Clio RS Trophy : une journée en mode Renault Sport !

Les Enjoliveuses ont récemment eu l’occasion de vivre une journée d’essai Renault sport pour prendre en main la nouvelle Clio RS Trophy dans la vallée de Chevreuse. La sportive se révèle plus puissante que son ainée mais tout aussi polyvalente…

essai, renault, renault sport, clio, RS Trophy, clio rs Trophy, citadine, sportive,A la découverte de la Renault Clio RS Trophy, premier coup de cœur immédiat avec la nouvelle teinte du véhicule et sa peinture blanc effet mat nacré. D’un œil féminin, c’est un succès ! Puis lorsque l’on rentre plus dans les détails, on  note un châssis rabaissé par rapport à la dernière version, des nouvelles jantes 18 pouces et quelques marquages « trophy » rouge qui lui donne très bonne allure.

Après la beauté extérieure, il est temps de découvrir la beauté intérieure de cette Clio RS Trophy. Et à l’ouverture de la porte, on remarque tout de suite le seuil de la porte griffé “trophy” et numéroté très sympa. En revanche, une fois installée à l’intérieur, pas de grosse surprise bien que l’on sente un design travaillé dans le détail. Par ailleurs, le côté sport est bien présent avec les sièges en cuir baquets à l’avant avec appuie tête intégré. En clair, le sentiment généralement à bord est très positif : un design très sobre et classe notamment avec ses quelques touches de rouge qui soulignent le caractère sportif de la voiture, notamment sur les ceintures de sécurité. On apprécie également l’effet carbone présent sur quelques éléments (aérateurs, poignées de porte,…) et le volant en cuir perforé.

Si l’ensemble est très harmonieux, petite réserve personnelle quant à la qualité qui n’est pas encore tout à fait au niveau avec le cuir qui est déjà bien détendu au niveau de l’assise et certains éléments, comme la boite à gants qui font un peu trop « plastique ».

La Renault Clio RS Trophy : une vraie polyvalente

Concernant le confort, c’est assez surprenant. En effet, ce type de véhicule polyvalent est souvent assez raide au niveau des suspensions et il semblerait pourtant que cela soit beaucoup plus confortable. La preuve en est : au bout de 3 heures de conduite on se sentait toujours aussi bien à bord ! Quant au bruit de la motorisation « effet conduite sportive » , il est probable qu’il puisse être plus gênant au quotidien.

Côté praticité, les 5 portes de la Clio RS Trophy inscrive indéniablement cette sportive dans la catégorie voiture du quotidien. Mais attention on reste toujours sur une Clio et il y a très peu d’espace à l’arrière et la taille du coffre ne correspond pas au besoin d’une famille nombreuse !

Une prise en main agréable

essai, renault, renault sport, clio, RS Trophy, clio rs Trophy, citadine, sportive,Enfin pour finir, côté conduite, cette nouvelle version de la Renault Clio RS Trophy a gagné 10% de puissance supplémentaire par rapport à son ainée. On prend donc avec plaisir le volant d’une voiture plus pêchue mais toujours très accessible. Par ailleurs, les différents modes de conduite permettent une adaptation à toutes les situations, ce qui est assez agréable !

En bref, cette nouvelle Renault Clio RS Trophy est un beau et bon compromis pour les personnes aimant aller occasionnellement sur circuit ou tout simplement adopter une conduite sportive tout en pouvant utiliser cette même auto au quotidien. Cerise sur le gâteau avec ce petit plus développement durable qui nous touche : un assemblage réalisé en France !

Un bref aperçu de la Mégane GT

Histoire de terminer cet essai en beauté, nous avons également eu l’occasion de découvrir la nouvelle Mégane GT. Avec sa ligne encore plus sportive, cette dernière en impose ; entre autre avec son diffuseur à l’arrière et son marquage GT. A l’intérieur un très beau travail, notamment sur l’assise des sièges en alcantara et les pièces effet chromé. Pour couronner le tout, la belle s’équipe de jolis appuis têtes intégrés, un bon soutient des épaules assure le confort et une vraie polyvalence est possible avec 4 modes de conduite. Bref, un joli modèle à suivre lors de sa sortie en janvier 2016…

11 commentaires

  1. Yves L dit :

    Renault a toujours été un excellent constructeur dans le domaine du véhicule à vocation sportive , même si il y a de nos jours de nombreux concurrents en ce domaine. Dans la même veine que cette Clio on peut aussi parler de la Megane RS Trophy

  2. essaisautos dit :

    Ce qui est bien avec cette Clio RS, c’est qu’elle ne fait pas trop sportive vue de l’extérieur justement. Certains trouveraient qu’elle manque de caractère. Personnellement, je trouve qu’elle cache bien son jeu, ce qui lui apporte un petit charme supplémentaire. Bonne continuation !

  3. EvaetFrank dit :

    Bonjour, vous avez un très bon site, bravo!
    Pour votre article une petite erreur s’est glissé dans un titre: “Un bref aperçu de la Mégane GT”, ce n’est pas la Mégane mais une Clio.
    Bonne continuation!

    • Effectivement, on a l’impression que nous nous trompons de voiture, mais il simplement d’un petit paragraphe sur la Megane GT que nous avons eu la chance de découvrir après l’essai de la Clio !
      Merci de nous suivre et à très vite sur un prochain article

  4. Mecastar dit :

    Un beau bolide !

  5. philipp dit :

    Voiture de tous les jours certes… mais pour de petits trajets car les suspensions sont quand même raides. A part c’est un karting, j’aime.

  6. chistera dit :

    J’ai une Clio RS Trophy et je peux vous dire que même si vous restez sur ses 220cv d’origine, avec le RS moniteur vous allez vous faire peur. J’ai déjà cramé 2 Porsches au demarrage 1ère et 2ème. Après, bien sûr, il faut aller plus loin. Porsche a beaucoup plus de cv que la clio. Essayez une reprogrammation moteur, vous y gagnerez comme j”ai fait pour 500 euro vous aller monter a vous de voir de 25cv de plus au maxi 30cv ce qui donne beaucoup de couple a la voiture la j”ai actuellement 270cv modifier et ca fait peur a vous de voiz

  7. Dave dit :

    Très bel article. Par contre pourriez vous penser à flouter ou masquer les plaques d’immatriculation ? Ces véhicules ont depuis été vendus à des particuliers, et certains petits malins s’amusent à réaliser des fausses plaques d’immatriculation recopiant celles-ci, et causant du même coup des ennuis judiciaires pour les propriétaires de ces voitures. Merci d’avance de votre action et de votre compréhension

    • Il s’agit là de véhicules presse et non de véhicule provenant de concessionnaires. Je vais me renseigner auprès des constructeurs sur le sort réservés à ces véhicules après leur “carrière” en parc presse. Il est vrai qu’aucun journaliste n’a l’habitude de masquer les plaques de ces véhicules.

Laissez un commentaire