Trophée Andros : dans la voiture de Christophe Ferrier

Avant de se lancer ce week-end dans la quatrième manche du Trophée Andros 2012 / 2013, faisons un petit bilan de mi-saison. Comme d’habitude, je me concentrerai surtout sur la compétition électrique qui m’avait particulièrement séduit lors de mon passage sur la 1ère étape de Val Thorrens. Par ailleurs, gros événement à Isola 2000 puisque la Trophée accueillera deux invités de marque vendredi et samedi prochains : le champion Olympique de natation, Alain Bernard, et l’ancien gardien de but de l’Olympique de Marseille, Pascal Olmeta.

Mon chouchou, Christophe Ferrier, tient ses promesses. Alors qu’il avait entamé la compétition en mettant 5 secondes dans la vue du second lors des tous premiers tours de piste de la saison, le beau gosse du Trophée Andros semble tenir le rythme et est bien loin de perdre les pédales. Certes, il ne termine pas chacune de ses courses à la première place, mais il devance tout de même confortablement Franck Lagorce au classement général provisoire.

Lors de la dernière manche à l’Alpe d’Huez, le leader du Trophée Andros Electrique, Christophe Ferrier s’en sort sur la 2eme marche du podium, devant Margot Laffite qui s’avère être une sérieuse rivale. Mais le véritable événement sur cette manche du Trophée Andros à l’Alpe d’Huez est le record de piste établi par la PILOT d’Adrien Tambay (46’’462) contre la MINI de Jean-Philippe Dayraut (46’’843). Le jeune homme termine ainsi premier de la manche. Belle performance pour électrique sur une thermique, non ?

Coup de coeur sur la glace du Trophée Andros Electrique

Trophée andros, trophée andros electrique, christophe ferrier, charlotte berton, margot laffite, adrien tambay, andros car, franck lagorce, stéphane ortelli

Christophe Ferrier

Avez-vous déjà conduit sur glace ou même simplement regardez quel comportement les pilotes et leur voiture adoptaient sur ce genre de surface. Deux mots me viennent en tête : danger, fuyons. En effet, la technique “appel / contre-appel” va à l’encontre de toutes les lois physiques régnant sur le monde automobile. Jamais l’idée de tourner le volant à droite alors que vous voulez aller à gauche ne vous traverserait l’esprit ; et bien c’est pourtant de cette manière uniquement que vous pourrez déraper comme il le faut sur le blanche glace du Trophée Andros. Comme me le disaient Margot Laffite et Charlotte Berton (les deux seules femmes du Trophée Andros Electrique) cette façon de piloter est en totale opposition avec celle des autres compétitions automobiles.

Ainsi, imaginez un peu mon état lorsque j’ai appris que j’allais monter aux côtés de Christophe Ferrier pour goûter, sur trois tours de piste, aux sensations incroyables que nous procurent la glace. J’étais certes super excitée, mais j’avais également un trac d’enfer, pour ne pas dire la “trouille”. Du coup, après avoir confié mes appréhension à mon pilote préféré, il m’a répondu avec un sourire bienveillant : “t’inquiètes pas, on va y aller doucement”.

Premier tour de piste. Grisant et flippant. Dérapages sur dérapages. Des drift si proches des murs de glace que j’aurais presque pu y voir mon reflet et me remettre un petit coup de blush. Concentrée pour ne pas crier, je me dis intérieurement “tu parles qu’on y va molo”. Et là, le tenant du titre du Trophée Andros Electrique ne se tient plus et me dis : “pour le second tour de piste on va peut-être avancer un peu”. Ah d’accord, donc là on se trainait en fait… Je m’accroche et c’est parti ! Pas le temps de dire “ouf”, à 130km/h sur la ligne droite, on est quasiment déjà sur le tournant et là, il pile tourne à gauche et donne aussitôt un grand coup de volant à gauche pour déraper, embrasser de peu le mur de glace et passer de justesse le virage ! Ouf, c’est bon je crois que j’ai tout vu…

Dernier tour de piste, on a rattrapé une Andros Car. On roule maintenant dans les roues de la voiture qui était devant nous. Traduction : on y voit plus rien puisque la neige soulevée par le pilote devant nous, envahie notre pare-brise. En même temps ce n’est pas plus mal, on va peut-être pouvoir reprendre un peu notre souffle. Tu parles ! Ligne droite et nous voilà à 130km/h… à l’aveugle. Oui, quand on est un champion comme Christophe Ferrier on connait les circuits par coeur et l’on est évidemment capable de conduire les yeux fermés. Rassurant ! Bref, expérience incroyable avec un énorme coup de coeur pour Christophe Ferrier et pour cette superbe compétition qu’est le Trophée Andros ! C’est bon j’ai confiance et je peux recommencer s’il vous plaît…

Classement général provisoire

  1. Christophe Ferrier (204 points)
  2. Franck Lagorce (177 points)
  3. Adrien Tambay (177 points)
  4. Margot Laffite (169 points)
  5. Matthieu Vaxivière (146 points)
  6. Olivier Pernaut (146 points)
  7. Louis Gervoson (134 points)
  8. Stéphane Ortelli (122 points)
  9. Charlotte Berton (112 points)
  10. Grégory Bakian ( 40 points)
  11. Jean-Marc Quintois (33 points)

Calendrier du Tophée Andros 2012 / 2013

  • La prochaine et 4ème manche aura lieu ce week-end sur la glace de la station Isola 2000 / Alpes Maritimes les 11 et 12 janvier 2013.
  • La 5ème manche se fera à Lans en Vercors les 18 et 19 janvier 2013.
  • La 6ème et et avant-dernière étape se tiendra à Saint Die des Vosges le 26 janvier 2013.
  • Et pour finir la grande finale du Trophée Andros aura lieu à Clermont / Super Besse  le samedi 2 février 2013 !

Pour davantage d’informations concernant le Trophée Andros, rendez-vous sur le site officiel de l’événement.

Please follow and like us:
error0

3 commentaires

  1. Oxanne dit :

    Moi je le trouve très bien. Surtout avec sa petite houpette 🙂

  2. Les Enjoliveuses enjoliveuses2012 dit :

    mais détrompez-vous, Christophe a un charme fou Marine ! il faut le voir de visu 🙂

  3. Marine dit :

    C’est top cette petite série sur le Trophée andros !!!! J’adore cette compétition.
    Mais je pensais Christophe ferrier plus beau que ça

Laissez un commentaire