La nouvelle Renault Mégane CC, un air de vacances !

Avec le soleil qui semble avoir pris ces quartiers en France, il était temps de s’installer au volant d’un cabriolet et de faire un essai qui nous donne un petit goût d’été. Je me suis donc installée à bord de la nouvelle Renault Mégane CC qui n’a toujours rencontré le succès escompté et me suis laissée surprendre par un bien-être immense. C’est parti pour un essai estival qui nous donne un petit coup de “peps” à la sortie de l’hiver…

renault, Megane, Megane CC, cabriolet, essai,Pour être la plus belle au bal des cabriolets, la Mégane CC exigeait effectivement un petit restylage ! Si rien ne choquait sur la version précédente, elle manquait peut-être un peu de sex-appeal pour séduire les foules. Mission réussie brillamment réussie par les designers qui lui ont offert un nouveau look à l’avant et allégé sa face arrière. On retrouve également notre très cher toit panoramique du plus bel effet… Bref, la Mégane CC est incontestablement symbole d’élégance !

En effet, la nouvelle Renault Mégane CC adopte la nouvelle face avant désormais présente sur de nombreux véhicules de la marque qui lui offre un look plus moderne et plus affirmé. Par ailleurs, bien que la face arrière reste toujours très imposante, les designers ont réussi à lui redonner des proportions acceptables par rapport au reste de la voiture. D’ailleurs, à moins de regarder la Mégane CC de dos, on ne voit plus vraiment cet arrière important.

Côté technologie, le système R-Link fait son apparition au-dessus du tableau de bord presque inchangé par rapport au modèle précédent et se marie avec une tablette tactile (en option sur GT Line et de série sur Intens) qui permet d’avoir accès au GPS, à la radio, aux réglages de l’auto mais aussi au téléphone et aux services connectés via le R-Link Store pour les abonnés. Pas de panique pour celles qui, comme moi, n’apprécie pas l’écran tactile en voiture, la Mégane CC embarque également un joystick sur la console centrale qui nous permet de naviguer entre les menus. 

La conduite “cheveux au vent”

renault, Megane, Megane CC, cabriolet, essai,Avant de parler du bonheur de rouler en cabriolet, concentrons-nous du plaisir de conduite que nous offre cette petite Mégane CC. En effet, à peine installée au volant de l’auto plusieurs points très positifs me sautent aux yeux, à savoir, un passage des rapports de vitesse souple et agréable (notez que la voiture s’équipe d’une boite de 6 vitesses), des sièges avant confortables, une maniabilité agréable même sur routes sinueuses, une insonorisation très bonne et un confort de suspension indéniable… et sur ce point je sais de quoi je parle car enceinte, on n’est nettement plus sensible à ce genre de détail ! En clair, ici, pas besoin de temps d’adaptation pour avoir la voiture bien en main, la première à peine enclenchée et on s’y sent déjà bien. Après seulement quelques kilomètres je n’ai plus du tout envie de lâcher le volant et j’aurais donner cher pour quitter la route des essais et partir très loin en vacances. Seul petit bémol tout de même : sur une telle voiture j’aurais apprécié avoir des sièges qui se règlent électriquement et non manuellement.

Mais en réalité le clou du spectacle et l’intérêt premier de l’essai est de déshabiller la Mégane CC pour rouler cheveux au vent même si l’un des grands plus de ce cabriolet est incontestablement est de pouvoir garder de garder l’esprit de liberté d’une décapotable malgré une météo défavorable grâce à un très beau toit vitré  ; car inutile de se mentir, la conduite “cheveux au vent” n’est possible que quelques mois de l’année, le reste il faudra comme tout le monde accepter l’idée d’avoir un toit au dessus de sa tête !

C’est donc après 21 secondes de patience et à l’arrêt (dommage) que le toit disparait et nous laisse profiter de la version cabriolet de la Mégane CC. On note tout de suite que deux coupe-vent – une petite vitre coupe-vent fixe de série à l’arrière et un filet anti-remous en option lorsque l’on roule à deux – viennent protéger notre brushing. Côté bruit, aucun problème, on s’entend parfaitement… idéal pour une virée romantique !

Tarif et concurrence

renault, Megane, Megane CC, cabriolet, essai,Pour inviter la Renault Mégane CC restylée dans notre garage, le ticket d’entrée s’élève entre 29.950 € (soit 30.450 € avec le malus) et 34.050 € selon la version sélectionnée. Un prix d’entrée de gamme qui se situe plutôt dans la fourchette haute par rapport à la concurrence des cabriolets compacts 4 places constituée de la Peugeot 308 CC (à partir de 27.250 €) ou de la Volkswagen Eos (à partir de 28.800 €) pour les toits en durs comme la Mégane CC et de l’Opel Cascada (à partir de 29.990 €) la Volkswagen Coccinelle Cabriolet (à partir de 21.400 €), ou encore de la Volkswagen Golf Cabriolet (à partir de 25.350 €) pour les capotes souples. Un point important est tout de même à faire entrer dans la balance : la Mégane CC n’offre que 2 niveaux de finitions et propose un équipement de base de série très satisfaisant ce qui permet de ne pas faire grimper les prix trop haut avec les options !

Vous l’aurez compris, l’aurez compris, la Renault Mégane CC a fait de l’œil aux Enjoliveuses qui seraient ravie de compter la belle parmi les habitantes de leur parking. Seul condition pour apprécier ce cabriolet : davantage aimer flâner sur les routes de France que frimer sur les circuits du monde et ne pas avoir à trimballer toutes une famille avec soit car l’habitabilité arrière et le volume de coffre ne sont jamais suffisant sur des cabriolets !

Please follow and like us:
error0

Pas encore de commentaire.

Laissez un commentaire