Rallye des Princesses 2013 : auto, rock et glamour…

Nous attaquons aujourd’hui la dernière journée de ce Rallye des Princesses 2013. Mais avant de clôturer cette 14ème édition, faisons un petit tour d’horizon sur quelques uns des équipages de la saison. Certains passionnés d’automobile, d’autres compétitrices dans l’âme ou simplement amatrices de nouvelles expériences, toutes ont des profils bien différents avec un point commun : l’envie de se faire plaisir entre filles, au volant d’une belle voiture, loin de leur quotidien et des remarques désobligeantes de leur mari sur leur façon de conduire.

Le Rallye des Princesses 2013 a rencontré un grand succès. Ses 86 équipages 100% féminin engagés se répartissent en 3 catégories : Historic, (véhicules d’avant-guerre à 1990) Classic (véhicules de type Morgan ou réplique de voitures anciennes) et Prestige (véhicules récents Haut de Gamme de nos jours). Autant de personnalités différentes qui méritent d’être découverte… Epuisées après déjà quatre jours de rallye de régularité sur des routes aussi belles que compliquées, elles gardent l’amour du dépassement de soi, du challenge et des voitures de collection. Après le portrait des marraines, Solweig Lizlow et Lara Micheli, zoom sur 4 autres équipages qui ont rallié l’Esplanade des Invalides à Saint-Tropez en bluffant les machos.

Les Princesses Rocks

Rallye des Princesses, Jane Birkin, rallye, raid, saint tropez, voiture de collection, voiture fille, Jeunes, belles et passionnées de chrono, Elise Bautista Maillet et Stéphanie Denier d’Aprigny sont des compétitrices pétillantes et décalées. Contrairement aux autres équipages, elles ont décidé d’alterner les rôles de pilote et copilote toutes les demies-journées. De cette façon si l’une n’est pas en forme, l’autre sera capable de compenser les pénalités acquises. Mais l’équipage 41 ne s’est pas engagé que pour la compétition. Entre une famille passionnée d’automobile pour Stéphanie et un mari amoureux de voitures de collection pour Elise, elles étaient prédestinées à courir le Rallye des Princesses… avec classe ! Et en effet, chaque jour l’équipage auto-baptisé « Les Muses » s’habille à l’effigie de femmes glamour comme Audrey Hepburn, Brigitte Bardot ou encore Jane Birkin (photo ci-contre) pour sillonner la France au volant de leur Triumph TR4 Cabriolet !

Les Princesses sportives

L’équipage 2 est indéniablement le duo sportif de ce Rallye des Princesses 2013 ! Au volant Marie-Claire Restoux – l’ancienne judoka championne olympique et double championne du monde – apprivoise leur Peugeot 402 cabriolet de 1938 et de l’autre côté, à la navigation, Prateema Mudhoo-Ducouret, golfeuse confirmée, fait appel à toute la précision dont elle est capable pour mener à bon port sa partenaire. Tous les ingrédients semblent donc réunis pour voir ce duo remporté quelques unes des épreuves de ce tracé 2013 en direction de Saint-Tropez.

Cependant, pour ces deux jeunes femmes le rallye de régularité est une première. Certes, Marie-Claire Restoux a déjà participé à plusieurs rallyes d’orientation à la fois en qualité de pilote et de copilote, et Prateema Mudhoo-Ducouret a appris à faire attention aux détails grâce à la pratique du golf, mais le défi reste une grande nouveauté pour elles deux. L’ancienne championne de Judoka qui s’attendait à un rallye plutôt lent, s’est laissée surprendre par des tests de régularité qui exigeant parfois de longues accélérations pour rattraper, par exemple, le retard pris lors d’une montée difficilement négociée. Rendez-vous dans quelques jours lorsque les deux concurrentes auront pris leurs marques…

Les Princesses porschites

Rallye des Princesses, rallye, raid, saint tropez, voiture de collection, voiture fille,A coté des catégories Classic et Historic, il y a les Prestiges. Parmi elles, l’équipage 84 ! Passionnée d’automobiles et plus particulièrement Porschiste dans l’âme, Marie-France Poulain participe à son deuxième Rallye des Princesses en tant que pilote. En revanche pour la copilote, Annie Garonne, c’est une toute première expérience aussi bien en rallye qu’en navigation. Entrainée avant l’épreuve par son amie sur le roadbook de l’édition précédente, Annie se prend vite au jeu et lorsqu’on lui demande si le rallye des Princesses est une balade de santé, la réponse fuse : « pas du tout, c’est stressant et rapide ! ». Mais ce qui importe c’est que ces deux femmes qui n’envisageraient pas une seconde de faire la course avec leur mari, sont fières de participer à une telle épreuve… au volant de la Porsche Boxter S3L2 Type 986 de Marie-France !

Les Princesses délires

Duo insolite, Isabelle Weill (BFM/RMC) et Sandrine de Bruyne (Maison Créative) ne courent pas après le chrono mais plutôt après des bons moments passés entre copines. Plutôt que de chercher à arriver en tête de classement, elles tentent de faire le grand chelem du fou rire. X joue les copilotes et se débrouillent de mieux en mieux après des débuts parfois cocasses : le roadbook était pour elle plus étranger que la conduite sur glace pour une jeune conductrice. En effet, après une première journée de régularité Sandrine n’avait toujours pas compris dans quel sens se regardaient les petits schémas du roadbook. Mais une fois ses marques prises, c’est une copilote hors pair. Pour x, le pilotage semble plus une évidence. Ravie au volant de sa MGA 1600 PACC / BFM de 1958 son objectif est d’arriver à Saint-Tropez sans encombre. Bien que les amies journalistes sur BFM et Maison Créative passent une grande partie du temps à s’amuser, elles jouent le jeu du rallye de régularité et ont fait leur meilleur performance dans les environs d’Aix-en-Provence sur un parcours pourtant couru pour la spéciale de Monte-Carlo. Un équipage fun et dynamique à suivre sans faute.

 

3 commentaires

  1. de Montmarin dit :

    rien que pour la voiture , et le paysage , on rêve devant une telle photo.
    bravo la photographe !

  2. elise dit :

    Merci pour ce très bel article qui résume bien notre aventure que l’on voulait avant tout glamour !
    Une princesse se doit d’être chic en toute circonstance !
    N’est ce pas?

    Elise et Stéphanie

Laissez un commentaire