Continue Reading

"/>

Jeep Academy : une journée de franchissement extrême

Le sport auto ce n’est pas que de la vitesse, des drifts et des moteurs qui vrombissent. Le sport auto peut être très lent et précis, tout en restant toujours aussi exigent sur les trajectoires. Et ce sport s’appelle le franchissement. Une journée de stage 4×4 avec la Jeep Academy nous a permis de pousser le Wrangler à ses limites et nous montrer les ressources du SUV en situation extrême. Bluffant !

jeep, wrangler, jeep wrangler, jeep academy, franchissement, 4x4, off-road, chateau de lastours

Que vous soyez client Jeep, acheteur potentiel ou simple curieux en quête de nouvelles aventures, la Jeep Academy est une « école » de franchissement ouverte à tous. Itinérante partout en France, vous pourrez choisir selon votre localisation – ou les spécificités de franchissements recherchées – le stage qui vous convient le mieux. Dans notre cas, c’est le Château de Lastours et ces chemins rocailleux qui nous ont accueillis. Le moins que l’on puisse dire c’est que le domaine ne ménage pas notre Wrangler. D’ailleurs, Ari Vatanen me confiait s’être entraîné sur ces mêmes chemins pour le Dakar ; tout comme Jeannette James, multiple gagnante du rallye Aïcha des gazelles et l’une de nos formatrices pour la journée.

Mais rassurez-vous, ces stages se font en toute sécurité. Sans compter que tous les domaines qui reçoivent des stages de la Jeep Academy ne proposent pas forcement le même niveau d’obstacles. C’est précisément ce point qui est intéressant ! Chaque lieu de stage vous permet de tester plus particulièrement un type de franchissement tel que la boue, le sable, l’eau ou encore les pierres. Par exemple, ma première fois près d’Orléans (Forest Hill) avec la Jeep Academy était très différente et bien plus boueuse que la domaine du Château de Lastours. J’avais alors trouvé cette première journée moins impressionnante que les murs de pierres du dernier stage, mais il ne faut pas pour autant croire que le stage était plus simple !

En off-road tout est une question de trajectoire

jeep, wrangler, jeep wrangler, jeep academy, franchissement, 4x4, off-road, chateau de lassoers, clemence de bernis

Pour s’en sortir en franchissement, il faut travailler ses trajectoires. Une phrase que l’on entend souvent en sport auto et qui prend encore une fois tout son sens en 4×4. Un centimètre trop à gauche et vous êtes coincé dans une ornière. Un centimètre trop à droite et vous avez posé l’axe ventral du Wrangler sur un rocher. Par ailleurs, si globalement le franchissement se fait au pas, les quelques coups d’accélération donnés pour sortir d’un obstacle doivent être extrêmement précis. Il ne faut d’ailleurs pas hésiter à sortir la tête par la fenêtre ou même descendre de la voiture pour mieux comprendre comment franchir cette étape. Qui eu cru que rouler dans la boue ou sur des cailloux puissent être aussi exigeant et demander tant de concentration et précision ?

Autre détail important lorsque vous faites du off-road : il n’y a pas de place pour l’appréhension. Quand on jette un coup d’oeil, tout est rapidement impressionnant. Mais si la trajectoire est bonne, un véhicule aussi performant que le Wrangler passe à peu près partout. C’est absolument bluffant ! a l’inverse si vous vous laissez gagné par la peur, vous n’osez pas y aller franchement et c’est l’échec assuré.

Court ou long : à vous de choisir

Cette journée de franchissement avec la Jeep Academy a également permis de mettre en exergue un point intéressant en conduite : l’importance de l’empattement. Quel Wrangler est le plus performant dans ces situations compliquées : le long ou le court ? Chacun a ses avantages, ses inconvénients et des trajectoires différentes à suivre !

Le Wrangler long est plus stable et par conséquent dérape moins. D’ailleurs, le seul endroit où nous n’avons pas tous réussis à passer, la version longue du Wrangler a franchi l’obstacle, là où notre Wrangler court aurait fait des tonneaux ! En revanche, le plus court est forcément plus léger et plus haut ce qui lui permet d’enjamber à peu près tous les obstacles. Sans compter que le Wrangler court gagne en vitesse ! Ainsi, même s’il est moins stable, cette version est indéniablement ma préférée. Plus fun, plus maniable… et puis, le franchissement, c’est aussi apprendre à laisser glisser son véhicule sur certains obstacles.

Une journée à la Jeep Academy

jeep, wrangler, jeep wrangler, jeep academy, franchissement, 4x4, off-road, chateau de lastours

La Jeep Academy propose donc plusieurs stages qui se déroulent sur une journée complète et ne nécessite aucun niveau particulier. Les débutants sont évidemment les biens venus. Après le café d’accueil, les formateurs vous font un briefing sur les véhicules de la marque et le déroulé de la journée. Le matin on fait ses gammes sur un praticable qui nous apprend les dévers, les passages de ponts, les montées abruptes ou encore les descentes à l’aveugle. L’après midi, promenade sur un parcours bien corsé qui nous fait franchir en conditions réelles les obstacles vus le matin.

En franchissement il faut savoir rester humble. C’est pourquoi la première chose que vous allez faire en arrivant sur le practice est d’en faire le tour à pieds pour analyser le terrain et comprendre comment appréhender les différents obstacles. Inutile de vous préciser que vous serez persuadés de ne pas pouvoir passer en voiture, mais faites confiance au Wrangler, “impossible” ne fait pas parti de son vocabulaire ! C’est donc seulement après cette petite promenade que vous vous lancerez. Et là, c’est parti pour un mélange d’excitation, d’appréhension et de satisfaction. Un cocktail d’émotions qui vous donnera envie d’aller plus loin, et ce, malgré l’échec probable de vos premières tentatives.

L’après-midi ce sont donc les travaux pratiques. Les obstacles sont impressionnants, pour ne pas infranchissables, et pourtant il va falloir y’a arriver. Vous êtes en conditions réelles et a priori vous n’avez pas prévu de passer la nuit là. C’est ça qui est grisant sur cette journée hors du commun. Vous allez vous surpasser sur des chemins bordés par ravins, des murs de pierres ou autres dévers. La seule chose a toujours garder en tête pour éviter un accident : rester humble. Tellement humble qu’il aura fallu une fois renoncer devant un obstacle praticable la veille, mais trop humide ce jour-là. Une belle excuse pour retourner faire un petit stage et en découdre avec cette pente qui nous aura tenue en respect !

Pas encore de commentaire.

Laissez un commentaire