Les conductrices européennes aussi dangereuses que les hommes !

En générale les femmes sont vues comme des conductrices plus prudentes, plus sérieuses et donc moins dangereuses que les hommes. Une grande fierté pour la gent féminine qui se voit mise à mal par une étude réalisée par Ipsos pour la Fondation Vinci Autoroutes et qui révèle que finalement l’automobiliste européenne est en réalité aussi dangereuse quand elle est jeune. Il est donc temps de remonter la côte des femmes au volant et de remédier à ce petit écart de conduite !

conductrices européennes, femme volant, danger, sécurité routière, vinci autoroutes, ipsos, étude, Ce serait donc un mythe ! Les conductrices européennes de moins de 35 ans ne sont finalement pas plus respectueuses des règles de sécurité que les hommes du même âge. Elles commettraient autant d’impairs que leurs homologues masculins et seraient aussi dangereuses que ces derniers. Une honte pour nous qui nous targuons suffisamment d’être plus responsables que le soi-disant sexe fort ! Et pourtant, le résultat du 4ème Baromètre de la conduite responsable mené par Ipsos pour la Fondation d’entreprise Vinci Autoroutes ne laisse pas de place au doute.

Pour les besoins de l’enquête, ce sont 7.000  Européens qui ont été interrogés et grande stupéfaction, à l’exception des Françaises, les conductrices européennes agissent généralement en toute conscience alors que les hommes sont moins lucides pour juger leur conduite, fanfaronnent et surestiment leurs capacité : «Dans tous les pays, à l’exception de la France, elles se notent moins bien que les jeunes hommes» explique l’étude. Seules les Françaises s’estiment plus meilleures conductrices que les hommes. Elles s’attribuent la note de 7,5/10 contre 7,4/10 pour les jeunes Français.

Les conductrices européennes et les fléaux de la route

Que ce soit le stress ou le téléphone au volant, l’alcool, les injures ou encore la fatigue, les jeunes conductrices européennes ne sont incontestablement pas meilleures élèves que les hommes ! En revanche, une fois les 35 ans passés elles s’assagissent et passent du bon côté de la barrière ; du côté de celles qui font baisser les statistiques d’accidents sur la route !

Mais en attendant l’âge de la “maturité routière”, les conductrices européennes de moins 35 ans s’avouent à 25% stressées derrière leur volant, loin devant les garçons français qui sont seulement 14% (contre 7% pour la moyenne des hommes européens) à s’estimer stressés en voiture. Notez tout de même que les jeunes Françaises “détiennent le record du stress au volant (30%). Les jeunes Suédoises sont quant à elles les plus “zen” (14%)» relève t-on chez Vinci Autoroutes.

Concernant l’alcool, les conductrices européennes n’ont pas non plus de leçon à donner puisque elles adoptent quasiment les mêmes comportements dangereux que les jeunes hommes. En effet, l’étude met à jour que l’on compte en moyenne 5,5/10 d’attitudes dangereuses chez les jeunes femmes contre 5,8 pour les jeunes Européens. Même si elles restent légèrement plus raisonnables que les hommes en matière d’alcool, il n’y a vraiment pas de quoi fanfaronner, bien au contraire : 5% d’entre elles contre 10% des jeunes hommes avouent prendre le volant avec un taux d’alcool au-dessus de la limite autorisée et en ressentant les effets de l’alcool sur leur état physique ou leurs perceptions.

La “parité” continue et elles sont presque aussi nombreuses que les jeunes hommes à téléphoner en conduisant : 39 % contre 42 % sans kit mains libres  et 53 % contre 55 % avec kit mains libres. Et cerise sur le gâteau : «Elles ont même plutôt plus tendance que les jeunes Européens à envoyer et/ou lire des SMS ou des mails en conduisant (46 % contre 45 %)».

Pour finir, sachez que les jeunes conductrices européennes ne sont pas plus responsable en matière de fatigue ou de civilité au volant. Dans le premier cas elles sont aussi nombreuses que les jeunes hommes à concéder prendre parfois le volant  alors même qu’elles se sentent très fatiguées (42 %). Dans le second cas, les femmes semblent être des professionnelles en matière d’injures : 68 % injurient un autre usager de la route contre 67 % pour les hommes du même âge.

Bref, il est temps de redresser la barre, de rectifier le tir et de prouver qu’une femme au volant est exemplaire, et ce quelque soit son âge ! Donc, soyons prudentes et responsables, nos trajets seront ainsi moins dangereux et bien plus agréables !

Please follow and like us:
error0

Pas encore de commentaire.

Laissez un commentaire