Hyundai iOniq : 1 design pour 3 motorisations électrisées !

La Toyota Prius n’a qu’à bien se tenir devant l’arrivée de la Hyundai iOniq. Avec sa carrosserie identique pour les motorisations électrique, hybride et plugin hybride, la citadine arrive pour écraser le marché de la voiture propre ! Nous avons essayé pour vous la version hybride de la berline…

hyundai, Ioniq, hyundai ioniq, test, tesdrive, voiture hybride, voiture electriqueAvec sa nouvelle iOniq, Hyundai a pour ambition de démocratiser « l’e-mobilité, en la rendant plus accessible à tous » comme l’annonce Jochen Sengpiehl, le vice-président du marketing de Hyundai Motor Europe.

En clair, le pari du constructeur coréen se fait en plusieurs temps. Premièrement, donner le choix entre 3 « motorisations vertes » sur une même voiture afin de s’adapter aux besoins d’un maximum d’automobilistes. Deuxièmement, annoncer un excellent rapport prix/équipement. Troisièmement, ne faire aucune concession sur le design et les équipements. Promesse en l’air ou tenue ? C’est ce que nous avons essayé de voir en passant une matinée à bord de la Hyundai iOniq hybride !

Soit belle et roule vert

La critique que l’on peut souvent faire aux véhicules hybride ou électrique concerne leur design. En effet, nous avons parfois l’impression que les ingénieurs ont tout donné dans la performance technologique en oubliant le look de leur petit vaisseau. Sur le papier la prouesse est donc intéressante, mais peu de personnes se laissent toucher par ces designs hors de nos codes esthétiques. Pour la iOniq, l’histoire se veut différente. Hyundai affiche une voiture verte et stylée.

Et en effet, la iOniq s’offre une silhouette de coupé aux lignes effilées et aérodynamiques plutôt plaisantes. Par ailleurs, les iOniq hybride et hybride rechargeable proposent un choix de 6 teintes extérieures complétées d’inserts bleu ou argent qui soulignent les boucliers avant et arrière. A l’intérieur, la belle propose deux coloris : beige ou noir avec surpiqure bleues exclusives et inserts du même bleu sur la planche de bord. On retrouve cet insert raffiné un peu partout dans l’habitacle pour un effet franchement sympa qui  nous rappelle bien que nous sommes dans une voiture “verte”.

Notons que Hyundai n’en est pas à ses premiers pas dans le domaine de la mobilité durable. Il ambitionne d’ailleurs de devenir « l’un des premiers constructeurs automobiles européens dans le domaine des véhicules électrifiés. Et [souhaite] compter parmi les trois premiers sur les segments hybride, électrique et hybride rechargeable. » explique Jochen Sengpiehl.

Un intérieur écologique

hyundai, ioniq, essai, test, voiture electrique, voiture hybridePour les matériaux intérieurs, Hyundai a opté pour des matériaux écologiques très surprenants. Ainsi, les contre-portes ont été fabriquées dans du plastique naturel associé à du bois et de la pierre volcanique. Le garnissage de pavillon et la moquette sont, quant à eux, en partie revêtus de matière première extraite de la canne à sucre qui contribue à améliorer la qualité de l’air dans l’habitacle. Dernier exemple parlant : la peinture pour obtenir des coloris métallisés brillants a été créée à partir de composants extraits d’huile de soja.

Ces procédés étonnants ne sont pas simplement anecdotiques. Ils montrent la volonté du constructeur d’aller à fond dans une démarche écologique au-delà de la simple conduite ! Notez que cela n’enlève rien à la modernité et au soin apporté à l’habitacle.

Une expérience de conduite connectée

Il serait dommage de rouler en électrique – une technologie de pointe – et de profiter de l’équipement d’une 2C ! Heureusement ce n’est pas le cas. La iOniq profite d’Android Auto, d’Apple CarPlay, des services Tom Tom Live ou encore de la recharge sans fil pour Smartphone.

Mais ce n’est pas tout. La berline s’équipe également en sécurité. Au programme freinage d’urgence automatique, assistance au maintien de voie, surveillance d’angle, régulateur de vitesse adaptatif ou encore sièges avant et arrière chauffants. Bon à savoir, la iOniq hybride offre le meilleur volume de chargement de sa catégorie !

Première mondiale : 3 motorisations pour 1 design

La Hyundai iOniq s’habille donc en 3 motorisations. La première est 100% électrique. Elle annonce une belle autonomie de 250 km, une puissance équivalente à 120 ch et une vitesse maximum de 165 km/h. La seconde est une hybride essence. Elle se dote d’un moteur de 105 ch. Couplé avec la puissance du moteur électrique équivalent à 43,5 ch, la Hyundai iOniq rechargeable offre une puissance cumulée de 141 ch et une vitesse de pointe de 185 ch.

La dernière motorisation est l’hybride essence rechargeable. Si le moteur est le même que pour l’hybride rechargeable, le moteur électrique est lui plus performant avec une puissance annoncée de 61 ch. Niveau autonomie en 100% électrique vous pourrez rouler un peu plus de 50 km en une seule charge. Parfait pour faire des petits trajets quotidiens. Pour un Paris-Marseille, vous roulerez à l’essence…

La Hyundai iOniq adaptée à nos portefeuilles

Si la iOniq hybride rechargeable n’arrivera sur le marché européen que vers le milieu de 2017, les deux autres versions seront disponibles dès l’automne 2016. Pour les tarifs, ils sont annoncés compétitifs avec un prix affiché à partir de 26.100 € (jusqu’à 35.850 €) contre 30.400 € pour l’entrée de gamme de la Toyota Prius.

Pour info,  les 3 modèles de la Hyundai iOniq bénéficient de la garantie constructeur de 5 ans avec un kilométrage illimité sur le véhicule. Pour la batterie, la garantie est de 8 ans ou 20.000 km.

Pas encore de commentaire.

Laissez un commentaire