“Papa va freiner très très fort”, la nouvelle campagne choc de la Sécurité Routière

“On ne regrette de rouler vite que lorsqu’il est trop tard”, la nouvelle campagne lancée par la Sécurité Routière à la veille du premier long week-end d’été et des départs en vacances des juilletistes, met en scène des parents et leur fille assistant à leur propre accident.

les enjoliveuses, securite routiere, publicite, campagne, tous responsablesLe nouveau sport publicitaire de la Sécurité Routière a pour thématique la vitesse. Celle-ci est trop souvent trop élévée pour réagir, surtout lors des grands départs en vacances ou, comme aujourd’hui, lors des départs en week-end prolongé. Elle met en avant que si l’on pense maîtriser une vitesse, on ne peut gérer les imprévus et notamment les véhicules qui débouchent sur le passage, pensant avoir le temps de passer. Elle est ainsi inspirée d’une campagne choc, diffusée en Nouvelle-Zélande en début d’année, qui nous montrait deux hommes échangeant sur le bord de la route alors que le choc de leurs véhicules est inévitable. Chacun s’excuse de son erreur, mais l’issue reste fatale. Le film s’intitulait “Mistakes”.

Dans le spot français de la Sécurité Routière, c’est un couple que l’on voit en dehors de la voiture le temps d’analyser la situation à venir. La scène se déroule au ralenti, quelques secondes avant l’impact, leur petite fille est craintive et les parents tentent de la rassurer tout en sachant que l’accident aura lieu, la vitesse étant excessive et la distance de freinage beaucoup trop courte. “On roulait un peu trop vite, on pouvait pas deviner qu’une autre voiture allait arriver…“.

**********

La campagne media de la Sécurité Routière sera répartie sur tout l’été avec une diffusion à la télévision du dimanche 13 juillet au dimanche 3 août, pour les départs en vacances. Une campagne d’affichage sur le réseau routier secondaire est également prévue du 5 au 19 août. Enfin 5 spots radio de 30 secondes sont diffusés depuis ce matin sur des stations généralistes et musicales, jusqu’au 18 août. Chacun raconte une sitation qui bascule de l’habitude à l’accident, dont le facteur est la vitesse.

En juin la mortalité sur la route a encore augmentée de 3,8%. “Un tué sur quatre est une victime de la vitesse, sur les autres causes d’accident, nous savons que la vitesse fait partie des facteurs aggravants” Jean-Robert Lopez, Délégué interministériel à la sécurité routière.

Chiffres clés de la Sécurité Routière

→ Bien que depuis une dizaine d’années la vitesse moyenne a baissé de 10 km/h, elle reste toujours l’une des premières causes de mortalité sur les routes françaises.

→ En 2013, un quart des accidents mortels en France est dû à la vitesse (Bilan de l’accidentalité routière 2013 – ONISR). Ainsi, sur routes départementales, 40% des accidents mortels sont causés par une vitesse excessive (contre 30% sur les autoroutes, Bilan de l’accidentalité routière 2012 – ONISR).

→ Plus on roule vite, plus le choc est violent et plus les conséquences sont dramatiques. On estime qu’un choc frontal avec un véhicule lancé à 90 km/h équivaut à une chute d’un immeuble de 11 étages.

→ De plus, la distance d’arrêt du véhicule augmente proportionnellement à la vitesse. Il faut environ 28 mètres pour immobiliser un véhicule roulant à 50 km/h, 70 mètres pour un véhicule roulant à 90 km/h.

→ Rouler plus vite ne permet même pas de réellement gagner du temps. Sur un trajet de 220 km, le temps économisé en roulant à 140 au lieu de 130 est d’à peine 7 minutes sur un trajet de 3h45.

Pas encore de commentaire.

Laissez un commentaire