Continue Reading

"/>

Olivier Marchal signe la spot publicitaire des 40 ans de Speedy

En règle générale, la publicité est bien loin du 7ème art ! Les spots publicitaires ont même tendance à être soporifiques dans le meilleur des cas, et à nous prendre pour des imbéciles dans le pire des cas. Mais pour les 40 ans de Speedy, pub et cinéma ne font plus qu’un ! En effet, l’enseigne d’entretien et réparation rapide automobile s’est alloué les services de l’acteur et réalisateur français, Olivier Marchal. Il signe d’ailleurs son premier court-métrage pour l’occasion…

olivier marchal, speedy, 40 ans, court metrage, film, clown, film policierL’entreprise française d’entretien et réparation rapide automobile, Speedy fête cette année ses 40 ans. Pour célébrer cette nouvelle dizaine dignement, la firme a décidé de sortir un film publicitaire différent de ce que l’on est habitué à voir. Et c’est le moins que l’on puisse dire puisque cette incroyable pub est en réalité un véritable court-métrage réalisé par l’acteur et réalisateur, Olivier Marchal (“36 Quai des Orfèvres”, “Braquo”…).

Un film publicitaire dure généralement quelques dizaine de secondes et ça nous suffit amplement. Mais pour les 40 ans de Speedy, la publicité flirte avec le cinéma et on aime ça. Ce premier court-métrage d’Olivier Marchal dure 5,23 min et est baptisé “L’affaire Zariano”. Le spot publicitaire nous plonge dans la tension et le suspense des films policiers. On est donc bien loin des publicités classiques. 

Pour info, en 2016 Speedy avait déjà fait appel à l’acteur et réalisateur, Mathieu Amalric, pour un spot publicitaire intitulé “La Dispute“.

Olivier Marchal nous plonge dans l’univers policier

Pour son premier court-métrage, Olivier Marchal nous plonge dans l’ambiance d’un film policier. Le spot débute tôt le matin à l’ouverture d’un centre Speedy. Un homme déguisé en clown arrive et explique être victime d’une panne de voiture.

Tout va bien jusqu’à ce que le garagiste entende aux informations que des braqueurs costumés se sont échappés dans le coin. Pour la fin, on ne va pas vous spoiler et on vous laisse plutôt regarder le fameux court-métrage…

 

 

Pas encore de commentaire.

Laissez un commentaire