Comment choisir nos sièges auto ?

Les sièges auto sont évidemment l’ingrédient clé pour la sécurité de nos enfants en voiture. En effet, si Diana en sortant de la clinique après avoir donné au naissance au Prince William avait gardé son nourrisson dans les bras, en cas d’accident le bébé n’aurait eu aucune chance d’être retenu par sa mère. Soyons donc modernes et comme Kate et William optons pour le siège auto !

sièges auto, prince william, kate middleton, george, voiture, enfant, sécurité routièreLes Enjoliveuses se sont donné pour mission de trouver la voiture de femmes par excellence. Si beaucoup sont à notre goût, l’un des critères principaux reste la sécurité de nos enfants. Mais mise à part les fixations Isofix, la véritable tranquillité passe par la choix que nous ferons en matière de sièges auto pratiques et confortables !

Pour cela, voici ma check-list pour bien installer votre enfant en voiture. Premier point important : le poids de votre petite fille ou petit garçon. En effet, l’enfant doit impérativement voyager dans un siège adapté à son âge, à son poids et à sa morphologie. Ainsi pour vous aider, la norme européenne établit 5 groupes : le Groupe 0 qui va de la naissance à 10 kg  et qui doit être placé dos à la route, à l’avant ou à l’arrière de la voiture pour protéger au maximum le bébé en cas de choc frontal. S’il est à l’avant n’oubliez surtout pas de désactiver l’airbag ! Pour les nourrissons, vous pouvez opter pour un lit nacelle permettant au bébé de dormir allongé. Le Groupe 0 + va de la naissance à 13 kg et permet de transporter l’enfant dos à la route, dans une position semi-allongée. Le Groupe 1 qui ira pour un bébé pesant entre 9 et 18 kg permet à votre progéniture de se tenir assis. Et pour finir, les Groupe 2 (de 15 à 25 kg) et 3 (de 22 à 36 kg) imposent à vos enfant d’être installés dans des sièges auto ou des coussins rehausseur jusqu’à l’âge de 10 ans. De cette manière, l’enfant est surélevé afin que la ceinture soit à la bonne hauteur et que votre petit ange ne risque de glisser par en-dessous en cas de choc.

Quand mettre de côté nos sièges auto ?

sièges auto, prince william, kate middleton, george, voiture, enfant, sécurité routièreSi en cas de non-respect de la loi (absence de siège auto, pas aux normes, etc.) le contrevenant risque une amende de 135 €, rassurez-vous, vous n’avez pas non plus signé pour 18 ans de rehausseur ou siège enfant. En effet, pour commencer des dispositifs de sécurité enfant ne sont pas obligatoires dans les taxis et les véhicules de transport public de personnes. Mais surtout, cachez qu’un enfant de moins de 10 ans peut utiliser la ceinture de sécurité s’il est suffisamment grand pour faire passer la sangle sur son épaule et non sur le cou. En clair, s’il fait plus d’1,35 m, vous pouvez enfin vous débarrassez de vos sièges auto et autre rehausseur !

Pour une dernière prise  de conscience, il faut savoir que le risque d’être éjecté hors de la voiture ou de s’écraser sur le pare-brise pour un enfant non attaché est multiplié par 6 ou 7. En effet, une collision à 50 km/h multiplie le poids d’un enfant par 30. Par exemple, un jeune de 30 kg se transforme en un projectile d’une tonne ; je vous conseille donc de ne pas faire n’importe quoi au moment de l’achat de cette précieuse pièce ! Dernier conseil, évitez les sièges auto d’occasion trop vieux qui ne sont pas aussi sophistiqués et probablement plus aux normes du jour !

Please follow and like us:
error0

Pas encore de commentaire.

Laissez un commentaire