Récupération de points : comment ça marche ?

Un pied un peu lourd sur l’accélérateur, un feu passé à l’orange, un téléphone à la main… les raisons sont nombreuses pour perdre les points de son permis de conduire. Heureusement, bien que ces infractions ne soient pas excusables, il reste une possibilité de regarnir son permis moyennant une petite piqure de rappel de sécurité routière. La solution : un stage de récupération de points !

permis de conduire, stage recuperation points, recuperation de points, suspension permis, securite routiere, code de la route, infractionBien souvent, plus qu’un luxe, le permis de conduire est un véritable sésame pour trouver un emploi. Par conséquent, une suspension du papier rose peut avoir de graves conséquences. Et puisque l’erreur est humaine, personne ne peut prétendre être à l’abri d’un retrait du dit permis. La bonne attitude à avoir si vous sentez qu’une suspension vous guette est donc d’envisager un stage de récupération de points.

Evidemment, ces stages n’ayant pas vocation à aider les chauffards à récidiver indéfiniment, il y a quelques règles et contraintes à connaitre. Pour commencer ces formations de sensibilisation à la sécurité routière durent deux jours et ne vous permettent pas de récupérer plus de 4 points. Deuxièmement, contrairement à Asterix qui use et abuse sans restriction de sa potion magique, ces stages ne peuvent être effectués qu’une fois par an et un jour.

Qui peut participer à ces stages ?

Ces stages de récupération de points sont suivis par trois types d’automobilistes. Les volontaires qui voient les points de leur permis de conduire fondre comme neige au soleil, ceux qui ont été contraints par un juge – dans le cas d’un permis probatoire – de participer à ces formations de sécurité et ceux qui ne récupéreront pas de points à l’issue de ce stage mais qui suite à un délit conséquent se voit imposer cette formation.

Dans le cas du permis probatoire, le stage de récupération de points est imposé lorsque l’infraction a entrainé un retrait égal ou supérieur à trois points. Le “stagiaire” récupère ses points et peut même se faire rembourser l’amende grâce à une attestation. Dans le cas, plus grave, où l’automobilise se voit imposer la formation en complément d’une peine, ou en alternative à une poursuite judiciaire, il n’y a pas de récupération de points possible. Cette sanction fait généralement suite à une conduite en état d’ivresse, sous l’influence de stupéfiants ou un excès de vitesse.

Stage de récupération de points : les infos pratiques

  • – Un stage de récupération de points coûte entre 115 € et 200 € selon le centre agréé organisateur.

  • – Internet vous fournira toutes les informations géographiques et tarifaires nécessaires pour choisir le centre le plus adapté à vos besoins.

  • – 1 an et 1 jour est la durée minimale qui peut séparer deux de ces formations agréées par la préfecture.

  • – Si vous participez à un stage de récupération de points dans le cas d’une suspension de permis, vous devez vous munir de l’avis de suspension de votre permis.

  • – Vos 4 points sont recrédités sur votre permis dès le lendemain du stage.

  • – Si vous ne savez pas combien de points vous avez sur votre permis de conduire, vous pouvez vous rendre sur le site de la préfecture ou sur le site Telepoint.

  • – La sanction maximale suite à une infraction est de 6 points. Lorsque votre permis arrive à 6, il est donc temps d’envisager un stage de récupérations afin de ne pas risquer de perdre votre permis à la prochaine infraction. Cependant le mieux reste de respecter le code de la route !

 

Please follow and like us:
error0

Pas encore de commentaire.

Laissez un commentaire