Vers une augmentation des PV pour financer le Grand Paris ?

Généralement je réserve mes coups de gueule pour les grandes occasions comme le projet des voies sur berges piétonnes ou l’augmentation annuelle du prix des péages. Cela faisait donc quelques mois que j’étais restée calme dans mon coin à faire gentiment mes essais auto, mais là je ne tiens plus : une fois de plus le gouvernement envisage de voler les automobilistes pour renflouer les caisses des autorités organisatrices de transport dans le but de financer le grand Paris. Heureusement, la marche arrière semble déjà être enclenchée. Peut-être grâce à la peur de la colère des automobilistes ?

S’il y a bien une chose qu’on ne peut pas reprocher à notre premier ministre, Jean-Marc Ayrault, c’est qu’il n’enjolive pas la réalité avec des salades : il a besoin d’argent pour financer le projet du Grand Paris ? Pas de problème, il suffit d’augmenter la sanction pour le dépassement du temps de stationnement et le faire passer le prix des PV de 17 € à 30 € voire 35 €.

Je ne sais pas comment ça se fait, mais je ne suis toujours pas habituée à voir les automobilistes comme des porte-monnaie roulant. Il est pourtant temps que je m’y fasse. Dès que le gouvernement a besoin d’argent, c’est systématiquement vers les automobilistes qu’il se tourne. Et dans le cas présent il manque 2 milliards d’euros aux collectivités locales pour contribuer au financement du Grand Paris. Résultat des courses le gouvernement envisage une forte hausse des amendes de stationnement ! C’est quand même un comble de nous faire financer, par des PV, les transports en commun sachant que le trajet du super-métro ne permettra pas nécessairement de se passer de notre voiture.

PV, Augmentation PV, prix, ayrault, amende, stationnement, grand parisAutant vous dire que ce sont les gens modestes qui vont, une fois de plus, trinquer puisque une infraction au stationnement relève du droit pénal ce qui implique une amende forfaitaire d’un même montant pour tous. Or, il est actuellement impossible pour une municipalité de modifier unilatéralement le montant du PV qui doit être identique pour toutes les villes de France. Le risque de cette hausse des PV est donc d’aller vers une dépénalisation de ces amendes, ce qui signifie que le montant ne serait plus fixe, mais décidé par les collectivités locales créant du même coup de grandes inégalités d’une ville à l’autre !

Pourquoi cette nouvelle augmentation des PV est-elle honteuse ?

On comprend les politiques pour qui il n’y a rien de plus pratique que de se tourner vers les automobilistes pour payer ? Ils ne peuvent pas se battre, sont même carrément pris en otage, puisqu’ils ne peuvent généralement pas se passer de leur voiture et qu’il est évidemment quasiment impossible d’éviter tous les PV, tant il en arrive de partout. Bref, la victime idéale : l’automobiliste ! Mais rappelons tout de même que : 

  1. Les automobiliste ne sont pas des contrevenants en puissance, comme semblent le considérer les pouvoirs publics : la majorité des automobilistes paient leur ticket horodateur par principe et non parce que le montant de l’amende est dissuasif. Le niveau de sanction n’a donc pas d’influence sur leur comportement civique.
  2. Le PV de stationnement est déjà passé de 11 € à 17 € le 1er aout 2011.
  3. – A terme, la décentralisation et la dépénalisation du stationnement amèneront à des niveaux d’amendes différenciés d’une agglomération à l’autre : selon les besoins des finances locales, nous pourrions alors assister à une dérive des niveaux d’amendes  pour dépassement du stationnement horaire, pouvant arriver à des niveaux identiques voire supérieurs à des infractions graves au code de la route !  
  4. – Les communes pourront choisir de déléguer cette gestion du stationnement à des sociétés privées et ces dernières auront sans doute des objectifs de rentabilité accrus.

Réaction de l’ACA (Automobile Club association) face à cette éventuelle augmentation des PV :

« Une grande ville doit pouvoir attirer les visiteurs et les acteurs économiques en leur garantissant un stationnement de courte ou moyenne durée au plus près des commerces ou des équipements, tout en maintenant également ses habitants dans le centre-ville, ce qui impose de concevoir une politique de stationnement favorable à tous les usages, et non dissuasive. Il vaudrait mieux agir avec un offre de stationnement adaptée aux besoins la mise en œuvre de systèmes de gestion du trafic en temps réel (systèmes d’aide au stationnement, signalisation routière variable) pour éviter rotations inutiles et stationnement anarchique. » déclare Didier Bollecker, Président de l’ACA.

Conclusion : plutôt que de tenter sans cesse de dégoûter les automobilistes de leur voiture, il serait plus intelligent de trouver enfin des solutions alternatives au financement du Grand Paris et de trouver un moyen de gérer le problème de stationnement dans les grandes villes. Prenons exemple sur la ville d’Issy-les-Moulineaux qui a mis en place une application iPhone (ParkSense) destinée à informer en temps réelle des places libres dans certaines rues de la commune !

PV, PV


Please follow and like us:
error0

Pas encore de commentaire.

Laissez un commentaire