Pénurie de carburant : zoom sur un situation délicate

Voilà plusieurs jours que les automobilistes français sont dans la tourmente avec 6 raffineries sur 8 qui sont en phase d’arrêt pour certaines et totalement arrêtées pour d’autres. Les régions les plus exposées à ses grèves étaient le nord et l’ouest de la France, mais la paralysie s’étend petit à petit au sud et à l’Ile-de-France ; tout le monde ne peut désormais que se sentir concerné par le problème. Pour autant une véritable pénurie de carburant est-elle possible ?

penurie carburant, penurie essence, station service, greve raffinerie, raffinerie, loi travail, CGTSur les 8 raffineries installées en France, 6 sont désormais arrêtées ou en passe de l’être, soufflant ainsi un vent de panique sur les automobilistes. Par ailleurs, une dizaine de dépôts pétroliers sont également bloqués empêchant le réapprovisionneent des stations-service. Organisée par la CGT et soutenue par la FO, cette pénurie de carburant a pour but de faire tomber la loi travail, dit loi el khomri, qui menace notamment de baisser la rémunération des heures supplémentaires.

Avec 10% des stations-service touchées par la grève des raffineries, on compte aujourd’hui 1.600 stations (816 en rupture de stock et 800 en rupture partielle) – sur les 12.000 du pays – touchées par ce blocage. Jusque là la pénurie de carburant concernait le nord-ouest du pays mais l’Ile-de-France, l’ouest parisien et le sud commencent doucement à être menacés. Ainsi, face à cette pénurie grandissante, les files d’attente s’allongent aux abords des stations encore ouvertes et certains n’hésitent pas à attendre des heures dans l’espoir de remplir leur réservoir. Malheureusement, entre les véhicules prioritaires et stations non réapprovisionnées, la tâche devient de plus en plus compliquée comme vous pouvez le voir sur l’une des applications proposant la liste des stations hors service.

Pour mémoire, la France s’était déjà retrouvée dans cette situation en 2010 en contestation au régime des retraites ; une pénurie de carburant qui avait coûté 1 milion d’euros par jour au pays mais qui n’avait pas fait augmenter les prix à la pompe. Une première “bonne nouvelle” pour les automobilistes… en espérant qu’il en sera de même cette année !

Y a-t-il de réels risques de pénurie de carburant ?

Le gouvernement soutient que le risque de pénurie ne nous guette pas, pourtant, depuis quelques jours les automobilistes du nord et de l’ouest du pays rencontrent des difficultés à faire le plein de leur véhicule. En effet, entre stations-essence fermées, rationnement, ou encore interdiction de remplir des bidon d’essence, la pénurie de carburant semble bel et bien nous guetter.

Autre difficulté à prendre en compte : une raffinerie est une machine lourde à arrêter et redémarrer. En effet, il faut compter minimum 3 jours pour un arrêt total et autant de jours voire plus pour la redémarrer. Ainsi, le calcul est simple : il n’y aucun espoir d’envisager un retour à la norme d’ici la fin de la semaine.

Des stocks stratégiques partout en France

Si le risque de pénurie de carburant perdure, l’Etat a trois solutions en poche pour éviter l’imobilisation totale des véhicules français : produire davantage dans les raffineries encore en service mais cela semble compliqué, importer plus ce qui sera probablement la première action du gouvernement, et en dernier lieu faire appel à ses stocks stratégiques.

Avec ces fameux stocks stratégiques un peu partout sur le territoire, la France est censée assurer 61 jours de consommation de carburant, soit 2 mois d’autonomie. Cependant, réquisitionner ces stocks entamerait la marge de négociation de l’Etat face aux syndicats, il est donc fort à parier que cette mesure ne sera mise en place qu’en dernier recours. Pour finir, sachez que la préfecture de police peut réquisitionner par la force des salariés des raffineries mises à l’arrêt au nom du maintien de l’ordre public. 

3 commentaires

  1. 3ballons dit :

    Bonjour Les Enjoliveuses.
    Malheureusement le phénomène commence à s’étendre au milieu rural. Ici c’est depuis ce matin 90% des stations en pénurie de diesel.
    Il est temps pour moi de partir comme des milliers de français otages à la recherche de quelques gouttes de carburant histoire de pouvoir continuer à travailler et emmener mes enfants à l’école!

    • Effectivement, les derniers chiffres annoncent désormais 20% des stations-service fermées, soit 2.400 stations en pénurie totale ou partielle de carburant. Tout le monde est touché et toutes les raffineries sont en grève !
      Le plus inquiétant : ni le gouvernement, ni les syndicats ne semblent vouloir céder ! Or en 2010, le blocage avait forcé 2 fois plus de stations essence à fermer, nous n’avons donc peut-être pas encore touché le fond !

  2. Suzie dit :

    On est pas prêt de s’en sortir. Personne ne veut faire un effort pour arrêter ces blocages. C’est un scandal de nous prendre comme ça en otage même si je suis contre la loi travail !

Laissez un commentaire