Bien choisir sa voiture d’occasion avant de partir en vacances !

Avant de prendre la route pour les vacances d’été, nous avons souvent tendance à faire le point sur notre voiture. Qu’il s’agisse d’une simple révision ou d’un nouvel achat, c’est généralement le grand nettoyage de printemps du monde automobile. Ainsi, plutôt que d’aller se ruiner sur un véhicule neuf, les Français sont nombreux à se tourner vers les sites de voitures d’occasion comme automobile.fr, le site spécialisé auto-moto du groupe eBay.

A la veille des vacances d’été et des frais liés avec cette période (locations, essence, activités…), personne n’a tellement envie de casser sa tirelire pour une nouvelle voiture. Pour autant je ne connais aucun parent prêt à sacrifier la sécurité de sa famille pour une histoire d’argent. C’est là que la voiture d’occasion entre en ligne de mire et qu’un nouveau problème pointe le bout de son nez : comment être sûr de faire un bon achat ? N’y a-t-il pas un vice caché ? Quand on sait que l’âge moyen du parc automobile de l’hexagone ne cesse d’augmenter, il s’agit au moins de ne pas acquérir une voiture “malade”. Voici donc 10 étapes à suivre méticuleusement pour éviter les pièges lors de l’achat d’une voiture d’occasion, que ce soit après d’un vendeur particulier ou professionnel.

1. Optez plutôt pour un vendeur particulier ou professionnel ?

Le gros avantage quand vous achetez votre nouveau véhicule auprès d’un professionnel plutôt que d’un particulier est indéniablement la garantie mécanique de trois mois minimum qui en découle. Ainsi  en cas de vice caché le vendeur est automatiquement responsable alors que dans le cadre d’un achat auprès d’un particulier, tout dépend principalement de sa bonne foi, ce qui peut vous pousser à déposer plainte ; une contrainte qui peut vous coûter beaucoup d’argent et de temps. Notez cependant que cette « garantie mécanique » a un coût parfois très onéreux (étudiez-la bien), ce qui peut justifier le choix d’un achat de voiture d’occasion auprès d’un particulier. 

2. Vérifiez la valeur de la voiture choisie

Une fois que vous avez trouvé la voiture que vous cherchiez, vérifiez bien que le prix demandé correspond à la valeur du véhicule sur le marché de l’occasion. Sachez que la cote du véhicule s’évalue en fonction de l’état du marché, du modèle, de son kilométrage, de sa date de mise en circulation, de son carburant, de sa puissance et des options dont la voiture est équipée.

3. Les questions incontournables

– Est-ce une première main ?

– Quelle était l’utilisation de ce véhicule ?

– Y a-t-il des rayures ou des coups sur la carrosserie ? Les rayures camouflées sous la peinture comptent même s’il s’agit d’une voiture d’occasion !

– Le véhicule a-t-il déjà été accidenté ?

– De quand datent les dernières réparations ?

– Y a-t-il des éléments manquants concernant les équipements de la voiture ?

– Quelle est la consommation de la voiture ?

– Quel est son kilométrage ?

– Pourquoi voulez-vous vendre votre voiture ?

Par ailleurs, n’achetez pas la voiture d’occasion sans l’avoir essayée et sans avoir discuté du prix ! Si on essaie une voiture neuve à l’achat, la démarche est encore plus importante lorsqu’il s’agit d’une voiture d’occasion.

4. Examinez la voiture dans les moindres détails

achat, voiture d occasion, depart vacances, astuce voiture occasion, automobile.frLors de votre rendez-vous avec le vendeur (en journée pour bien voir les éventuels défauts), passez le véhicule au rayon X ! Évidemment si vous pouvez vous faire accompagner de quelqu’un qui s’y connait un peu c’est l’idéal, sinon voici un plan de bataille pour vérifier tout ce qu’il y a à vérifier.

L’extérieure de la voiture : commencez par vous mettre à quelques mètres du véhicule pour le voir dans son ensemble puis examinez-le ensuite de plus près. Vérifiez que la carrosserie est impeccable et non pas rayée ou criblée de raccords de peinture, regardez l’état des pneus et de la roue de secours, des phares, des rétroviseurs mais aussi du toit et du dessous de la voiture. Évidemment, vous n’êtes pas des professionnels mais si vous voyez que le pot d’échappement est suspendu à 2mm du sol c’est qu’a priori il y a un petit problème !

Ouvrez le capot : vérifiez le niveau d’huile histoire de vous assurer que le moteur n’a pas souffert ces derniers jours et que vous pourrez ramener sereinement votre nouvelle voiture chez vous. Ensuite demandez au vendeur d’allumer le moteur, d’accélérer, de klaxonner, d’allumer les phares, les clignotants… si quelque chose vous semble suspect : creusez !

Des questions techniques : de quand date la batterie ? Quand la courroie a-t-elle été changée (elle doit être changée entre les 80.000 et 160.000 km selon les modèles, vous trouverez cette information dans le carnet d’entretien) ? Quand les filtres ont-ils été remplacés  s’il s’agit d’une voiture diesel ?

L’intérieur : Essayez tout ! Rétroviseurs, essuie-glaces, vitres, réglage des sièges, éclairages, autoradio, témoins lumineux, climatisation, tout doit être passé au crible. N’oubliez pas de demander de quand date l’entretien de la climatisation qui doit être fait tous les 2 ans avec changement du filtre à pollen et avec appoint de gaz.

5. Les documents à récupérer avant la signature

– Le certificat de non gage attestant que le véhicule appartient bien au vendeur et n’a pas été volé. 

– Le contrôle technique daté de moins de 6 mois

– La carte grise

– Le carnet d’entretien 

– Les factures des différentes réparations faites sur la voiture.

Attention, ne vous précipitez pas et vérifiez bien l’exactitude de ces papiers. Ils doivent évidemment correspondre au modèle du véhicule et à son immatriculation.

6. Essayer la voiture d’occasion sur tous types de routes

Avant de signer et de ramener la voiture dans votre garage, testez-la sur route. L’idéal est de rouler en ville, mais aussi sur une quatre voies et sur des routes de campagne afin de bien voir ce qu’elle a dans le ventre et de vous assurer quel tiendra le choc sur les futurs trajets que vous effectuerez. Le but est évidemment de monter et descendre les vitesses, de tester l’accélération, le freinage et la marche arrière de la voiture.

Si voyez que le vendeur est réticent à votre demande d’essai, mieux vaut renoncer à l’achat plutôt que d’investir dans une voiture qui ne semble pas donner grande confiance à son propriétaire.

7. Assurez votre voiture sans attendre

Informez votre compagnie d’assurance de la date à partir de laquelle vous serez propriétaire de la voiture. C’est une démarche qui est idéalement faite quand vous avez fixé le jour de la vente. Attention, sachez qu’il n’est pas toujours judicieux d’opter pour une assurance tous risques, lorsqu’il s’agit d’un modèle d’occasion une assurance au tiers peut être suffisante. N’hésitez pas à jeter un œil à nos conseils pour bien choisir votre assurance auto.

Une fois l’achat effectué, vous avez un mois pour fournir la carte grise et le certificat de vente à la préfecture afin d’effectuer le changement de nom de propriétaire.

8. Prenez le temps de réfléchir

Ne vous précipitez pas lors de l’achat d’une voiture d’occasion : réfléchissez bien sur son état, sur vos premières impressions concernant le vendeur, sur la valeur de l’auto et sur son éventuelle future revente. Le but étant que vous puissiez vous en séparer facilement si vous le souhaitez. Il ne faut pas céder aux vendeurs trop pressants !

9. Comment achetez une voiture d’occasion ?

Une fois la voiture choisie et le véhicule réservé, vous avez deux options : l’arrhe ou l’acompte. Si vous choisissez de verser l’arrhe, la vente est bloquée mais le vendeur ou vous-même pouvez annuler la vente à tout moment, à contrario, si vous optez pour l’acompte, la vente est bloquée définitivement. Dans les deux cas, demandez un papier pour justifier cette opération.

Dans un second temps : le paiement.  Ne virez jamais la somme du véhicule à l’avance : une demande de paiement à l’avance s’avère presque toujours frauduleuse !

10. Quels recours en cas de problème ?

Ce n’est pas parce que vous avez été méticuleuse et prudente lorsque vous avez passé au crible votre voiture d’occasion que vous n’aurez aucune surprise après l’achat. Certes, vous limitez les risques de découvrir un vice caché mais vous n’êtes pas pour autant devenue avec la simple lecture d’un article des mécaniciennes de compétition.

Ainsi, si vous découvrez malgré tout que votre nouvelle voiture d’occasion vous réservait quelques mauvaises surprises – chose qui arrive principalement lors des ventes de particulier à particulier – vous devez absolument recontacter le vendeur. Si ce dernier est honnête, vous ferez alors appel à un expert pour déterminer si le problème de la voiture datait bien d’avant la vente. En revanche, s’il refuse vous pouvez faire appel à la justice dans les plus brefs délais : selon l’article 1648 du Code Civil « L’action résultant des vices rédhibitoires doit être intentée par l’acquéreur, dans un bref délai, suivant la nature des vices rédhibitoires, et l’usage du lieu où la vente a été faite ». Mais évidemment dans ce cas précis, vous devrez avancer les frais d’expertises qui peuvent aller jusqu’à 2.000 €. En revanche, lors du verdict final, si vous obtenez gain de cause, le vendeur devra vous rembourser vos frais et vous racheter la voiture.

Bref, le conseil des Enjoliveuses lors de l’achat d’une voiture d’occasion : tournez-vous vers un site fiable, vérifiez bien la voiture sous toutes ses coutures et soyez patiente et exigeante !

 

4 commentaires

  1. Caferacer dit :

    J’ajouterais également, si l’on connaît un ami garagiste ou si vous connaissez assez bien votre garagiste, de lui communiquer le numéro d’immatriculation pour qu’il puisse vérifier les réparations effectuées sur le véhicule mais surtout le kilométrage.
    J’ai failli me faire avoir sur l’achat d’une voiture, grâce à une manipulation frauduleuse, le propriétaire avait retiré plus de 35 000km à sa voiture…
    Sachant qu’une voiture est un des plus gros investissements et qu’ensuite ça peut s’avérer être un gouffre dans le porte monnaie des ménages, il ne faut pas hésiter à bien prendre son temps pour tout vérifier méticuleusement.

  2. Vroomvroom dit :

    Les vacances, c’est aussi l’occasion de la conduite accompagnée avec les parents 🙂

  3. Gladis dit :

    Je conseille également de vérifier si le véhicule à un contrôle technique valide datant moins de 6 mois.

Laissez un commentaire