Nicolas Hulot annonce la fin de l’exploitation des hydrocarbures en France

Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, a annoncé aujourd’hui, mercredi 6 septembre 2017, une loi visant à interdire l’exploitation des hydrocarbures en France. Une mesure indolore, plutôt symbolique, qui permet à l’écologiste de passer du simple civique au politique… Que faut-il donc penser de tout cela ?

nicolas hulot, hydrocarbures, hydrocarburants, ecologie, exploitation hydrocarburesUne chose est sûre, on ne pourra pas reprocher à Nicolas Hulot de ne pas être droit dans ses bottes. Le ministre de la Transition écologique et solidaire est sur tous les dossiers… tant que ceux-ci touchent l’écologie. Après l’annonce de la fin de l’essence et du diesel d’ici 2050, ce sont les hydrocarburants qui se retrouvent sous le feu des projecteurs. L’objectif : mettre fin, d’ici à 2040, à l’exploitation des hydrocarbures en France.

.

Très présents dans les gaz d’échappement, les hydrocarbures sont des composés de gaz, comme l’hydrogène et le carbone. Certains d’entre eux sont cancérigènes, d’autres gênent essentiellement par leur odeur. Gr

Pour une nation comme l’hexagone qui produit très peu d’énergie issue des hydrocarbures, la mesure relève plutôt du symbole. En revanche, la France espère être le premier pays au monde à inscrire dans la loi l’interdiction de nouveau permis d’exploration et d’exploitation d’hydrocarbures (pétrole et gaz) ainsi que la prolongation des concessions existantes sur le territoire français.

La France : un petit joueur en matière d’hydrocarbures

Symboliquement, la mesure est donc belle et écologique. Mais concrètement, la promesse ne pèse pas lourd tant la France est un poids plume avec ses 63 concessions d’hydrocarbures. Concessions qui ont permis de produire 815.000 tonnes de pétrole en 2016, soit près de 400 millions de m³ de gaz ce qui représente à peine 1 % de notre consommation nationale annuelle. Petite joueuse, la France est donc obligée d’importer massivement. L’arrêt de l’exploitation des hydrocarburants ne changera donc pas grand chose…

Mais attention, si l’écologie est évidemment un dossier important et si se retirer de l’exploitation des hydrocarbures n’est pas impactant pour l’économie française, il est primordial que nous restions acteurs dans l’univers du pétrole. Au risque de se mettre définitivement hors jeu !

Une mesure très rentable sur le plan politique

Si d’un point de vue environnemental, l’arrêt de la production de pétrole et de gaz n’aura pas beaucoup d’impact sur notre pays, d’un point de vue politique, le deal est 100% gagnant. Elle permet au gouvernement de marquer sa volonté de lâcher l’exploitation des ressources non renouvelables pour une solution plus respectueuse de l’environnement.

Mais c’est également un signal fort que le Président de la République envoie sur son quinquennat : cette mesure découle de la promesse de campagne d’Emmanuel Macron de mettre fin à l’extraction. Notre président tiendrait donc ses promesses. Autre gagnant : Nicolas Hulot qui s’affiche comme un ministre de poigne et un ministre pédagogue. Il ne lui manque plus que la légitimité pour parler de politique plus globale. Et pour cause, l’écologie est directement lié à beaucoup d’autres sujets tels que l’économie et la santé…

 

Please follow and like us:
error0

Pas encore de commentaire.

Laissez un commentaire