Roadtrip Audi : 5ème jour du “Le cinquième anneau” en Bulgarie

17 pays, 4 montures, 10 jours… place à la Bulgarie pour le 5ème jour de ce mythique roadtrip 100% Audi. Arnaud Taquet poursuit ainsi son carnet de bord tenu au jour le jour et s’installe aujourd’hui aux commandes d’un cabriolet A5 pour nous faire découvrir le “cinquième anneau” de 7.000 km (en complément des quatre propres à la marque) de ce magnifique voyage.

Texte et photos : Arnaud Taquet 

JOUR 5 – Bulgarie : changement d’ambiance

La Bulgarie vous connaissez ? Il y a fort à parier que peu d’occidentaux s’avèrent vraiment inspirés à l’idée de se rendre dans ce type de pays dont on entend trop rarement parler. Seulement, seule la Bulgarie est en mesure de vous transporter en quelques minutes d’un arrière pays particulièrement sauvage à une ville branchée et dynamique devenue repère d’une nouvelle génération de clubbers. Bien investis, nous en avons fait les frais, ne serait-ce qu’à Varna. Point de passage pour les nombreux touristes souhaitant rejoindre les stations balnéaires situées tout au long de la mer noire, la troisième ville de Bulgarie a aussi des airs de petite Ibiza. Mieux ? Dans le même registre il y a ce qu’on appelle ici la Côte du Soleil, située au nord de la ville de Burgas. Au programme, de longues plages, un pavillon bleu pour la qualité de l’eau mais aussi une destination phare pour les jeunes fêtards où l’alcool bon marché coule à flots.

Les plages d’Irakli situées quant à elles sur la côte sud de la mer Noire, jouissent d’un état de préservation extrêmement rare sur des côtes pourtant si convoitées. Ici, plus question de tourisme ni de complexes hôteliers, la part belle est entièrement consacrée à la nature dans son plus simple appareil sur 10 km de sable blanc et fin séparant la mer turquoise et transparente de la forêt dense. La Bulgarie est belle !

Un peu plus au sud encore, nous prenons la direction de Sozopol, faisant face à l’île des serpents. L’île est rocheuse, sans eau, et couverte de végétation basse et ne s’étend que sur 500 m2 de pleine nature. Mais que serait un tel territoire sans les légendes lui étant rattachées ? On raconte que des pirates y auraient caché leurs plus gros butins, notamment dans les grottes sous-marines autour de l’île. Mais après de longues recherches vaines, les seuls trésors découverts auront finalement été ceux représentant une faune et une flore des plus étonnantes. Mais aussi belle soit elle, il est désormais temps de quitter la mer Noire pour rallier la mer Egée et donc la Grèce. L’arrière pays bulgare réserve d’autres surprises encore, à commencer par ses routes sinueuses et désertes et sa nature semblant inchangée depuis des siècles. Bien que d’emblée plus axé vers le cruising à basse que vers la sportivité, le cabriolet A5 que nous avons décidé de garder jusqu’à notre retour à Monaco se sent plutôt à l’aise dans les enchaînements. Souffrant d’un châssis pas vraiment affûté ni particulièrement rigide, il nous sera toutefois impossible d’espérer tenir un rythme vraiment soutenu dans de telles conditions. Mais vous n’en douterez pas, bien que saisis au plus profond par une passion dévorante pour l’automobile, se contenter de ralentir l’allure en profitant des paysages les cheveux au vent n’aura pas été trop frustrant cette fois-ci. La Bulgarie nous donne envie d’observer tout ce qui s’offre à nous.

Ici, il n’est même pas question de champs à pertes de vue comme en Roumanie ou dans d’autres pays précédemment traversés. En Bulgarie la nature est sauvage, libre, et dépourvue de tout impact humain. Dotée d’un relief inattendu, la campagne bulgare surprend, étonne de sa beauté, de sa pureté et de la sérénité qu’elle apporte. Tout ne devient alors que silence, seuls quelques rires nerveux viennent parfaire le tableau dés lors que nous atteignons les Rhodopes et la montagne Lissa. Puis il y a Pirin, qui, elle, coupe le souffle. Deuxième plus haute montagne du pays et entièrement composée de cristaux et de granite, elle voit sans arrêt tourner autour d’elle des aigles pas vraiment appréciés par le peu de randonneurs venant s’y aventurer. Plus rien ne semble alors perfectible. Le seul regret que la Bulgarie nous laissera sera que – délai oblige – il nous sera impossible de se risquer à un détour par la route de la vallée des roses, non loin de Sofia, figurant parmi les plus belles routes du monde.

C’est décidé, nous prenons alors la direction de la deuxième ville grecque : Thessalonique. Mais la frustration monte déjà. Nous sommes aux abords de la mer Egée, à l’ouest d’Alexandroupoli, l’envie de nous baigner dans cette mer d’huile que nous longeons devient irrésistible alors que le GPS nous indique une heure d’arrivée aux abords de 00:00h. Demain ? Départ 7:00 pour le Monténégro en passant par une Albanie dont on connait la réputation en termes de réseau routier et de circulation. Bref, si Thessalonique est idéalement située pour le tourisme, nous n’en profiterons pourtant pas, et ce malgré l’insistance de notre cabriolet A5 qui n’aura demandé qu’à égrener les kilomètres durant cette première journée de prise en mains. 

Légende photo:

audi roadtrip, audi, A5, cabriolet, essai, voyage, europe, bulgarie

Bien qu’elle ne soit pas vraiment en accord avec la réalité des routes bulgares (plus sinueuses, sauvages, et moins larges), cette photo en dit long sur l’atmosphère et les paysages à couper le souffle du pays. Des plus hautes montagnes aux plages encore sauvages en passant par les stations balnéaires branchées, la Bulgarie offre tout en un seul territoire où le tourisme s’éveille de façon encore appréciable. Sans aucun doute, voici ici l’une des plus belles étapes de ce roadtrip. Le vent qui souffle là-bas est un vent de liberté. 

Infos du jour:

2.0 TFSI – Nouveau dans la gamme, le quatre-cylindres essence 225 ch s’avère être un excellent compromis entre passion et raison bien qu’essayé ici au travers d’une version découvrable inévitablement plus lourde et moins rigide.

Burgas et Sunny Beach – A moins de vouloir se frotter au tourisme de masse, ces deux villes situées au sud de la mer Noire sont à éviter. D’autres endroits vous accueilleront mieux en Bulgarie.

Le col de Chipka en Bulgarie – Des vues incomparables sur l’une des régions les plus profondes d’Europe, mais aussi l’une des plus fleuries. La Vallée des Roses figure parmi les hauts lieux de production des plus belles fleurs du monde que s’arrache l’industrie des parfums et cosmétiques. La route qui la traverse est réputée comme étant l’une des plus belles d’Europe.

Thessalonique – Deuxième ville de Grèce, Thessalonique vient d’être choisie comme capitale européenne de la jeunesse. Voila qui en dit long aussi sur son impact et ses engagements culturels ainsi que sur sa vie nocturne. Il faut dire qu’à deux pas des plus grands centres d’intérêt grecs (Mont Athos, Mont Olympe, Monastère des Météores etc.) la ville a tendance à faire venir de plus en plus de jeunes et de touristes en mal de dépaysement et attirés par les offres bon marché des hôtels, restaurants et activités en ce moment sur le territoire.

Capote en toile acoustique – Dotée du système de capote acoustique, notre Audi A5 Cabriolet d’essai permet de passer du coupé conventionnel à une voiture plaisir en 15 secondes, et ce, jusqu’à 50km/h. En position fermée, le pouvoir d’isolation phonique est impressionnant d’efficacité. Un rêve pour cette traversée de la Bulgarie.

 

Please follow and like us:
error0

Pas encore de commentaire.

Laissez un commentaire