caractéristiques techniques de la Renault Clio E-Tech Hybrid

.

RENAULT CLIO E-TECH Hybrid
Moteur électrique36 KWh (49 ch)
Moteur thermique (essence)91 ch – 4 cylindres athmosphérique
Puissance cumulée140 ch
Vitesse de pointe180 km/h
0 à 100 km/h9,9 s
Emissions C02 (WLTP)96g C02 / km
Consommation mixte (WLTP)4,3 l / 100 km

Pas encore de commentaire.

Laissez un commentaire