FIAT Freemont AWD : astuces et rangements

Si l’on en juge par le traditionnel « ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants », alors le mariage entre Fiat et Chrysler a tout d’un conte de fée.

A peine unis pour le meilleur et pour le pire, la belle de Turin accouchait d’un heureux événement appelé Freemont. Ce patronyme à la consonance bien peu italienne trahissait en réalité les origines américaines de l’un des derniers nés de l’ancienne dynastie Chrysler, le Dodge Journey, que Fiat a adopté et tente désormais d’éduquer à l’italienne…

Et il y avait du travail ! Conçu et élevé dans la plus pure tradition automobile américaine, le Journey souffrait d’un comportement routier peu adapté à nos contrées européennes et d’une finition pour le moins peu flatteuse que j’avais pu admirer ou plutôt… déplorer lors d’un précédent voyage.

Lorsqu’Anne-Charlotte l’enjoliveuse m’a proposé d’essayer le Fiat Freemont, j’étais donc très curieux de voir les évolutions apportées sur cette version italienne. Bon, entre nous, elle était bien contente que j’accepte pour ne pas avoir à annuler sa matinée Spa et son après-midi manucure…

Bref, la traversée de l’Atlantique a donc nécessité quelques adaptations afin d’assurer son intégration dans le clan familial. Désormais, seules ses dimensions trahissent véritablement ses origines américaines. Même si son allure de monospace baroudeur n’a rien de vraiment féminin, il recèle bien des atouts qui pourrait en convaincre plus d’une…

Habitacle : “Ne vous emballez pas Mesdames…”

A l’extérieur, les optiques avant et arrière ainsi que la calandre ont été discrètement modifiés. C’est surtout à l’intérieur que l’évolution est la plus spectaculaire. Non, non, ne vous emballez pas Mesdames… aucun accessoire de personnalisation n’est prévu au catalogue, dommage. La planche de bord a été simplement redessinée pour pouvoir intégrer un grand écran tactile (8,4 pouces) qui permet de gérer l’ensemble des équipements, dont le système de navigation, le tout de manière très intuitive et conviviale. Malgré un côté un peu austère, l’ensemble reste très pratique. Les plastiques mousseux et l’assemblage rigoureux des différents éléments donnent à l’ensemble un bon niveau de qualité perçue.

Rangements : “Vous pouvez prévoir 30 robes et rouge à lèvres de secours !”

Ces modifications n’ont en rien altéré sa modularité hors-paire qui permet de passer de 1 à 7 places en un clin d’œil. Sa capacité de chargement est spectaculaire ; Fini la panique en cas de journée shopping, le coffre passe de 145 litres en configuration 7 places à plus de 1 460 litres en configuration 2 places (plus de 8 fois le coffre d’une Mini !). Autant dire que vous aurez tout loisir de faire chauffer la carte bleue sans vous souciez de savoir si vous aurez de la place dans le coffre ! Et si vous succombiez à une longue robe d’une célèbre maison de l’avenue Montaigne, ne craignez plus de la froisser en la pliant dans le coffre : une fois le dossier du siège passager rabattu, vous disposez d’un espace parfaitement plat de plus de 2 mètres de long !

En plus de tout cela, pas moins de 20 compartiments de rangements sont disponibles, dans les portes, sous le plancher et même sous le siège passager : l’assise du siège se soulève et offre un large coffre à portée de main ! De quoi y ranger tous vos indispensables du quotidien (sac, chargeur de téléphone, rouge à lèvre de secours…).

Multimédia : “Comme dans votre salon”

Agrémenté d’un équipement multimédia proposé en série dans la version haut-de-gamme « Lounge » (DVD avec écran escamotable dans le plafond pour les places arrières avec télécommande, casques infrarouges, entrée auxiliaire, port USB), le Freemont sera même prêt à accueillir toute votre famille ou vos amis qui auront l’impression d’être dans un vrai salon.

Un comportement routier très rassurant

Sa vocation familiale est renforcée par le niveau de sécurité proposé. Si sa conception lui permettait déjà d’obtenir 5 étoiles au crash-test EuroNcap, sa toute nouvelle transmission intégrale 4×4 lui assure un comportement routier optimisé quelles que soient les conditions de conduite et d’adhérence. Gérée automatiquement par l’électronique embarquée, cette transmission permet au Freemont de passer de 2 à 4 roues motrices en cas de forte accélération, de perte d’adhérence ou de routes sinueuses afin d’améliorer la tenue de route, puis de repasser en 2 roues motrices en conditions de conduite normales afin de limiter la consommation de carburant.

“On se gare sans se casser un ongle!”

La conduite est agréable malgré des accélérations parfois laborieuses, la faute à une boîte de vitesse automatique pas très bien adaptée. Malgré son gabarit (plus de 4,80m de long) et son poids,le Freemont reste sobre (7,3l/100 en moyenne sur parcours mixte et 6l/100 sur autoroute pour le moteur diésel de 170cv) et très maniable, même en ville, grâce notamment à une position de conduite surélevée qui permet d’avoir un champ de vision très large, ce qui en rassurera plus d’un et plus d’une ! Pour faciliter le stationnement en ville, le Freemont est également équipé d’unecaméra de recul qui vous évitera de vous arracher les cheveux et de vous casser un ongle à force de manœuvrer dans les petites rues ou les parking souterrains…

3 niveaux de finition et rehausseur enfant intégré à la banquette !

Proposé en trois niveaux de finition, en deux ou quatre roues motrices pour un tarif allant de 26 900€ à 35 100€, le Freemont offre un compromis prix/prestations ultra-compétitif.

Sa modularité et la richesse de ses équipements (sans avoir à fouiller

Très astucieux : le rehausseur intégré à la banquette

dans un catalogue d’options indécent…) constituent des atouts indéniables qui, associés à son look mi-baroudeur mi-monospace lui confère une touche d’originalité par rapport à ses concurrents et le rendent très convaincant.

Le petit + que les autres n’ont pas : les rehausseurs pour enfant intégrés dans la banquette arrière (très pratiques et très simples à manipuler).

Ses principaux atouts : ses rangements, sa modularité, la richesse de son équipement, son look, son prix

Ses principales faiblesses : sa boîte de vitesse

Texte et photos : notre collaborateur 5 étoiles Nicolas Costes

3 commentaires

  1. lenou dit :

    pas mal pour le prix ! et mmarrant les blagues sur les femmes; j’aime bien quand les hommes parlent de nous 😉

  2. Lola dit :

    Sympa cet article! Je suis donc convaincue par la Fiat freemont

  3. XOXO dit :

    Super véhiculel!!! Nous avons décidés en famille de partir sur le modèle Haut-De-Gamme mais nous n’avons pas vue si le Freemont possède une prise à l’arrière comme à l’avant?

Laissez un commentaire