Semaine de la courtoisie au volant : on rentre les griffes !

Comme chaque année à cette époque, l’Association Française de Prévention des Comportements sur la Route lance la Semaine Internationale de la Courtoisie au volant. Pour cette 17ème édition qui se déroule du samedi 12 mars au dimanche 20 mars 2016, Les Enjoliveuses ont décidé de faire un petit zoom sur le réel enjeu de la courtoisie en voiture. 

courtoisie au volant, semaine de la courtoisie, securite routiere, accident, politesse au volantLa Semaine de la Courtoisie au volant est l’occasion pour tous les automobilistes de faire un effort sur leur comportement en voiture et réfléchir sur l’importance de rester courtois sur la route. En effet, s’il est évidemment plus agréable pour tout le monde de partager la route avec des conducteurs souriants, détendus, galants et respectueux du code de la route, cette fameuse courtoisie au volant a en réalité un véritable impact sur la sécurité routière. Alors on rentre les griffes et on conduit avec le sourire, car cette semaine plus que jamais c’est le moment de rester zen en voiture  !

Si le thème de la Semaine Internationale de la Courtoisie sur la route semble secondaire, ce n’est en fait pas si anodin. En nous demandant «Et vous, qu’est-ce que vous faîtes ? », cette grande opération invite chacun à élever son niveau de conscience sur un comportement individualiste très répandu mis à jour par plusieurs études. Mais comment explique-t-on cette attitude égoïste sur la route ? C’est simple. A l’heure de l’instantané nous voulons tous arriver avant même d’être partis, ce qui nous pousse à commettre de nombreuses infractions et à nous comporter n’importe comment avec les autres automobilistes. 

La courtoisie au volant, un argument de sécurité

Si en règle général les gens mal élevés sont crispants, les automobilistes impolis peuvent carrément avoir un triste rôle à jouer dans une situation de conduite dangereuse. Ils provoquent un effet domino qui peut parfois mener jusqu’à l’accident : “Il est rare de se venger sur celui qui nous a fait une incivilité. Du coup, c’est le suivant qui récolte le fruit de notre mauvaise humeur” comme l’explique Régis Chomel, le président de l’association française de prévention des comportements au volant. Ainsi si l’on est agressif sur la route, notre “victime” a de fortes de chances de devenir moins cordiale avec les autres automobilistes. A l’inverse – selon une étude menée à la demande du Groupe Dunlop-Goodyear par la London School of Economies – 87 % des conducteurs reconnaissent qu’une attitude de  courtoisie peut les encourager à l’être aussi. Pourquoi ne pas donc transformer la semaine de la courtoisie en année de la courtoisie ? Un minimum d’effort, pour un maximum de résultats !

Cette même étude met à jour le fond du problème comme l’explique très bien le docteur Chris Tennant, spécialiste en psychologie sociale : « La route est rarement considérée comme un espace social, et encore moins comme un lieu où il faut appliquer les règles de politesse. De nombreux conducteurs ont tendance à considérer les autres voitures sur la route comme des machines anonymes et non pas comme des véhicules contenant d’autres êtres humains ». En clair, en prenant conscience qu’il faut se conduire sur la route comme on se conduirait en société, nous pourrions diminuer les comportements agressifs et impolis et donc par extension limiter les risques d’accidents. C’est tellement beau d’être poli !

Quelques pistes pour rester polis au volant en cette Semaine de la Courtoisie

Si la Semaine de la Courtoisie au volant ne vous évoque rien de particulier, voici quelques pistes basiques. Attention, je ne dis pas qu’il est toujours facile de garder son calme, mais plus l’on fera d’effort, plus il sera agréable de conduire et plus nos routes seront sûres !

  • – Ne conduisez plus collé-serré ! Quand vous êtes piétons, vous partagez le trottoir avec de nombreux inconnus et vous ne leur collez pas aux fesses. En voiture, c’est pareil ! Chacun a le droit à sa zone d’intimité. Se frotter au voisin c’est bien pour séduire lors d’un slow, en voiture ça risque de se terminer dans le fossé et c’est tout de suite beaucoup moins romantique. Sans compter que des distances de sécurité non respectées ont tendance à être vécues comme une agression par les automobilistes…
  • – La courtoisie au volant c’est être galant au volant : on cède la priorité à droite, on utilise ses clignotants suffisamment à l’avance et on respecte le stop ou les passages piétons. Et puis un petit sourire pour remercier, ça ne coute rien et ça fait toujours plaisir !
  • – Les noms d’oiseau sont relégués au placard ! Insulter le voisin ne fluidifie pas le trafic et ne détend certainement personne. Au contraire plus on s’énerve, plus on se crispe. Plus on se crispe, moins on fait attention à ce qui nous entoure. Moins on fait attention à ce qui nous entoure, plus on a de chance d’avoir un accident. Vous voyez, c’est finalement si bon de rester calme et courtois !
  • – Même chose pour le klaxon : chaque coup de klaxon équivaut à une claque donné. Un coup de pression particulièrement inapproprié en cette Semaine de la Courtoisie au volant. Vu comme ça on a moins envie de conduire debout sur le klaxon, non ? D’autant plus que c’est un des efforts les plus faciles à appliquer pour cette Semaine de la Courtoisie au volant.
  • – Le stationnement sauvage comme si l’on était seul au monde n’est pas non plus une grande preuve de courtoisie au volant. Honnêtement en créant un bouchon parce que l’on se permet de se garer n’importe comme si l’on était plus important que le voisin ferait devenir fou le plus doux des agneaux. Un peu de respect , ça ne fait jamais de mal !

 La courtoisie au volant un réel enjeu de sécurité !

Pas encore de commentaire.

Laissez un commentaire