Continue Reading

"/>

McDonald : de la friteuse au réservoir !

Inutile de se mentir, la chaine de fast-food McDonald ne jouit pas d’une image particulièrement reluisante en matière d’écologie. Pourtant la firme est bien décidée à optimiser l’exploitation de ses déchets pour en tirer un maximum de bénéfices et ainsi éviter le gaspillage. Voyons donc comment l’huile de friteuse peut se transformer en biogaz pour nos voitures…

Aussi étonnant que cela puisse paraitre, nos déchets peuvent se transformer en biogaz. Pour être plus précis – dans le cas des déchets de la chaine de fast-food McDonald – ce sont les huiles utilisées en cuisine qui sont transformées en carburant. Un procédé qui repose sur le principe de la méthanisation des déchets récupérés dans les restaurants de la firme.

Concrètement, cette technologie est basée sur la dégradation des déchets par des micro-organismes de la matière organique. Très utilisée dans l’agriculture, la méthanisation permet ainsi de transformer les déchets en biogaz, une énergie renouvelable qui peut donc être utilisée sous forme de carburant.

Biogaz McDonald : un parcours bien rodé 

Le recyclage des déchets McDonald se résume en 3 mots : collecte, méthanisation et enfin biogaz. Tout le processus est pensé dans le moindre détail. Ainsi ce sont des camions de la marque Iveco qui seront utilisés par la société Martin Browder, partenaire logistique de McDonald. Ils serviront simultanément à effectuer les livraisons habituelles et à récolter les détritus qui seront stockés dans une caisse sous le camion avant d’être envoyés vers un méthaniseur de la région, lui-même connecté au réseau GRDF. Notez que cette optimisation des trajets permet également de limiter le nombre de kilomètres parcourus !

C’est donc à Lyon que le premier camion roulant au biogaz verra le jour. En effet, les déchets de la chaîne de fast-food vont en effet servir à produire du gaz, qui sera lui-même utilisé par un camion. Trois autres véhicules de ce type devraient être mis en service l’année prochaine.

Notez que cette méthanisation des déchets en biogaz ouvre d’autres portes comme l’alimentation du groupe électrogène du stade de Saint-Etienne. Le projet est d’utiliser le biodiesel issu du recyclage d’huile de friture pour éclairer le stade les soirs de match.

Pas encore de commentaire.

Laissez un commentaire