F1 : Grosjean brille sur le Grand Prix de Bahreïn

Cocorico ! Le Grand Prix de F1 de Bahreïn qui avait lieu hier, dimanche 21 avril, a été l’occasion pour le pilote français Romain Grosjean de montrer ce qu’il avait dans le ventre. En raflant la troisième marche du podium derrière Sebastian Vettel et Kimi Raikkonen, le mari de Marion Jollès a fait oublié les petites polémiques qui flottaient autour du Grand Prix.

C’est donc le champion de F1 allemand Sebastian Vettel (Red Bull) qui a remporté l’édition 2013 du Grand Prix de Bahreïn devant les deux Lotus du Finlandais Kimi Räikkönen et du Français Romain Grosjean. Pour cette 4e manche de la saison et 2nde remportée par Vettel, le circuit de Sakhir s’est fait le théâtre de l’éclosion de notre “porte drapeau” et de son écurie qui ne se sont pas laissés déconcentrés par l’ambiance locale tendue à cause de la contestation du pouvoir en place : “On a eu un déclic, on va vraiment démarrer la saison” se réjouit Éric Boullier, le directeur de l’écurie Lotus, avant de souligner les performances de son pilote français : “Romain a eu un début de saison qui n’était pas des plus faciles, et là, on voit qu’il a tout pour pouvoir se battre aux avant-postes avec son équipier.” Espérons que notre Romain Grosjean national confirmera ses performances sur les Grands Prix de F1 européens, dont le premier aura lieu à Barcelone dans trois semaines…

Un circuit “Grand Prix de la polémique”

Si la course s’est disputée sans encombres devant le Prince héritier du royaume de Bahreïn et n’a pas été perturbée par les opposants chiites au régime sunnite de la famille Al-Khalifa, les sponsors ont préféré jouer la carte de la sécurité et ont décidé de se faire discrets afin de ne pas nuire à leur image de marque. Ainsi, Reuters, le sponsor de l’écurie Wiliams, a décidé de ne pas s’exhiber sur les monoplaces de Pastor Maldonado et de Valtteri Bottas, tandis que UBS, le sponsor-titre du Grand Prix en Chine, a fait le choix de n’inviter personne sur le Grand Prix de Bahreïn.

 

Ainsi, si la semaine de nombreuses Fernando Alonso, Mark Webber, F1, pilote, Grand prix, Bahrein, Formule 1, circuit, vettel, grosjeanmanifestations autorisées, mais aussi des affrontements entre jeunes cagoulés et forces de police, avaient rythmé la vie de Bahreïn en faisant fuir du même coup les sponsors, une autre polémique a vu le jour. En effet, tous n’ont pas été aussi discrets que les sponsors. La coupable ? Une photo de Fernando Alonso et Mark Webber à table, dans un restaurant de Dubaï. Je ne vois pas pourquoi mais pourtant ce cliché posté sur le compte Twitter de l’Espagnol a fait parler de lui dans le petit monde de la F1. La raison ? Cette photo illustrerait la nouvelle politique de Mark Webber qui n’aurait pas apprécié de se faire dépasser par son coéquipier Vettel lors du Grand Prix de Malaisie et se serait donc fait un nouvel allié en la personne du pilote espagnol de Ferrari. Les pilotes coupables d’avoir diner ensemble se sont donc retrouvés obligés de réagir. “Ils sont nus sur la photo ou quoi ? Franchement, nous avons tous besoin de manger et c’est plus sympa de ne pas le faire tout seul.” lance avec ironie le triple champion du monde  de F1 Sebastian Vettel, alors que Mark Webber explique aux journalistes : “Beaucoup de pilotes s’entendent bien et se voient en dehors des courses. Je pourrais très bien aller dîner ici avec Jenson (Button) et je ne vais pas me gêner. Nous avons aussi des vies sociales. Si c’est votre sujet principal cette semaine, vous avez du souci à vous faire“. Quant à Fernando Alonso, plus calme, il explique que “La vérité, c’est qu’on se connaît depuis 13 ans, qu’on a le même manager. Nous avons parlé un peu de F1, mais surtout de vélo.

Pas encore de commentaire.

Laissez un commentaire