Toute la vérité sur le véhicule électrique !

Charlotte de Silguy (Avere France) répond à l’idée reçue selon laquelle un véhicule électrique nous coûte bien plus cher qu’un véhicule à essence et s’adresse donc à une élite. Faut-il ou non passer à l’électrique ? Réponse tout de suite…

Le coût réel et apparent d’une véhicule électrique

Comme toute innovation technologique en début de commercialisation, le véhicule électrique est aujourd’hui un produit relativement cher à l’achat comme l’ont été le téléphone portable et l’ordinateur en leur temps, explique Charlotte de Silguy. Ses évolutions technologiques et son industrialisation en feront baisser la valeur d’achat dans les prochains mois et années, jusqu’à devenir analogue à celle d’un véhicule thermique”.

Mais, Mesdames, pour être pertinent sur la valeur des véhicules électriques comme pour tout autre produit, il convient deraisonner en coût total d’utilisation en intégrant notamment les charges d’entretien et de carburant”. Selon les données 2008 de l’Union Routière de France, sur les 143 milliards d’euros dépensés en transport individuel, seuls 27% sont consacrés à l’achat du véhicule, le reste concerne l’utilisation dont 40% correspond au carburant. En passant donc à l’électrique, on fait clairement des économies sur l’utilisation de l’auto. 

Le coût d’achat des voitures électriques bientôt amorti

Le carburant électricité est de l’ordre de 1,5 à 2 pour 100 km, soit 5 à 7 fois moins cher que l’essence, poursuit Charlotte de Silguy. Il est en outre prévisible que le prix à la pompe augmente dans les prochains mois et années, dans une proportion supérieure à celui de l’électricité. Si l’on considère en outre qu’un véhicule est immobilisé 95% de son temps, et que la mobilité de demain fera l’objet de services et de partages pour rationaliser la circulation et les coûts de transports, le coût d’achat des véhicules électriques en sera d’autant plus amorti. Et le modèle économique qui consiste à louer la batterie, permet d’acheter le véhicule moins cher“.

véhicule électrique, charlotte de silguy, voiture électrique, écologie, écologique

“Une voiture électrique est aussi nucléaire qu’un grille-pain !”

Autre fausse idée démontée par Charlotte de Silguy : un véhicule électrique serait un véhicule nucléaire et ne serait donc pas écologique. N’importe quoi selon la spécialiste!

“En effet, la consommation d’un VE est marginale, explique Charlotte de Silguy. Un véhicule électrique consomme moins d’énergie qu’on pourrait le croire; l’efficacité énergétique d’un VE est globalement deux fois plus importante que celle d’un véhicule thermique”.

De plus, le véhicule électrique stimule de développement des énergies renouvelables selon Charlotte de Silguy. Notamment “grâce au stockage de l’électricité dans les batteries (par exemple, l’éolien peut produire la nuit au moment où on n’en a pas besoin), grâce également aux infrastructures de charge qui peuvent se faire ponctuellement par des énergies décentralisées”.

L’autonomie : une contrainte plus psychologique que réelle !

Prenons enfin conscience que 87% des trajets quotidiens en Europe font moins de 60 km. En France, la moyenne des trajets journaliers est de l’ordre de 34 km. Pour un bon nombre d’usages, une autonomie de 150 km suffit donc amplement ! Il n’est même pas besoin de recharger sa voiture tous les jours!

Alors, prête à sauter le pas et à vous lancer au volant d’un véhicule électrique ?

4 commentaires

  1. Nisméo dit :

    Il paraît tout de même à l’heure actuelle difficile pour un foyer de ne se déplacer qu’en voitures électriques, et une voiture de plus gros gabarit (berline) sera selon moi encore indispensable dans les quelques années années à venir pour réaliser des taches (même occasionnelles) telles que voyages, déménagement etc …

  2. Lisa dit :

    Il y a le Renault Kangoo 100% électrique

  3. Une analyse pertinente. Je trouve toujours amusant de constater que l’ensemble des commentaires concernant le véhicule électrique touche à la distance “voyages, déménagement”. Il est étonnant de constater que de nombreuses personnes prennent le train ou l’avion pour partir en voyages et donc leur “grosse voiture” reste au garage. Pour un déménagement, il y a également les déménageurs (qui peuvent être bretons) ou les voitures de location. La voiture de location est un truc qui a été inventé il y a quelques années et qui sert encore de temps en temps. Les questions que je me pose sont : combien de fois est-ce que je déménage dans une vie? et combien de fois est-ce que je pars en vacances par an? Ce n’est pas parceque nous partons 4x en vacances par an que nous achetons des avions… nous nous contentons de louer les places à Air France, enfin je crois

Laissez un commentaire