Nouveau Volkswagen T-Roc : 4 lettres pour une identité

Quand on sait que près d’un tiers des véhicules vendus en France sont des SUV, quoi de plus légitime pour un constructeur que de vouloir compléter sa gamme. Ce n’est donc pas une grande surprise de voir Volkswagen sortir sur le marché ce nouveau T-Roc.

volkswagen, t-roc, volkswagen t-roc, suv, essai, testdrivePas facile de se démarquer sur le marché très convoité des crossovers. Particulièrement quand certains constructeurs ont déjà pleinement réussi le pari de s’imposer comme “roi des SUV”. Alors, avec son T-Roc lancé fin 2017, Volkswagen sera-t-il à la hauteur de ce marché fleurissant ? Un segment où la clientèle est de plus en plus exigeante tant l’offre est large. 

Mais avant de vous donner nos impressions sur ce crossover, parlons de l’appellation T-Roc et des raisons du choix de ce nom. Pour commencer le T-Roc prononçable dans toutes les langues et relie différents univers. Le « T » suit l’exemple de ces grands frères pionniers couronnés de succès. En effet le Tiguan et le Touareg se sont vendus à plus de 4 millions d’exemplaires. Quant à la syllabe « Roc », elle  fait référence au « Rock anglais » qui symbolise  le positionnement du T-Roc conçu comme un crossover par le l’inventeur du GTI. Cela ajoute ainsi à la prestance d’un SUV, l’agilité d’un modèle à carrosserie Bicorps, pour faire de ce nouveau modèle un SUV Urbain particulièrement mignon. Et oui, cette voiture insuffle en effet l’esprit du Rock avec plus ou moins de décibels selon le niveau de finition et les coloris choisis.

Un design extérieur avant-gardiste 

volkswagen, t-roc, volkswagen t-roc, suv, essai, testdriveJe ne vais pas vous dire qu’entre le nouveau T-Roc et moi se fût le coup de foudre immédiat. A première vue – et je dis bien à première vue seulement – rien ne m’est apparu transcendant ! Peut-être avais-je mis la barre un peu haute après avoir essayé un certain nombre de SUV cette année. Peut-être que j’avais envie d’être à nouveau surprise, un peu bousculée dans ma vision du SUV. Mais parfois les grands amours ne commencent pas par un coup de foudre… Et je crois qu’en fait l’amour entre le nouveau T-Roc et moi est finalement arrivé après plusieurs minutes, le temps de s’apprivoiser !

Très vite, je découvre des lignes peu communes aux codes des SUV. Aucune rondeur, aucune courbe et c’est un bel effet de surprise finalement. Ces lignes non arrondies lui donnent un peu plus de caractère et un côté presque sportif pour un SUV. De surcroît, sa signature lumineuse est magnifique et ses feux de jour à LED en forme circulaire lui procure une impression de dynamisme. Ses clignotants intégrés dans les feux de jour le rend unique en son genre. Le T-Roc interpelle également avec son look arrière. Ses feux arrières 3D à LED et ses inserts chromés en bas du pare-choc lui confère un look bien à lui !

Pour info, avec son gabarit « intermédiaire » de 4,23 m, le T-Roc affiche 11 cm de plus que le Renault Captur et 7 cm de plus que le Peugeot 2008, c’est l’un des plus grands du segment des SUV urbains. Donc s’il est effectivement plus long, il est également plus habitable !

Des détails rock

volkswagen, t-roc, volkswagen t-roc, suv, essai, testdriveAprès observation, j’ai également adoré le jonc chromé le long de la carrosserie et son montant spécifique qui accentue l’allure sportive et créé ainsi une cassure pour le Bi-Color beaucoup plus sympa.Et parce que certains codes doivent tout de même être présents, on retrouve son sabot avant argent, son bas de caisse et ses passages de roues noires qui soulignent son look de SUV. Comme quoi il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ; l’amour s’intensifie entre nous.

Et cette alchimie se confirme encore avec le choix des 11 teintes de carrosserie possible et les nombreuses possibilités de personnalisation dont 4 coloris de toit et une personnalisation extérieure des montants et boitiers de rétroviseurs. Le Volkswagen T-Roc est un véhicule à notre image.

Moderne jusque dans l’habitacle 

L’avantage avec Volkswagen, c’est que chaque élément dans l’habitacle reste à sa place peu importe le modèle. Et parallèlement, le constructeur allemand sait également rendre unique chaque intérieur. Par exemple, avec le nouveau T-Roc il est possible de personnaliser son habitacke grâce aux applications décoratives disponibles en plusieurs coloris et à son éclairage d’ambiance sur les inserts de portières.

A ce jour 2 finitions sont disponibles, la finition T-Roc et la finition Lounge. Il vous faudra attendre le mois de mars pour pouvoir profiter de 2 autres finitions qui seront la Carat et la Carat Exclusive. Une version sport avec la finition T-Roc R-Line est également prévue.

Notez que le Volkswagen T-Roc est doté d’un système audio élaboré en partenariat avec Beats Audio. Donc autant dire que ça envoie des Watts !

Sur la route

Le nouveau T-Roc possède le système 4 motion Activ Control qui permet de varier les modes de conduite en fonction de vos envies et des “terrains de jeux” sur lesquels vous évoluez. Ce système vous permettra donc de choisir entre :

  • – Normal « roue » : Le système s’adapte automatiquement aux conditions routières.
  • – Neige : Le système 4 motion répond plus rapidement et adapte l’accélération.
  • – Off Road : Pour les plus joueurs, avec l’assistant de freinage en descente. L’ABS et ESC seront optimisés avec ce mode pour le tout-terrain.

Le Volkswagen T-Roc, en toute sécurité

volkswagen, t-roc, volkswagen t-roc, suv, essai, testdriveLe T-Roc franchit un cap dans l’assistance à la conduite et à la sécurité. Cependant, si Volkswagen met le paquet en matière d’assistance à la conduite et de sécurité de série, il est dommage de constater que la caméra de recul, le chargeur à induction et le Keyless Acess permettant l’ouverture, la fermeture et le démarrage sans clefs sont en option. En revanche, on retrouve de série quelques systèmes de sécurité intéressants :

  • – Le Front Assist avec protection piéton : Détection des obstacles avec dispositif de freinage d’urgence. Celui-ci ce faisant très discret car le capteur est intégré dans le logo VW.
  • – L’ACC Régulateur Adaptatif : L’ACC maintien la vitesse du véhicule et l’adapte à celle du véhicule qui le précède afin de maintenir les bonnes distances de sécurité.
  • – Le Lane Assist : Assistant de maintien de trajectoire et détecteur de fatigue.

Le nouveau T-Roc, le SUV bien sous tous rapports sauf peut-être son prix

Sur la route le nouveau T-Roc tient toutes ses promesses et rempli parfaitement son rôle de SUV urbain. Je l’ai trouvé très agréable à conduire et ultra confortable grâce à son absorption des chocs impressionnante. Lors de cet essai j’ai essayé le 2.0 TDI 4 Motion 150 boîte de vitesse DSG 7 que j’ai réellement trouvé dynamique et agréable. Mais il existe également 4 motorisations en essence allant du 1.0 TSI 115 ch au 2.0 TSI 4 motion 190 ch et en diesel 1.6 TDI 115 ch au 2.0 TDI 4 motion 190 ch.

En effet, le prix du nouveau T-Roc démarre à 21.990 € avec le 1.0 TSI mais peut tout de même grimper à plus de 38.000 € avec le diesel 2.0 TDI 150 ch en finition Carat Exclusive. Il existe tout de même une version de milieu de gamme avec le 1.0 TSI 115 en finition Lounge facturé à 24.300 €.

Le T-Roc s’en sort finalement avec les honneurs

volkswagen, t-roc, volkswagen t-roc, suv, essai, testdriveBref, pour moi, le profil du client idéal pour ce modèle est un citadin notamment avec sa position de conduite haute. Mais un citadin plutôt joueur grâce à ses différents modes de conduite et sa direction franche.

Le Volkswagen T-Roc a réussi à effacer les frontières entre segment et ce nouveau SUV se présente comme un compagnon moderne au quotidien en milieu urbain, joueur et plutôt efficace en milieu plus hostile et qui assure avec brio les excursions en famille le week-end. Alors d’après vous je le garde ou le troque ce nouveau T-Roc ?

 

Pas encore de commentaire.

Laissez un commentaire