2l/100 km, ce n’est pas de la science fiction !

Hubert-Félix Thiéfaine ne pourra bientôt plus se défoncer “au gaz échappé d’un diesel”…  Et oui, les voitures thermiques n’arrêtent pas de baisser leur consommation et leur émission de CO2. On se rappelle des récentes attentes soit-disant iconoclastes de Jean-Marc Ayrault : “Dans les dix ans, nous devrons disposer de véhicules consommant deux litres d’essence pour cent kilomètres, soit un niveau près de quatre fois plus faible que la consommation moyenne du parc automobile, a déclaré le Premier ministre.

Des modèles diesel autour de 3l/100km
Que notre premier ministre soit rassuré, c’est déjà presque le cas sans même avoir besoin d’évoquer les voitures électriques ou hybrides. Aujourd’hui, plusieurs modèles thermiques tournent autour des 3l/100km. A commencer par la petite Smart Fortwo Diesel, la grande championne dans sa catégorie : cette dernière ne consomme que 3.3l/100km et ne rejette que 88g/km de CO2. Autre excellent modèle dans les bacs : la Renault Clio IV qui  affichera une consommation de 3.2l/100km. Sans parler de la Mini Cooper D (3.9l/100km), de la Fiat 500 (4.2l/100km), de la VW Polo Bluemotion (3.8l/100km) ou de la Citroën C2 et C3 (environ 4l/100km).

Des essences autour de 4l/100km
Côté essence, on retrouve la Smart Fortwo (4.7l/100km), la Daihatsu Cuore qui ne consomme que 4,4l/100 km ou encore la Renault Twingo (4.3l/100km).

Voilà de quoi réduire l’impact sur la santé publique.

Pas encore de commentaire.

Laissez un commentaire