Le tournage d’une course-poursuite de 3 Days to Kill

On a beau savoir qu’au cinéma un course-poursuite est effectuée par des cascadeurs professionnels et que ces scènes sont chorégraphiées à la manière d’un ballet de danse classique, le résultat reste toujours aussi impressionnante et le tournage bluffant ! Ainsi pour célébrer la sortie du film « 3 Days to Kill » aujourd’hui, mercredi 19 mars, au cinéma, Les Enjoliveuses vous proposent d’entrer dans les coulisses du tournage d’une course-poursuite.

3 days to Kill, course-poursuite, paris, film, cinéma, cascade, kevin costnerN’étant pas dans le milieu du cinéma, tous les trucages d’une scène de course-poursuite sont aussi mystérieux pour moi que les tours de magie de David Coperfield. Ainsi lorsque j’ai découvert que la course-poursuite entre la Peugeot 208 GTi et l’Audi A8 avait nécessité un poste de pilotage sur le toit de la 208, j’étais particulièrement surprise… mais pas autant qu’en visionnant les images du tournage qui sont en réalité tout aussi impressionnantes que la course-poursuite finalisée elle-même.

Comme je vous l’avais dit dans mon précédent article concernant le film d’action « 3 Days to Kill », c’est le cascadeur Pascal Lavanchy qui s’est installé sur le toit du bolide afin d’en prendre les commandes alors que l’acteur américain Kevin Costner s’est installé dans l’habitacle en faisant comme si c’était lui qui pilotait. Quand on voit la vitesse à laquelle la voiture dévale les rues de Paris, on se dit que ce soit le cascadeur perché sur le toit de la 208 GTi ou Kevin Costner au volant d’une voiture dont il ne contrôle absolument rien, les deux hommes ne manquent pas de courage et de sang froid. 

Une course-poursuite en plein Paris

C’est donc dans les rues de Paris que le « balais » de la Peugeot 208 GTi et de l’Audi A8 a pris scène. On reconnait de nombreux lieux comme l’avenue de Ségur en plein 15ème arrondissement ou les quais de Seine où termine l’Audi A8. C’est d’ailleurs à cause du risque de terminer la cascade dans le fleuve que le réalisateur a refusé, malgré l’insistance de l’acteur américain, de laisser  Kevin Costner piloter lui-même la petite Peugeot.

Si la course-poursuite a été tournée en prises de vue réelles notamment grâce à une longue préparation avec des miniatures, des maquettes et des « storyboards » signés Adolfo Martinez Pérez, le tournage a tout de même nécessité la présence de cascadeur, l’utilisation parfois de mannequins ou le sacrifice d’une voiture pour les besoins du crash final ! Quand on sait que le budget du film s’élève au total à 28.000.000 $, on relativise assez vite sur le coût d’une course-poursuite et de la casse des voitures engagées dans cette scène ! Notez que selon les dires des producteurs la course-poursuite est inspirée par le court-métrage « C’était un Rendez-Vous » de Claude Lelouch (1976) et « Ronin » de John Frankenheimer (1998)

Découvrez donc les secrets du tournage en vidéo ci-dessous, la bande-annonce ici et le synopsis du film ici :

2 commentaires

  1. Math. dit :

    J’ai vu le film et j’ai trouvé que c’était un bon moment à passer avec son mec !

  2. Effectivement c’est un film agréable à regarder, avec de bons acteurs et de belles voitures. Évidemment le scénario est un peu téléphoner mais malgré tout bien ficelé 😉

Laissez un commentaire