Edouard Philippe annonce la limitation de vitesse à 80 km/h

Mardi 9 janvier 2018, le Premier ministre, Edouard Philippe, a annoncé à l’issue de la réunion du comité interministériel de sécurité routière (CISR) l’abaissement des limitations de vitesse à 80 km/h sur les routes à 2 voies sans séparation. Une mesure qui entrera en vigueur le 1er juillet prochain… le temps de changer les nombreux panneaux de signalisation !

edouard philippe, vitesse, limitation vitesse, abaissement limitation vitesse, 80 km, route deux voiesLe code de la route est en perpétuel mouvement. Et en effet, au nom de la sécurité routière, le Premier ministre, Edouard Philippe, a annoncé l’abaissement de la vitesse limite du réseau secondaire de 90 km/h à 80 km/h. Une mesure qui a pour objectif de sauver entre 350 et 400 vies. Cependant cette mesure a également un coût puisqu’elle implique le remplacement d’environ 20.000 de panneaux de signalisation. Or le prix de remplacement d’un panneau est d’environ 80 €, soit une facture totale de 1,6 millions d’euros !

Le temps de mettre en place la nouvelle mesure, il faudra donc attendre le 1er juillet 2018 avant de devoir rouler à 80 km/h sur les routes à deux voies sans séparation, soit 400.000 km au total. Les routes à deux fois deux voies et les routes à trois voies gardent, quant à elles, une vitesse maximale à 90 km/h. Cette décision du gouvernement fait débat puisqu’elle ne semble avoir été imposée que par un seul homme : le Premier ministre. Au point d’ailleurs, qu’Edouard Philippe se voit réclamer plus de précisions concernant cette nouvelle mesure.

Le sénat réclame des explications complémentaires au Premier ministre

Deux membres du Sénat, le président de la commission des lois, Philippe Bas (Manche – Les Républicains) et le président de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable, Hervé Maurey (Eure – Union Centriste), ont réclamé au Premier ministre des explications supplémentaires sur les bienfondés de cette nouvelle mesure.

C’est donc dans un courrier commun adressé à Edouard Philippe que les deux hommes ont demandé au chef du gouvernement de communiquer les résultats des études scientifiques et de l’expérimentation sur lesquels le Gouvernement s’est fondé pour décider de l’abaissement des limitations de vitesse de 90 km/h à 80 km/h sur les routes à double sens sans séparateur central. 

Pourquoi la mesure fait débat au Sénat ? 

En dehors de l’accueil plus que mitigé de ces nouvelles limites de vitesse par les usagers de la route, le Sénat semble également dubitatif. Et pour cause, selon Hervé Maurey et Philippe Bas, un grand nombre d’élus et d’automobilistes estiment que la décision n’a pas suffisamment été étayée.

Les deux hommes rappellent ainsi au sein de leur courrier adressé au Premier ministre les raisons de leurs doutes : « Si nous partageons pleinement votre volonté de réduire l’insécurité routière, le nombre et la gravité des accidents de la route, il nous semble essentiel de veiller à ne prendre que des mesures utiles, ayant un « impact significatif » selon vos propres termes, et à faire preuve de concertation et de pédagogie »

Pour info : la commission des lois et la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable du Sénat procèderont à l’audition du délégué interministériel à la sécurité routière, mercredi 24 janvier prochain. L’objectif est d’obtenir des explications complémentaires sur le plan gouvernemental de lutte contre l’insécurité routière.

Please follow and like us:
error0

Pas encore de commentaire.

Laissez un commentaire