Quels sont les risques pour notre pare-brise en période de froid ?

Cela n’aura échappé à personne : nous sommes entrés de plain-pied dans l’hiver et ses froides températures. Une épreuve pour les pare-brises de nos voitures qui doivent constamment affronter des chocs thermiques, et se retrouvent ainsi fragilisés. Mais alors, quel est l’impact du froid sur ce dernier, et que peut-on faire pour limiter les risques ?  

Vous aurez peut-être remarqué des fissures ou des impacts sur votre pare-brise, alors même que vous êtes certains de n’avoir noté aucun caillou ou choc qui expliquerait cette apparition. C’est malheureusement courant pendant les périodes de grands froids. Les chocs thermiques sont une véritable catastrophe pour nos pare-brises. Or un pare-brise fissuré ou ébréché perd en résistance. Il devient plus susceptible de casser et représente un vrai danger pour le conducteur et les autres usagers de la route. C’est pour cela qu’il faut prendre le problème au sérieux.

Bon à savoir : étant donné que le sinistre « bris de glace » est très fréquent, il est judicieux d’y souscrire dans votre assurance, car il n’est pas toujours inclus. Habituellement les centres tels que Carglass® (cliquez ici) sont partenaires des compagnies et se chargent des formalités auprès de votre assureur. Hormis la franchise, vous n’avez généralement rien à avancer.

Mais pourquoi le froid est-il si terrible pour nos pare-brises ?

Pour commencer, une voiture froide est une voiture que l’on va très souvent vouloir réchauffer trop vite. Et c’est ce choc thermique que l’on crée qui va risquer de casser le verre. Cette fissure répond à une loi physique qui est d’autant plus vraie lorsque le verre est épais… comme l’est celui de notre pare-brise !

Par ailleurs, avec le froid arrive également toute une série de petits fléaux, également facteurs de fragilisation. On note une détérioration accélérée des routes (gravillons, nids de poule ; etc…) qui évidemment joue sur la structure du verre. De même que lorsque vous garez votre voiture dehors, et que vous la récupérez pleine de givre. C’est pourquoi, particulièrement quand vous habitez dans des villes où il peut faire très froid, par exemple pour réparer votre pare-brise à Chambourcy, il vaut mieux ne pas trop trainer pour parer au problème. Car lorsque les conditions climatiques sont difficiles, un petit impact négligé peut rapidement grossir et vous obliger à remplacer intégralement votre pare-brise.

Les bons réflexes pour préserver son pare-brise

Le froid peut donc provoquer des fissures et bris de glace sur votre pare-brise. Ainsi, en hiver plus que jamais, il est judicieux d’éviter de l’agresser avec des chocs thermiques trop violents. Bien que certains impacts soient inévitables, voici tout de même quelques petites astuces qui peuvent limiter un peu les risques.

    • – Ajoutez un produit antigel au lave-glace.
    • – Evitez les gros chocs thermiques en mettant le chauffage à fond dans une voiture froide. Il est conseillé d’attendre que la voiture se réchauffe naturellement sur les premiers kilomètres en maintenant un chauffage plutôt frais. Après seulement, vous pourrez réchauffer l’habitacle.
    • – Lorsque notre pare-brise est plein de givre et que l’on doit partir, on a vite tendance à vouloir verser un sceau d’eau chaude dessus. A proscrire impérativement ! Le choc est tel que la fissure est presque assurée. Privilégiez plutôt un grattoir plus classique… à condition de l’utiliser, là encore, avec délicatesse !
    • – Les voitures qui sont garées dehors la nuit, nécessitent un soin particulier, en la couvrant d’une bâche ou au moins en protégeant le pare-brise d’un carton.

Comment réparer son pare-brise ?

Trop tard… le froid, ou un autre choc, a fragilisé votre pare-brise. Comme on vous le disait, les variations de températures peuvent malgré tout avoir raison de nos précautions. Le bon réflexe à avoir : foncer faire réparer le dommage. S’il s’agit d’un impact moins important qu’une pièce de 2€ (à condition qu’il soit en dehors du champ de vision du conducteur, à plus de 4 cm du bord et plus de 2 cm des capteurs de pluie), un centre tel que Carglass® peut le réparer sans changer le pare-brise. En revanche, si l’impact est dans une des zones précédemment citées, ou s’il est trop grand, vous ne pourrez faire autrement que de le remplacer.

Parfois certains impacts ne vous gênent pas. Si par économie ou par flemme vous décidez de ne rien faire et prendre la route comme si vous ne l’aviez pas vu, sachez que non seulement vous prenez le risque de voir le dommage s’aggraver, mais vous êtes également passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 375€ s’il devient plus important. D’ailleurs lors d’un contrôle technique de tels impacts ne passeraient pas.

Pas encore de commentaire.

Laissez un commentaire