La dénomination des voies rive gauche fait débat !

Depuis le 28 janvier dernier les voies sur berge entre le pont de l’Alma et le Musée d’Orsay ont  définitivement fermées leurs portes aux quelques 30.000 automobilistes qui empruntaient quotidiennement cette voie express. Une décision qui a évidemment fait débat chez les adeptes de la voiture et qui continue à faire polémique… autour de sa dénomination !

rive gauche, quais, seine, voies sur berge, piéton, automobilistes, projet, dénomination, andré gorzLes 2,3 km de voies sur berge rive gauche rendus aux piétons (ou volés aux automobilistes, question de point de vue) s’apprêtent à accueillir sur ce nouveau lieu de promenade les parisiens et visiteurs de la capitale qui ne savait pas encore où aller se balader. Ils pourront désormais profiter d’activités variant selon les saisons autour des thèmes du sport, de la culture et de la nature, tandis que les automobilistes auront la chance d’admirer Paris… dans les bouchons !

Outre, le mécontentement des automobilistes parisiens – comme moi – qui voient une des voies express majeures disparaitre et les risques de bouchons se multiplier, un autre sujet inattendu fait débat : la dénomination des voies rive gauche. En effet, ces dernières seront rebaptisées « Promenade des berges de la Seine – André Gorz » en hommage au philosophe et journaliste français André Gorz, et non pas Margaret Tatcher ou Bobby Sands comme le laissait courir la rumeur.

Dénomination de la rive gauche et les politiques 

Mais le problème c’est que André Gorz est une personne parfaitement inconnue du grand public, ce qui a pour conséquence de déplaire à de nombreux élus : “Je sais bien que c’est une promenade destinées aux plus privilégiés, mais qui véritablement parmi les Parisiens, les Franciliens et les autres touristes connaît son nom, qui s’identifie à lui, a-t-il cette renommée universelle pour transmettre l’image de la capitale dans le monde ?” ironise Edith Gallois, l’élue de l’UDI, avant de dénoncer un choix “partisan et doctrinaire effectué sans concertation, à l’image de ce projet qui consiste à se faire plaisir entre soi” . De son côté le président des élus de l’UMP, Jean-François Legaret, regrette une propositon de dénomination pour la rive gauche “pas au niveau des quais de Seine, un lieu sur lequel on a consacré des présidents de la République, Pompidou,  Mitterand, et de grands hommes comme Léopold Sédar Sanghor et bientôt Aimé Césaire” .

Quant aux conséquences de la fermeture du quai bas de la rive gauche sur le trafic automobile, je laisse le poste de contrôle du trafic parisien vous en donner les détails en vidéo pour plus d’objectivité :


La régulation du trafic après la fermeture des… par mairiedeparis

Please follow and like us:
error0

Pas encore de commentaire.

Laissez un commentaire