Mouse-jacking ou le vol de voiture sans effraction !

Nous sommes nombreuses à apprécier le système « keyless » des voitures modernes. Pourtant, s’il est agréable de ne pas chercher ses clés dans son sac à main, ce système d’accès et démarrage sans clé, n’est peut-être pas si magique. Nous pourrions même dire qu’il prend des airs de journée porte ouverte pour les voleurs. Le danger ? Un nouveau type de vol baptisé « mouse-jacking » qui repose sur le piratage du système informatique de votre auto !

mouse-jacking, vol a la souris, que faire, assurance, vol, vol voitureLe mouse-jacking – également appelé vol à la souris – est une technique de vol de voitures de plus en plus courante qui consiste à pirater le système informatique de votre véhicule pour le voler. L’arme de ce nouveau fléau ? Le système keyless des voitures qui constitue une véritable faiblesse en matière de vol. En moins d’une minute, deux voleurs peuvent s’emparer de votre véhicule avec un équipement en vente libre sur internet pour une centaine d’euros.

S’il est déjà pénible de se faire voler sa voiture parce qu’elle est trop moderne, il est particulièrement crispant d’apprendre que l’assurance ne peut bien souvent pas prendre en charge ce type de vol par mouse-jacking ! Et pour cause, il s’agit d’un vol sans effraction, donc bien difficile à prouver ! En clair, les constructeurs ont intérêt à rapidement réagir pour éviter de donner l’impression aux clients que leur système keyless n’est rien autre qu’un panneau de bienvenue pour les voleurs de voiture…

Mouse-jacking : comment ça marche ?

Le système d’accès et de démarrage de la voiture sans clés fonctionne avec des ondes qui s’avèrent un peu trop simples à contourner par des voleurs. En moins d’une minute, sans bruit, sans effraction, n’importe qu’elle voiture équipée du système keyless plie sous leur piratage.

Quand on sait que le vol par mouse-jacking représenteraient aujourd’hui 70 % des vols de voiture en France, mieux savoir quoi faire si vous en êtes victime :

  • – Si vous avez la chance de pouvoir prouver le vol grâce à une caméra ou autre trace du méfait, vous avez en général 30 jours pour demander à votre assureur de vous indemniser.  Car même si vous retrouvez votre voiture vide, vol ou pas, seul l’effraction est acceptée des assureurs.
  • – Si votre assureur refuse de vous indemniser, faites appel à un deuxième expert en assurance. Il effectuera des analyses complémentaires pour tenter de prouver le vol à la souris.
    – N’hésitez pas, non plus, à transmettre des cas de jurisprudence identiques au votre à votre compagnie d’assurance. Après tout, vous n’avez rien à perdre.
    – En dernier recours, faites appel à un avocat en droit automobile.
  • – Et en amont, n’hésitez pas à installer une canne pour bloquer le volant, un traqueur ou n’importe quel autre élément bloquant.

.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

Pas encore de commentaire.

Laissez un commentaire