La BMW Série 1 trace une nouvelle route

La BMW série 1 est incontestablement l’un des modèles phares de la marque bavaroise. Alors qu’en sa troisième génération débarque avec un lot de changements importants, les puristes s’inquiètent? A tort ou à raison l’avenir nous le dira, mais elle est, a priori, taillée pour plaire au plus grand nombre…

La BMW série 1 se place sur un segment ultra exigeant auquel on demande tout et son contraire. Elle doit être aussi petite que possible, tout en offrant un habitacle aussi grand que possible. Elle doit être dynamique mais efficiente, maniable et sécurisante. Vous l’aurez compris, il n’y a pas beaucoup de segment automobile devant répondre à autant de paramètres à la fois. C’est le défi qu’à dû relever cette nouvelle Série 1, non sans faire de bruit. Car pour plaire à un public plus large, il a fallu bousculer les puristes.

Les ingénieurs BMW se sont donc penchés sur toutes ces exigences du grand public et se sont évertués à y répondre une par une. Le résultat est concluant à condition de bien comprendre qu’il ne s’agit pas là d’une sportive mais d’une compacte puissante. La BMW série 1 est aujourd’hui une voiture accessible de tous avec une conduite dynamique sans être trop exigeante.

Nouveau look pour une nouvelle Série 1

essai, testdrive, bmw, serie 1, BMW serie 1, compacte, clémence de bernis

L’un des principaux changements de cette nouvelle BMW Série 1 touche à ses mensurations. Elle réussit la prouesse de perdre un centimètre en longueur par rapport à la précédente génération, tout en gagnant 3 cm aux genoux pour les passagers arrières. A l’inverse elle gagne plus de 3 cm en largeur ce qui l’assoit bien sur la route. Jusque là tout va bien, tout le monde est content.

Ce qui chiffonne les amoureux de BMW en matière de design, c’est le long capot de la Série 1 qui rétrécit ! Mais le gain d’un centimètre sur la longueur globale du véhicule n’est pas le seul responsable de ce nouveau look. La Série 1 n’est désormais plus une propulsion mais une traction. Et alors là, inutile de dire que pour les puristes c’est le raz-de-marée. Pourtant pour 80% des propriétaires de l’ancienne Série 1 : traction ou propulsion, ils n’en ont pas la moindre idée. Toujours est-il que ce changement a permis de gagner en habitabilité mais impacte également directement le nouveau look du capot qui doit s’adapter au nouveau moteur et nécessite plus de profondeur. Il est donc plus haut, plus court et altère l’aspect effilé qu’il avait jusque-là.

Pour autant, la silhouette de la BMW Série 1 ne manque pas de mordant. On retrouve la nouvelle double calandre imposante de la marque qui se rejoint désormais en son milieu, les optiques avant sont plus carrés, les importantes nervures sur le capot lui donne du caractère et puis ce pare-choc avant avancé lui donne le petit soupçon d’agressivité qu’on lui demandait.

Un habitacle modernisé

essai, testdrive, bmw, serie 1, BMW serie 1, compacte

A l’intérieur c’est sobre, c’est moderne, c’est pratique et bien fini. Les rangements sont nombreux et volumineux. La longue tablette tactile posée horizontalement allonge le tableau de bord, les éclairages d’ambiance rétro-éclairé sont très sympa et le niveau de finition sont autant d’argument qui rendent la Série 1 accueillante.

Par ailleurs, le coffre qui passe de 360 l à 380 l – un gain intéressant par rapport à la concurrence – et l’ajout d’un toit ouvrant vitré panoramique (option à 1.150 €) sont autant d’arguments séduction qui fonctionne.

Une Série 1 qui roule bien

Sur la route, la BMW est irréprochable. Peut-être même trop. Se pourrait-il que la Série 1 soit devenue trop sage ? Elle compte toutes les aides à la conduite possible et se conduit avec plaisir mais sans passion. Je m’explique. On profite de tout l’univers BMW toujours aussi plaisant, le confort est indéniable tant en assise qu’en insonorisation, la technologie à bord est à la pointe et la direction très directe ! Elle est parfaite pour les longs trajets sur autoroute ou pour les petits trajets du quotidien. Mais on l’aurait bien aimée plus joueuse.

Dès lors que l’on veut passer au mode sport pour avoir un peu de sensation sur les routes du Mont Ventoux, la compacte manque un peu d’agressivité. En réalité, la Série 1 est polyvalente et non extrême malgré d’excellentes performances. On s’amuse à son volant, mais ce n’est pas une exigeante sportive. Elle est à la portée de tous, se faufile bien, profite d’une direction précise, d’une puissance appréciable et dans le cas de notre modèle d’essai se dote d’office de 4 roues motrices.

Caractéristiques techniques

Infos techniques 

Les caractéristiques suivantes sont celles de notre modèle d’essai, soit la 120d XDrive.

DIMENSIONS

  • 5 places
  • 2 ou 3 Isofix 
  • 4 roues motrices
  • Longueur : 4.319 m
  • Largeur avec rétroviseurs : 2.081 m
  • Hauteur : 1.434 m
  • Empattement : 2.670 m
  • Volume de coffre : 390 litres à 1.200 litres
  • Poids à vide : 1.590 kg 
  • .

CARACTERISTIQUES 

  • Puissance moteur : 190 ch 
  • Vitesse de pointe : 230 km/h
  • 0 à 100 km/h :  7 sec 
  • Consommation mixte: 4,5 l/100 km
  • Traction intégrale pour les xDrive et traction classique pour les autres

.

TARIF ET MOTORISATIONS

La BMW Série 1 affiche un ticket d’entrée à 27.150 €  pour le diesel de 116 ch et à 27.300 € pour l’essence de 140 ch. Les prix s’envolent jusqu’à 45.850€ pour la version M Sport de 190 ch. Pour la M135i, il faudra compter 54.500 € sans compter toutes les options que vous choisirez en plus… Notre modèle d’essai était la BMW Série 1 120d xDrive M Sport de 190ch qui monte à 58.925 € toute équipée.

La Série 1 est proposée avec 5 motorisations différentes. Elle compte 2 blocs essence : la 118i de 140 ch et M135i xDrive de 305 ch. Et 3 blocs diesel 116d de 116 ch, 118i de 150 ch, 120d xDrive de 190 ch et .

.

CONCURRENCE

Mercedes Classe A: à partir de 27.999 €

Audi A3 : à partir de 26.870 €

Volkswagen Golf : à partir de 24.590 

 

 

Please follow and like us:
error0

Pas encore de commentaire.

Laissez un commentaire