Recyvalor redonne vie aux pneus

Attendez que je me frotte les yeux… ils ont ressuscité mes vieux pneus abandonnés en aire de jeux ! Je ne crois pas aux miracles, mais là c’est la réalité : les pneumatiques usagés de mes voitures que j’avais lâchement jetés dans une décharge sauvage avant 2004 ont été retrouvés par l’association Recyvalor. Et devinez pour en faire quoi ? Pour leur offrir une seconde vie. Et ce, pour le plus grand bien de notre planète !

Recyvalor met toutes les femmes d’accord. Si nous n’avons pas toutes les mêmes principes d’éducation pour nos enfants, nous nous sentons toutes concernées par les problèmes environnementaux. Et quand il s’agit d’automobile c’est la même chose ! Et c’est bien pour cela que Les Enjoliveuses soutiennent à fond l’action primordiale menée par l’association Recyvalor, co-fondée par de nombreux acteurs de la filière pneumatique. Cette dernière qui a vocation à évacuer et revaloriser les pneus laissés à l’abandon dans la nature depuis des années – faute de réglementation antérieure à 2004 – a du pain sur la planche avant de remplir ses objectifs à la fois simples et compliqués : Recyvalor souhaite financer et organiser en partenariat avec l’Etat et les collectivités l’enlèvement et la revalorisation de 80.000 tonnes de pneus d’ici à 2016. Un véritable travail de Titan mais nécessaire pour protéger l’environnement ; une cause qui nous tient toutes à coeur, non ?

recyvalor, mobivia, mobivia groupe, aire de jeux, enfants, pneus, pneumatique,Ainsi, si Recyvalor ambitionnait de se débarrasser de tous les stocks historiques de pneus en moins de 8 ans, l’association est arrivée à mi-parcours de sa mission… l’heure du bilan ! Les chiffres sont prometteurs et l’action s’impose comme efficace. La planète doit se sentir plus légère ! En effet depuis 2008, date de sa création, Recyvalor a déjà débarrassé la France de 31 000 tonnes de pneumatiques, soit plus de 4,1 millions de pneus, tous récupérés sur un total de 43 sites sauvages. Vital et impressionnant, mais ce n’est pas fini puisque l’association avait recensé pas  moins de  61 “décharges” au total à éradiquer !

En sauvant nos pneus, on évite les incendies, les moustiques, les maladies… !

Quand on sait que les stocks de pneus usagers sont un véritable fléau pour l’environnement (risque d’incendie, pollution, prolifération des moustiques, reptiles et maladie…), on comprend à quelle point la mission de Recyvalor est importante et pourquoi en 2008 l’ensemble des acteurs de la filiale pneumatique ont signé volontairement un accord interprofessionnel donnant naissance à l’association. Notons que l’engagement important du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie et de l’association   Robin des Bois pour  la protection de l’Homme et de l’environnement, offre à Recyvalor un véritable label de qualité et la possibilité d’agir à grande échelle. Et oui, revaloriser un pneu coûte bien plus cher que d’acheter une jolie robe ! Pour vous donner une idée, les milliers de tonnes de pneus traitées n’auront pas coûté moins de 4,7 millions d’euros ! Une coquette somme que l’on ne trouve sous le premier matelas venu.

Comment revaloriser un pneu ? 

Ainsi une fois les pneus évacués par Recyvalor des 61 sites recensés sur le territoire français, l’association offre encore à ces derniers de nombreuses années de vie en le transformant en matière première ! Une phrase me vient en tête  “rien ne se perd, tout se transforme “. D’ailleurs, souvenez-vous de la marque Entre2Rétros qui propose des sacs issus du recyclage de tissus automobiles, un concept qui va dans le sens de Recyvalor et montre bien à quel point nous n’optimisons pas nos possibilités en terme de produits mode à base de pneu.

Recyvlaor propose donc quatre types de revalorisation :

recyvalor, mobivia, mobivia groupe, aire de jeux, enfants, pneus, pneumatique,

– Dans 67% des cas, il s’agit de la valorisation énergétique destinée à alimenter les fours de cimenterie en remplaçant le charbon ou la coke de pétrole par des pneus entiers ou broyés.

– Dans 20 % des cas, c’est la valorisation matière afin de fabriquer, entre autre, les terrains de sport ou les aires de jeu amortissantes pour vos enfants.

– Dans 10% des cas, Recyvalor préfère la valorisation en travaux publics qui avec réutilise des pneus entiers pour la construction de murs de soutènement ou pare-avalanche, mais aussi des pneus broyés pour la construction de routes silencieuses, par exemple.

– Et pour finir, dans 3% des cas c’est la valorisation par réemploi qui attend les pneus pour rechapage ou le marché de l’occasion.

Bilan de la Présidente de Recyvalor

« Les différentes interventions menées et à venir illustrent la capacité des acteurs d’une filière à se mobiliser et s’engager durablement de manière volontaire, et ce y compris dans un contexte de crise, pour apporter des solutions concrètes à un problème environnemental et sanitaire majeur. Dès sa création en 2008, Recyvalor s’était fixé l’objectif ambitieux d’éliminer tous les stocks historiques de pneus usagés présents sur le territoire en moins de huit ans. Si nous regrettons le faible engagement de très nombreuses collectivités à nos côtés, c’est grâce à la mobilisation sans faille des acteurs du secteurs pneumatique, associée à une forte implication du ministère de l’Ecologie et du Développement Durable que 43 stocks auront été éliminés à la fin 2012 (sur un total de 61), soit un total de plus 4 millions de pneus valorisés. A ce jour, nous sommes confiants sur notre capacité à obtenir le résultat escompté en comptant cependant davantage sur l’engagement des collectivités à nos côtés » explique Bénédicte Barbry, la Présidente de l’Association Recyvalor.

Mobivia Groupe est partenaire de Recyvalor

N’abandonnez plus vos pneus !

1 commentaire2

  1. christophelabrosse dit :

    Merci pour ces infos. Est-ce qu’il y a aussi des endoits que revendent des pneus usagés? C’est bien qu’il y a autant d’usages pour eux!

Laissez un commentaire