Metz : des caméras thermiques aux passages piétons

La sécurité routière et le trafic sont deux points qui intéressent particulièrement les autorités. A ce titre, l’expérimentation de feux thermiques permettant de faire évoluer le temps du “bonhomme vert” en fonction de l’affluence des piétons, a retenu notre attention. Car cette fois-ci, le concept semble ingénieux… un miracle !


cameras thermiques, feux thermiques, feux rouges, metz, securite routiereDes caméras thermiques ont été placées depuis plusieurs mois sur deux carrefours de Metz (Moselle). Le but de ces installations est de réguler la durée des feux rouges en temps réel en fonction de la fréquentation des passages cloutés. Concrètement, la durée du bonhomme vert peut varier de quelques secondes à une minute. A l’inverse sur des feux tricolores classiques cette durée est fixe.

Si la caméra thermique détecte des personnes en train d’attendre ou de traverser, le feu des piétons reste plus longtemps au vert. A contrario, si il n’y a personne ou presque, c’est le bonhomme rouge qui s’installe plus longuement.  

“Pour quatre personnes, on va être sur le temps de vert minimum de l’ordre de huit à dix secondes […] Mais si un groupe d’une cinquantaine d’enfants attendent, on va pouvoir atteindre 50 secondes, voire une minute” expliquent Dominique Loesch et Nicolas Speisser qui pilotent l’expérimentation des caméras thermiques sur les feux tricolores de Metz.

Des feux équipés de caméras thermiques, pour quoi faire ?

Depuis plusieurs mois, ce système de passage piéton intelligent mis en place à Metz semble enfin être une idée intéressante pour tous les utilisateurs de la route. Et pour cause, ce projet permettrait de fluidifier sensiblement le trafic pour les automobilistes, tout en sécurisant la traversée des piétons. Le bonhomme ne passera plus au rouge alors que le passage piéton n’est pas encore libéré.

“On s’est rendu compte qu’un tiers des groupes scolaires finissaient leur traversée alors que le vert était redonné aux voitures. Un véhicule arrivant vite sans trop regarder aurait pu percuter un piéton” rajoutent les deux hommes.  

En revanche, si le dispositif semble très intéressant, le coût est élevé à raison de 30.000 € par carrefour. Dans le cas de Metz les caméras thermiques reliées aux feux rouges ont été en partie financées par le Ministère de l’Intérieur très intéressé par les résultats de l’expérimentation. Si ces derniers sont bons, ces feux intelligents pourraient ainsi voir le jour un peu partout en France.

 

Pas encore de commentaire.

Laissez un commentaire