Mercedes Classe E : le conducteur est en option !

La Mercedes Classe E ne passe pas inaperçue. Entre ses lignes élancées, sa robe gris mat, son habitacle haute couture et ses technologies ultra avancées, la dame a du caractère. Zoom sur la berline la plus intelligente du marché qui semble prête à s’émanciper de son conducteur…

essai, testdrive, mercedes, classe e, voiture autonome, berlineLa Mercedes Classe E nous invite au royaume du luxe, de l’élégance et de la performance. Un coup d’oeil suffit à remarquer le style plaisant de la berline. On retrouve un design dynamique et élancé agrémenté de quelques détails qui font mouche comme ses optiques ultra design qui intègrent ses 2 feux au sein d’un même bloc.

Autres “plus” stylistiques : le toit ouvrant ou l’étoile – emblème de la marque – que l’on peut avoir au choix sur le capot ou dans la calandre. Si le look de la nouvelle génération de la Classe E n’est pas révolutionnaire par rapport à sa grande soeur, elle arbore une série de petits détails qui accessoirisent parfaitement la carrosserie à la manière d’un bijou sur une robe. Opération séduction réussie !

Le diable s’habille en Classe E

Avec le luxe vient le confort et l’esthétique et, en effet, quand nous montons à bord de la berline nous découvrons un habitacle superbement travaillé pour un effet saisissant. Notre Mercedes Classe E habillée de sa finition haut de gamme “Fascination” marie à la perfection ses nouveaux inserts impression métallique, à une colonne centrale élégante et un tableau de bord très moderne qui met parfaitement en valeur le Wide Screen. Entendez le tableau de bord digital composé de deux écrans mesurant au total plus de 60 cm de long ! Un énorme atout stylistique qui attire instantanément l’œil. 

Et pour que vous sentiez comme chez vous à bord de la nouvelle Mercedes Classe E, le constructeur à l’étoile propose pas moins de 64 ambiances lumineuses différentes qui offrent des personnalités bien distinctes à la berline. C’est le gadget personnalisable sympa car après pour les couleurs de carrosserie l’offre reste très sobre avec des tons autour des blanc, gris, noir ou vert foncé !

Par ailleurs, si les mélomanes apprécieront le système de son Burmester, celles et ceux qui ne seront pas sensibles à la marque apprécieront le “plus” stylistique qu’apportent les enceintes embarquées absolument superbes. Puis, notre regard glisse un peu plus loin sur la portière et nous tombons sur les boutons pour régler dans les moindres détails la position des sièges avant. Et pour peaufiner le tout, ces mêmes sièges sont chauffants ! Que demander de plus ?

En outre, si le luxe et le confort sont appréciables, l’aspect pratique d’une voiture est également important ; une fois encore nous ne sommes pas déçues. L’habitacle est, en effet, pourvu d’une collection de rangements (deux porte-gobelets, un vide poche central, un rangement important dans l’accoudoir avec 2 ports USD, de grands rangements dans les 4 portières, un filet dans les pieds du passager et un espace pour ranger ses lunettes), mais aussi d’un grand coffre pour notre collection de poussettes ou notre garde-robe. Cerise sur le gâteau, ce dernier se dote d’une fermeture de coffre automatique. 

Voyage dans le futur en Mercedes Classe E

Mais l’expérience de conduite de la Mercedes Classe E va bien plus loin qu’un simple concours de style. Avec la quantité et la qualité de la technologie embarquée à bord de la berline nous touchons du doigt la voiture autonome de demain. La seule barrière qui nous sépare encore de cette voiture du futur semble être entre les mains des politiques qui imposent une législation allant à l’encontre de ce nouveau mode de conduite : il est interdit de passer au-dessus de la barre des 9 secondes de conduite autonome. Pourtant, la Mercedes Classe E est capable de beaucoup plus. 

Mais qu’est-ce que cette nouvelle berline a de si exceptionnelle ? Certes on profite enfin du très agréable affichage tête haute qui nous manquait sur les précédentes générations, mais cela va bien au-delà. Et pour cause, la voiture est capable de conduire toute seule notamment grâce à un régulateur de vitesse adaptatif vraiment très performant. Ce dernier se basant sur la voiture devant nous et sur la lecture des panneaux de signalisation, rend les pédales presque accessoires. La Mercedes Classe E est capable de s’arrêter et de repartir seule grâce à ce système. Idéal dans les embouteillages !

L’autonomie au niveau des pieds est certes une bonne chose, mais la voiture qui se pilote seule n’est vraiment autonome que si nos mains sont libres. Là encore Mercedes joue dans la cour des grands grâce à son alerte au franchissement de ligne ultra efficace. Si la voiture ne nous rappelait pas à l’ordre pour remettre les mains sur le volant, nous pourrions faire des kilomètres sur autoroutes les mains dans les poches. En revanche, ne vous avisez pas de résister car si vous ne reprenez pas le volant en main la Classe E décélère jusqu’à son arrêt complet.

Rapide arrêt sur image sur cet écran Wide Screen qui a le gros avantage de ne pas tomber dans le piège du “tactile”, trop dangereux à mon goût en condition de conduite. Certes, la prise en main du système de navigation nécessite un certain temps d’adaptation mais une fois que l’on a compris sa logique et son fonctionnement, je pense qu’on peut vite y devenir accro. Nous avons donc trois possibilités pour tirer le meilleur parti du Wide Screen : des boutons tactiles au volant pour le conducteur, un Touch Pad central tactile et des boutons de raccourcis sur le tableau de bord. 

Par ailleurs, la voiture sait se garer toute seule. Et quand je dis seule, je veux dire sans personne à l’intérieur, tout se fait avec un simple smartphone. Si la démonstration était bluffante, malheureusement cette option n’est pas disponible en France.

Pour les petits “plus” annexes, on apprécie fortement la caméra de recul à 360° qui s’avère très utile, l’allumage automatique des phares ou encore le levier de vitesse au volant très agréable une fois que l’on s’y est habitué. D’autant plus que nous sommes à bord d’une voiture automatique donc rien de plus simple ! Le seul bémol que nous aurions à émettre concerne le GPS qui est nettement plus lent que la voiture, visite du coin assurée tant il est aisé de se perdre.

Conduite d’une bonne mère de famille

essai, testdrive, mercedes, classe e, voiture autonome, berlinePour les sensations fortes on oublie, la Mercedes Classe E n’est pas là pour ça. C’est une routière assumée qui assure confort et sécurité. Notons tout de même qu’une vraie différence se fait sentir entre les différents modes de conduite : en mode confort on a littéralement l’impression de flotter sur la route avec des coups de freins légers comme s’il on se posait sur un nuage alors que le mode sport est un peu plus raide et plus réactif pour séduire les amateurs de conduite. Cependant, ce n’est pas parce que nous sommes loin des sensations d’une sportive que la berline traîne la jambe, au contraire, on aurait plutôt tendance à faire grimper rapidement le compteur sans même s’en rendre compte. Attention aux radars !

Par ailleurs, si l’on parle d’une routière familiale, le cahier des charges est lourd. Ainsi, on est contente de constater que les passagers arrières profitent d’une habitabilité très agréable et pour les plus petits les fixations Isofix assureront un voyage plus sécurisé ! Pour les passagers avants la sécurité est également de la partie avec la ceinture qui se resserre à la seconde où vous avez mis le contact… ou quand la Classe E semble détecter un risque de collision ! Bref, la Mercedes Classe E sait tout faire et s’impose indéniablement comme la berline la plus intelligent du marché, moyennant un billet qui se situe entre 47.350 € pour l’entrée de gamme et 74.200 € pour le haut de gamme que nous avons eu la chance de conduire.

Pas encore de commentaire.

Laissez un commentaire