Volkswagen T-Cross : le nouveau mini SUV

Le dernier né des SUV Volkswagen est également le plus petit d’entre eux. Alors que ces grands frères connaissent un véritable succès, le T-Cross compte également bien ses preuves. C’est donc en Corse que nous sommes allés le tester et l’apprécier…

Chez Volkswagen la gamme des SUV est désormais plus que complète. Après les Touareg, Tiguan et T-Roc, voilà le T-Cross qui vient occuper le marché des petits SUV urbains. Développé sur le chassis de la Polo et arborant le design d’un petit T-Roc, le nouveau venu a-t-il les arguments nécessaires pour bousculer ses concurrents ?

Déjà, au premier coup d’oeil, sa petit bouille nous plait. Ses 4,11 m de long (12 cm de moins que le T-Roc), lui confère un design compact presque mignon ! Pour autant, malgré sa petite taille, le T-Cross garde toutes les caractéristiques d’un SUV. Si il profite de la plateforme de la Polo, les suspensions ont été retravaillées et la voiture a été rehaussée pour un effet plus 4×4. Quant à ses bas de caisse colorés et sa ligne horizontale réfléchissante à l’arrière, ils assoient bien la voiture sur la route. L’esprit du baroudeur est bien là, il n’y a plus qu’à monter à bord pour vérifier si cette bonne impression se prolonge dans l’habitacle.

T-Cross : une habitabilité appréciable

Volkswagen, Volkswagen T-Cross, T-Cross, essai, testdrive, corse, suv, sur urbain

En matière de praticité et d’habitabilité, le T-Cross a de sacrés arguments ! Tant au niveau de la hauteur à la tête ou de l’espace aux jambes, à l’arrière comme à l’avant, le SUV est plutôt généreux. Même chose dans le coffre qui offre un volume de chargement variant de 385 litres à 455 litres, ce qui est bien au-dessus de ces concurrents. On notera que la banquette coulissante de série est un véritable plus dans ce cas précis.

Mais l’espace à bord n’est pas le seul argument du T-Cross. Le SUV est également très pratique : entre le chargeur à induction (en option à 130€), les ports USB à l’avant et à l’arrière, la modularité exemplaire qui va jusqu’au siège du passager pouvant se rabattre afin de laisser entrer une planche de surf, ou encore l’active info display (en option à 430 €) bien pratique, particulièrement pour le GPS.

Mon petit bémol : l’aperçu global fait un peu plastique et certains inserts à impression géométriques sur la planche de bord ne sont pas tellement à mon goût. J’aurais aimé un peu plus de sobriété. Même chose pour les selleries très travaillées qui mélangent plusieurs matière (seul le cuir est absent et n’apparaît que sur le T-Roc). Mais tout ça ce n’est qu’une question de goût personnel.

Sur la route

Volkswagen, Volkswagen T-Cross, T-Cross, essai, testdrive, corse, suv, sur urbain

Mais là où le Volkswagren T-Cross se démarque particulièrement dans la cour des SUV urbains, c’est avec son haut niveau d’équipement de série. Il se dote ainsi d’entrée de jeu du détecteur d’angle mort, du système pro-actif de détection des piétons, du « lane assist » avec rectification de trajectoire, du système de détection de fatigue qui analyse constamment votre comportement grâce à la pression sur le volant, ou encore le très appréciable régulateur de vitesse adaptatif qui va jusqu’à arrêter et redémarrer la voiture. Et cerise sur le gâteau, le T-Cross ne joue pas que la carte sécurité puisqu’il profite également de série de quelques éléments conforts tels que les rétroviseurs dégivrants et réglables électriquement ou encore la banquette arrière coulissante sur 14 cm.

Maintenant que nous sommes bien équipés, parlons “route”. Et bien, son comportement routier est à l’image de son look : le SUV est plutôt très agréable à conduire et surtout bien assis sur la route. Notre version d’essai -le bloc essence de 115ch – est très appréciable mais nous attendons avec hâte de découvrir celui de 150 ch qui doit arriver à la fin de l’année. Il lui devrait lui redonner le couple qui peut parfois un peu lui manquer dans certaines situations. Dernière petite remarque, la direction manque légèrement de précision mais rien de bien méchant. Tout ce qu’on sait, c’est que pour les routes montagneuses de Corse, c’est un régal !

Moteur et tarif

Côté motorisation, il faudra rouler en essence pour le moment. Et pour cause, le Volkswagen T-Cross est proposé avec, au choix, un bloc de 95 ch ou de 115 ch. Par ailleurs, le ticket d’entrée est fixé à 19.820 € pour le 95 ch et 22.420 € pour le 115 ch. Et pour ce prix, il s’offre un équipement de série plus fourni que la concurrence. Il reste tout de même plus cher que ses concurrents les Seat Arona et C3 Aircross.

En résumé, le Volkswagen T-Cross nous a indéniablement convaincu, tant par son look de petit SUV, que par son gabarit idéal en ville, ou encore par son habitabilité intéressante. Parfait pour le quotidien, il est pratique et agréable à conduire. Nos seules réserves resteront donc uniquement sur le niveau de finition un peu léger selon nous.

Pas encore de commentaire.

Laissez un commentaire