Continue Reading

"/>

Dashcam : la caméra qui arbitre les incidents de la route ?

Dans certains pays, elles sont obligatoires, dans d’autres elles sont très répandues. Pourtant, en France, elles sont encore victimes de préjugés et provoquent notre méfiance. Mais après avoir roulé plusieurs semaines avec la Dashcam Nextbase 412GW, il semble difficile de trouver un argument contre ce fabuleux outil…

Nextbase, camera embarquee, nextbase 412GW, test produit, securite routiere

Les Français aimeraient-ils trop les débats ? Lors d’un incident de la route pouvoir se reposer sur les images prises par une caméra embarquée est un avantage incontestable. Pourtant, en France, la Dashcam souffre encore de préjugés. Et la principale inquiétude : la protection des données. Mais quand on creuse, on se rend très vite compte qu’il n’y a pas grand chose à craindre de ce côté là. Bien au contraire, les avantages l’emportent largement sur les inconvénients.

En réalité, la Dashcam est la meilleure amie des compagnie d’assurance. Elle permet d’établir les causes et responsabilité d’un accident, en retracer précisément les faits et ainsi gagner du temps dans le processus de réclamation auprès de l’assurance. Mais ce n’est pas tout. La caméra embarquée peut vous défendre, mais peut aussi être déclenchée si vous êtes témoin d’un accrochage dans lequel vous n’êtes pas impliqué. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle est très répandue dans certains pays. Elle permet de parer au fléau de la corruption des forces de l’ordre ou des arnaques. Son utilité est donc incontestable.

Ce qui est intéressant avec la caméra embarquée, c’est qu’elle n’a pas un simple rôle d’arbitre ou de témoin, mais a également un réel impact sur notre façon de conduire. Etre filmé sans arrêt et avoir un témoin de tout potentiel incident, nous force indirectement à mieux conduire. Car oui, les automobilistes conduisent mieux avec une Dashcam. En faisant un véritable élément de sécurité routière !

Comment marche la Dashcam Nextbase 412GW ?

Pour qu’une Dashcam soit véritablement utile, il faut que son utilisation soit simple et être systématiquement en état de marche quand on prend la route. Et après un test de plusieurs semaine, force est de constater que c’est bel et bien le cas. Lorsque vous mettez le contact, la caméra – accrochée au pare-brise et branchée sur la prise allume-cigare – se met automatiquement en marche et filme en boucle sur la carte SD. Les enregistrements sont remplacés en boucle par les nouveaux ce qui règle le problème de l’intrusion dans la vie des personnes filmées. Toutes les données filmées sur vos trajets ne sont pas systématiquement enregistrées. C’est uniquement en cas de choc que l’enregistrement est assuré afin de délivrer une preuve fiable et objective aux autorités et aux assureurs.

Vous pouvez également activé le bouton SOS afin de garder l’enregistrement si vous êtes témoins d’un accident. Un troisième type de vidéos reste également sur votre carte SD : les vidéos prises à l’arrêt quand une voiture accroche la vôtre. Car, l’un des gros points forts de cette Dashcam est indéniablement son mode parking qui permet d’enregistrer une collision même à l’arrêt grâce à un détecteur de mouvement sur la voiture.

Des raisons contre la Dashcam ?

Hormis les préjugés, pas grand chose ne justifierait donc de se lever contre l’utilisation des Dashcams. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien que certaines assurances offrent des réductions sur l’assurance automobile pour les conducteurs possesseur d’une Dashcam. A titre d’exemple, L’olivier propose 10% de remise sur l’assurance auto à ceux qui achète une Dashcam Série 2 Nextbase chez Norauto.

En réalité, la seule réserve que l’on pourrait avoir sur cet outil de conduite est les limites de l’utilisation que l’on peut faire de ces vidéos. Si elles sont d’une utilité précieuse auprès des compagnies d’assurance et le processus de réclamation et d’indemnisation, elles ne sont pas encore recevable devant les tribunaux :

La France est un marché en retard au niveau Européen, et les tribunaux ne reconnaissent toujours pas les vidéos comme des preuves (contrairement à la plupart de nos voisins), en revanche les assureurs sont d’ores et déjà très intéressés par ces systèmes qui évitent de longues discussions basées sur les dires des parties adverses.”

Richard Browning, directeur de Nextbase

Informations pratiques

Nextbase propose 8 dashcams différentes allant d’une simple caméra embarquées avec simple vue avant, à celle filmant à l’avant comme à l’arrière ou encore celle intégrée dans le rétroviseur. Les prix fluctuent entre 69,99 € et 299,99 €. Mon modèle d’essai, la Nextbase 412GW, coûte 169,99 €.

Ce qu’on aime sur la Dashcam Nextbase 412GW :

  • La possibilité de relire instantanément les vidéos en bla vionne résolution
  • Le grand angle de 140° pour une plus grande couverture
  • Le wifi intégré qui permet de partager son parcours via l’application Nextbase
  • L’intégration du GPS pour nous localiser sur Google Maps
  • Le mode photo qui permet d’appuyer son constat d’assurance
  • Le mode parking qui permet d’enregistrer une collision même à l’arrêt grâce à un détecteur de mouvement sur la voiture

Voici un petit exemple de vidéo filmée par la Dashcam. Seule petit regret, avec la compression la qualité de la vidéo est nettement moins bonne qu’en réalité :

.

2 commentaires

  1. Le problème c’est que on peut te cassez la vitre et te voler la cam

Laissez un commentaire