Circulation différenciée : comment ça marche ?

Les grosses chaleurs estivales ont désormais pris leurs appartements en France. Et si ces températures nous donnent un avant-goût de vacances, elles sont également à l’origine d’un gros pic de pollution. L’occasion de mettre en place pour la première fois en Région parisienne la circulation différenciée basée sur les fameuses vignettes Crit’Air

circulation differenciee, pollution, paris, pollution paris, vignettes crit airDepuis lundi dernier, les seuils recommandés de pollution à l’ozone sont dépassés. Et ce en grande partie à cause de la canicule ! Ainsi pour lutter contre ce fléau, la préfecture de police de Paris a décidé de mettre en place pour la première fois aujourd’hui, jeudi 22 juin, la circulation différenciée.

Depuis 5h30 et jusqu’à minuit ce soir, seuls les véhicules peu polluants munis des vignettes Crit’Air de 0 à 3 sont donc autorisés à rouler à Paris ou dans les 69 communes situées à l’intérieur de l’A86. A l’inverse, les vignettes de 4 à 5 sont interdites à la circulation.

« Cette interdiction, concernant 28% des véhicules immatriculés en petite couronne et 12% des véhicules circulant dans la zone intra A86, permet de réduire de 32% la part d’oxydes d’azote émise provenant du trafic dans la zone intra A86 » souligne la préfecture dans un communiqué.

Entre et 68 € et 135 € pour les contrevenants

circulation differenciee, pollution, paris, pollution paris, vignettes crit airSi vous vous faites arrêter sans vignette et que votre véhicule est peu polluant, vous pouvez être exempté d’amende. En revanche, celles et ceux qui se font arrêtés alors que leur véhicule est polluant et n’avaient donc pas le droit de rouler risquent un PV allant de 68 € pour les voitures particuliers à 135 € pour les poids lourds et autocars.

Et parallèlement, à cette  mise en place de la circulation différenciée, la ville de Paris a instauré la gratuité du vélib’, du stationnement résidentiel et, sous certaines conditions, de l’Autolib’. L’objectif : simplifier l’utilisation des modes de transports alternatifs à la voiture pour accompagner l’application de la circulation différenciée décidée par le préfet.

Circulation différenciée : la solution que l’on attendait ?

Petite remarque tout de même sur le bien fondé de cette circulation différenciée. Il est bien connu que les bouchons sont un facteur fort de pollution or malgré la mise en place du dispositif de circulation alternée on enregistrait ce matin plus de 400 km de ralentissements, soit au-dessus de la moyenne quotidienne ! Quelle en est l’explication ?

Les bienfaits de la circulation différenciée sont-ils à remettre en question ? Une chose est sûre, le principe d’interdire à la circulation les véhicules les plus polluants semble nettement plus pertinent que de faire une sélection en fonction des plaques d’immatriculation comme le faisait la circulation alternée. Maintenant, est-ce pour autant la bonne solution ? Nous serons bientôt fixés…

Notez cependant que la circulation différenciée n’est pas la seule arme anti-pollution mise en place par la préfecture. En effet, la réduction de 20 km/h de la vitesse sur l’ensemble du réseau routier d’Ile-de-France et sur le contournement de l’agglomération parisienne par la Francilienne pour les véhicules de plus de 3,5 tonnes, en est une.

circulation differenciee, pollution, paris, pollution paris, vignettes crit air

Please follow and like us:
error0

Pas encore de commentaire.

Laissez un commentaire