Essai du Porsche Taycan, l’électrique qui fait du bruit

Le Porsche Taycan compte certainement parmi les nouveautés qui ont le plus fait parler d’elles cette année. Le bolide 100 % électrique réussi une belle prouesse en gardant l’ADN sportive de la marque  – tant dans son comportement que dans son design – tout en abandonnant le thermique. D’aucun pourrait précisément redouter ce dernier point, pourtant ses performances musclées nous réconcilient avec cette motorisation incroyablement coupleuse.

En matière de design, le Porsche Taycan est un parfait mixe entre le concept-car Mission E présenté en 2015 à Francfort et la mythique Porsche 911. On retrouve très clairement l’identité du constructeur allemand avec ses belles lignes fluides et sportives, tout en faisant entrer Porsche dans une nouvelle ère plus électrique. Les amoureux de la marque et autres détracteurs de cette nouvelle forme de mobilité s’en verront rassurés. On note notamment l’absence de moteur à l’avant qui permet, à l’instar de la 911, d’avoir un capot plongeant avec des ailes très marquées. L’air de famille avec sa grande sœur n’en est que renforcée. Par ailleurs, on retrouve les phares en 4 points emblématiques de la marque… cependant leur dessin change pour reprendre celui du concept-car Mission E.

En deux mots, la berline est une Porsche moderne, sportive et efficiente. Et si le Taycan est beau, ses éléments de design ne sont pas uniquement là pour la déco. Ils ont une réelle vocation à augmenter les qualités aérodynamiques de la voiture et par conséquent ses performances. Rien n’est laissé au hasard. Il n’y a plus qu’à prendre le volant pour voir ça…

Le Porsche Taycan s’offre un habitacle tout numérique

Comme pour l’extérieur, à l’intérieur le Taycan allie héritage et modernité ! On retrouve dans l’habitacle les grands marqueurs de la marque avec notamment la vision que l’on a dans la 911 : un capot invisible et des ailes qui ressortent de chaque côté. On retrouve également la planche de bord très horizontale des anciennes 911.

En revanche, pour la caution moderne, le Porsche Taycan s’habille d’une grande dalle incurvée intégrant 5 compteurs numériques. Les passagers peuvent également profiter (en option) de cet immense écran numérique.  La colonne centrale accueille, elle aussi, un écran à retour optique. En clair, le Taycan nous fait entrer dans une nouvelle ère et rejoint Tesla parmi les voitures avant-gardistes. A l’instar de l’américain, la climatisation se règle uniquement électriquement, les buses manuelles ont disparues et font disparaître du même coup le bruit parasite qui en émanait et n’aurait plus été couvert par le son du moteur ! Quant au niveau de finition et la qualité des matériaux, tout est évidemment à la hauteur des standards Porsche, c’est à dire impeccable. 

Motricité : la magie de l’électrique

Porsche, Taycan, Porsche Taycan, voiture électrique, essai auto, clémence de bernisMais en réalité l’énorme qualité du Porsche Taycan est tout simplement d’être un monstre de performances ; le tout en étant 100% électrique. Que ce soit sur circuit ou sur route, avec ses 4 roues motrices et directionnelles, le Taycan ne laisse ressentir aucune inertie, aucune lourdeur, malgré le poids important des batteries. L’accélération est évidemment instantanée grâce à la magie de l’électrique et à l’intérieur, l’absence de bruit, de vibrations et d’effort rend la vitesse presque imperceptible. C’est donc au travers de quelques ateliers sur une partie du circuit du Mans que nous avons pu tester cette voiture et essayer de la pousser à ses limites.

Launch control

Le premier exercice parlant est celui du « launch control ». Avec un 0 à 100 km/h annoncé à 2,8 sec pour le Taycan Turbo S et à 3,2 sec pour le Taycan Turbo, la belle est efficace ! Mais là où elle impressionne vraiment c’est quand on annonce un 0 à 200 km/h en-dessous de la barre des 10 secondes pour le Taycan Turbo S. Un exercice amusant mais qui met votre corps à rude épreuve. Et oui, l’accélération est un peu violente ! Si violente que lors de mon premier passage j’ai eu un voile noir qui est descendu devant les yeux. Mon deuxième passage était moins éprouvant mais deux choses ont ainsi été prouvées : l’accélération est bluffante et mon corps encaisse assez mal les G.

Un parcours serré

Le deuxième exercice peut sembler plus anodin. Il est pourtant très révélateur du comportement de notre petit bolide et de l’efficacité de son châssis. Un petit parcours serré à réaliser rapidement avec d’importants changements de direction afin de mettre en avant la maniabilité du véhicule, le dynamisme de ses reprises et si c’est le cas l’inertie de la voiture. Un atelier que j’ai fait, cette fois-ci, au volant du Taycan 4S et qui a effectivement fait passer la berline pour une petite “plumette” virevoltante malgré ses 600 kg de batterie. L’un des secrets de ces qualités : les 4 roues motrices et directionnelles qui lui confèrent plus de grippe et plus d’angle dans les virages.

Un slalom sur route mouillée

Cette fois, l’exercice est encore différent, il s’agit d’effectuer un slalom avec un peu de rythme sur une piste détrempée en Taycan Turbo. Au premier passage toutes les aides à la conduite sont branchées et si la voiture commence à partir en vrille au dernier virage, on peut admettre que le Taycan nous corrige bien. C’est simplement qu’au bout d’un moment on ne peut pas non plus défier les lois de la physique ! En revanche, quand on débranche tout et que l’on est seul avec notre Taycan sur la piste mouillée, le slalom ressemble vite à un ballet aquatique : tête-à-queue, virage dépassé, trajectoire hasardeuse, etc… Et pour cause, on accumule rapidement les petites erreurs faites à chaque tentative de rattrapage de la voiture, jusqu’à ce qu’on soit dépassé. La différence avec ou sans aide est frappante. Vive l’ESP !

Une autonomie entre 407 km et 463 km 

Porsche, Taycan, Porsche Taycan, voiture électrique, essai autoSelon la version choisie du Porsche Taycan, la berline affiche une autonomie allant de 407 km à 463 km. Une distance qui laisse la liberté de faire de nombreux trajets sereinement. Car soyons honnêtes, le grand défi de l’électrique est là : réussir à rassurer les potentiels clients sur l’autonomie des véhicules zéro émission et leur capacité à faire de la route.

Alors évidemment si l’autonomie annoncée est une information clé pour l’acheteur, la véritable arme secrète de ce type de véhicule est la recharge rapide. Dans le cas du Porsche Taycan qui se repose principalement sur le réseau Ionity, le maillage en France est grandissant et commence à nous permettre de trouver une borne de recharge rapide sur presque tous nos longs trajets, et ce quelle que soit la direction suivie. D’autant plus que si vous programmez dans le GPS votre trajet, le Taycan vous donne les informations nécessaires à l’organisation de votre voyage (nécessité ou nous de recharger, où, etc…). Et une fois que vous avez trouvé votre borne de recharge rapide, le Taycan et sa batterie de 800 volts peuvent recharger en seulement 22,5 minutes 80% de la batterie. A partir de ce moment-là, l’électrique n’est plus une contrainte et les trajets ne sont pas tant rallonger que cela par rapport à une thermique. Les 20 minutes constituent la pause parfaite pour aller prendre un café et s’acheter un sandwich.

Tarifs et motorisation du Porsche Taycan

Le Porsche Taycan est proposé dans différentes versions affichant des performances variables :

  • Taycan 4S : 435 ch et 530 ch avec boost pour une autonomie de 407 km et un tarif d’entrée de gamme de 108.632 €.
  • Taycan 4S Battery plus : 490 ch et 571 ch avec boots pour une autonomie de 463 km et un prix de départ à 115.208 €.
  •  Taycan Turbo : 625 ch et 680 ch avec boots pour une autonomie de 450 km et un prix de départ à 155.552 €.
  • Taycan Turbo S : 625 ch et 761 ch avec boots pour une autonome de 412 km et un tarif d’entrée de gamme de 189.152 €.

Fiche Technique du Porsche Taycan

Porsche, Taycan, voiture électrique, essai auto, mobilité durable , clémence de bernisDIMENSIONS

  • 4 places mais comme beaucoup de coupés il s’agit davantage de places enfants à l’arrière.
  • Longueur : 4,963 mètres
  • Largeur : 1,966 mètres
  • Hauteur : 1,47 mètres (Taycan 4S), 1,381 m (Turbo), 1,378 m (Turbo S)
  • Empattement : 2,90 mètres
  • Poids à vide : 2.140 kg (Taycan 4S), 2.305 kg (Turbo), 2.295 kg (Turbo S)
  • Volume de coffre : 81 litres pour le coffre avant 
  • Volume de chargement : 407 l (Taycan 4S), 366 l (Turbo et Turbo S)
  • .

PERFORMANCES

  • Moteur : électrique
  • Transmission : intégrale
  • Puissance : donnée plus haut selon les versions
  • Vitesse de pointe : 250 km/h (Taycan 4S ), 260 km/h (Turbo et Turbo S)
  • 0 à 100 km/h : 4 sec (Taycan 4S), 3,2 sec (Turbo), 2,8 sec (Turbo S)
  • 0 à 200 km/h : 13,3 sec (Taycan 4S), 10, 6 sec (Turbo), 9,8 sec (Turbo S)

Concurrence

Tesla Model S : à partir de 83.990 €

 

Please follow and like us:
error0

Pas encore de commentaire.

Laissez un commentaire