Nouveau Peugeot Rifter : tueur de monospace ?

Après avoir vendus plus de 1.250.000 Partner dans le monde, Peugeot nous présente celui qui devra désormais prendre sa place : le Rifter. L’objectif ? Proposer une alternative aux monospaces et aux SUV qui envahissent nos routes, tout en occupant la part de marché du Partner. Un vaste programme pour un véhicule que nous avons essayer vous…

peugeot, peugeot rifter, rifter, essai, testdrive, ludospace, monospace, suvTout le monde connaissait le Peugeot Partner né en 1996. Mais après une carrière de 22 ans, l’utilitaire tire sa révérence pour laisser sa place au nouveau Peugeot Rifter. Ce nouveau véhicule se place entre l’utilitaire et la voiture familiale. En clair, le Rifter fait partie de la famille peu glamour mais ô combien pratique des ludospaces.

Ultra pratique et polyvalent, le Peugeot Rifter a attiré notre attention pour des raisons bien différentes de nos mignonnes petites citadines. Car quand on est mère de famille, on sait bien que malheureusement sur le choix de la voiture l’esthétique ne peut pas toujours prendre le dessus. Et ici, après un essai complet de la voiture, nous pouvons vous dire que la relève est assurée, les familles vont être séduites !

Un Partner revisité

A première vue, la marque au lion a bien travaillé la transformation entre le Partner et le Rifter. Au revoir les lignes de mini-camionnette de déménagement et bienvenue au nouveau look baroudeur inspiré tout droit des SUV. Les codes Peugeot sont bien présents, une signature lumineuse plus marquée et des passages de roues rehaussés font de ce nouveau Rifter un ludospace plutôt agréable à regarder. D’autant plus que les barres de toit ont été retravaillées afin d’être plus design et la calandre verticale aspire à un certain dynamisme qui l’éloigne de l’aspect d’un utilitaire. 

Côté gabarit, le Rifter joue la carte “plus” avec le Partner.  Son accès a été simplifié avec des portes coulissantes plus grandes. Il est 2 cm plus long, 4 cm plus large et 5 cm plus haut. Petit bémol tout de même, en passant de 1,80 m à 1,85 m, le Rifter se voit interdire l’accès à certains parkings.

Une réussite intérieure mitigée !

peugeot, peugeot rifter, rifter, essai, testdrive, ludospace, monospace, suvPlutôt agréablement surprise par ses lignes extérieures, nous souhaitions lui donner toutes ses chances à l’intérieur en choisissant une version GT Line. Malheureusement, cela n’aura pas suffit ! La planche de bord est imposante et manque cruellement de finesse. Dommage qu’à l’ère du numérique on y trouve encore des compteurs à aiguilles.

En revanche, on retrouve le petit volant et le tableau de bord réhaussé. Et grande nouveauté appréciable, le système I-Cockpit a été en parti déployé dans ce nouveau Rifter. Certes, il nous laisse sur notre faim avec de nombreuses absences mais on croise les doigts pour la prochaine génération. 

Le vie à bord est parfaitement pensée

Si on oublie les histoire de look et de finitions, la première chose qui nous frappe quand on monte dans le Rifter est son habitabilité remarquable. Puis on pousse la découverte un peu plus loin et l’on s’aperçoit que le ludospace nous 28 espaces de rangement ! L’airbag a été déplacé dans le pavillon pour laisser place à un large vide poche réfrigéré. Autre nouveauté, particulièrement appréciable pour les passagers arrières, il leur est désormais possible d’ouvrir intégralement leurs vitres. Ils ne sont plus dépendants de petits customs à ouverture très faible.

Son coffre allant de 775 litres à 3.500 litres une fois tous les sièges rabattus est également un véritablement argument. Sans compter que la polyvalence du Rifter ne s’arrête pas là. En effet, les 3 sièges arrières (fini la banquette) permettent une belle modularité.  Ils sont escamotables et peuvent être intégrés dans le plancher ! Vous l’aurez compris que vous soyez chef de famille, adepte de sports extrêmes ou même bricoleur vous apprécierez la polyvalence et la modularité qu’offre ce nouveau Rifter.

Au volant du nouveau Peugeot Rifter

 Une fois la bonne position de conduite trouvée – ce qui n’est pas si simple car elle reste tout de même très proche de celle d’un utilitaire avec la sensation d’être assise sur une chaise – vous découvrirez que ce Peugeot Rifter est plutôt assez agréable à conduire.

Nous avons même été surprises par les nombreux changements et nouvelles aides à la conduite intégrées au ludospace. Un peu de modernité ne fait pas de mal. Nous avons donc apprécié la boîte automatique 8 rapports équipée d’un sélecteur de vitesse et non pas d’un manche comme dans la plupart des voitures en boîte auto. Le frein de stationnement est devenu électrique et de nombreux systèmes d’aide à la conduite ont étaient installés.

  • – La reconnaissance des panneaux de vitesse
  • – Le limiteur de vitesse et régulateur de vitesse pouvant être adaptatif avec certaines options
  • – Le visiopark pour les plus hésitants et les moins doués en stationnement. Vous pourrez carrément laisser la main au Park Assist qui détectera un espace de stationnement et pilotera la direction pour s’y garer. Croyez-moi ce n’est pas du luxe quand on voit le gabarit de ce Rifter.
  • – L’ Alerte active de franchissement involontaire de ligne. Ce système rectifie les trajectoires dès qu’il détecte un risque de franchissement de ligne. Cela oblige les plus fainéants d’entre nous à utiliser les clignotants.
  • – Le Distance Alert. Il permet de prévenir le conducteur d’un risque de collision avec le véhicule qui le précède ou un piéton.
  • L’assistance au freinage d’urgence intelligent. Il complète l’action de freinage du conducteur si celle-ci est insuffisante.
  • – L’Active Safety Brake. Il intervient après l’alerte si le conducteur ne réagit pas assez vite et n’actionne pas les freins.
  • – Le système de surveillance d’angle mort. On ne le présente plus mais il reste particulièrement indispensable sur ce gros véhicule aux angles morts nombreux.

En revanche sur la route même si sa tenue de route reste très sûre et sa maniabilité exemplaire, j’ai été fortement surprise par la prise de roulis du Peugeot Rifter qui m’a paru désagréable sur les routes sinueuses. A noter que son insonorisation a très bien été travaillé. Sur ce plan, le Partner ne lui arrive pas à la cheville.

Faites votre choix mais pas à n’importe quel prix !

Point positif pour ce nouveau Peugeot Rifter : il est disponible avec de nombreuses motorisations. En effet, vous aurez le choix entre 5 motorisations diesel allant du BlueHDI 75 BVM5 au BlueHDI 130 EAT 8 et une seule motorisation essence PureTech 110 BVM6. 

En revanche, point négatif : son prixCe nouveau Rifter démarre à 23.150 € et peu grimper jusqu’à 31.300 €.  Il est ainsi plus cher de 1.200 € que son cousin le Citroën Berlingo.

Mais si on fait le bilan, le Peugeot Rifter a de gros arguments malgré son prix un peu élevé. Il s’adresse à des familles qui recherchent l’habitabilité, le chargement et l’aspect pratique. Sur ces plans là le ludospace est imbattable. C’est un véritable véhicule à tout faire au style agréable. Idéal pour le quotidien, la route et les loisirs.

Pas encore de commentaire.

Laissez un commentaire