Plus de Paris pour les anciennes !

Depuis hier, vendredi 1er juillet 2016, les véhicules jugés les plus polluants ne sont plus autorisés à arpenter les rues de la capitale française. Ainsi adieu les motos antérieures à 1999, fini les voitures dont la mise en circulation date d’avant 1997, désormais la qualité de l’air de Paris ne supporte plus que la pollution des véhicules récents ou des voitures de collection. Zoom sur un décret qui ne fait pas l’unanimité…

Nous venons de passer le 1er  Juillet ! Et généralement le 1er Juillet rime – comme le 1er Janvier – avec changements, augmentations et modifications : augmentation du salaire des fonctionnaires (+0,6%), modification du tiers payant et des crédits immobiliers, déclarations des transactions sur les plateformes internet (comme la revente de véhicule ou le co-voiturage) et bien d’autres changements encore.

Mais cette année, le 1er Juillet 2016, est avant tout la mise en place d’une réglementation spécifique sur les véhicules « anciens ».  Les Enjoliveuses vous propose donc de faire un rapide tour d’horizon de ce que cela va impliquer pour vous utilisateurs de véhicules “âgés”.

Que dit l’arrêté du 21 Juin 2016 ?

C’est donc hier qu’est rentré en vigueur l’interdiction de circuler dans Paris pour les voitures de plus de 19 ans et les deux-roues motorisés de plus de 17 ans. Cette interdiction se base sur la non-conformité de ces véhicules aux fameuses normes environnementales. Mais qu’on se rassure cette interdiction n’est valable que du lundi au vendredi de 8h à 20h. Les banlieusards seraient-ils donc priés de trouver un nouveau job en horaires décalés ?

Ainsi de nombreux réfractaires à cette énième restriction compare cette interdiction à « chasser les pauvres de Paris », tout le monde ne pouvant pas s’offrir un véhicule récent, plusieurs associations comme la FFMC (Fédération des Motards en Colère) appellent à la résistance et encouragent à continuer de rouler quelque soit l’âge de sa moto. On retrouve la même résistance du côté des 4 roues avec notamment l’association 40 Millions d’Automobilistes qui a lancé une action juridique collective contre les restrictions de la circulation automobile à Paris.

Notez cependant qu’il est possible, à condition de s’acquitter d’une redevance de 3,70€ plus les frais d’envoi, d’obtenir la fameuse vignette de couleur relative à votre catégorie de véhicule. Cette vignette est un certificat de qualité de l’air (Crit’air) que vous pourrez obtenir sur le site www.certificat-air.gouv.fr qui a ouvert hier et qui s’appliquera dans certaines villes dont Paris à partir du 1er Janvier 2017.

Pour toute question relative à ce décret, vous trouverez l’intégralité de l’arrêté sur le site du gouvernement à l’adresse suivante

Les Enjoliveuses s’interrogent sur l’interdiction des anciennes à Paris 

Sur le papier cette interdiction des anciennes à Paris vise à réduire la pollution intra-muros, ce qui est en soit une excellente initiative, mais on est en droit de se demander si une étude comparative à été faite en terme de pollution entre une vielle R25 et un SUV dernière génération ou entre une Bonneville Vintage et le dernière GSXR ? Que devient alors le contrôle technique pour ces véhicules ?

Nous pourrions également nous poser la question d’un éventuel lobbing des constructeurs automobiles. Outre réduire la pollution et le nombre de véhicules dans la capitale, n’y aurait-il pas aussi une réelle volonté de renouveler le parc automobile français ?

Un problème supplémentaire va également apparaître, la dévalorisation de ces biens en cas de revente. En effet, qui voudrait, mise à part un collectionneur, acquérir un véhicule avec lequel il ne pourrait pas rouler ? Tant de questions auxquelles s’ajoutent certainement les vôtres et qui nous perturbent sur le réel intérêt d’un tel arrêté.

Les voitures anciennes interdites, oui mais jusqu’à 30 ans…

Enfin, pour finir sur une touche un peu plus légère, en ce 1er Juillet polémique, sourions avec cette anecdote. Au 13h de TF1 hier, plusieurs propriétaires de voitures autorisées et interdites étaient interviewés. Parmi eux une propriétaire d’une Mini de 1988 se verra interdire les rues de Paris à partir d’aujourd’hui, soit, c’est la nouvelle règle ! Mais cette même auto dans 2 ans pourra circuler librement car elle aura 30 ans et sera donc considérée comme voiture de collection ! C’est assez gagesque, non ?

Et en effet, des dérogations seront accordées aux véhicules de plus de 30 ans titulaires d’une carte grise “véhicule de collection” mais aussi aux véhicules de plus 30 ans utilisés pour une activité touristique. Par ailleurs, le périphérique et les bois de Boulogne et Vincennes ne sont pas concernés par cet arrêté. 

Quoiqu’il en soit, nous vous souhaitons à tous un bon 1er Juillet et rassurez-vous, pour l’instant si vous vous faite chopé en train de conduire une ancienne à Paris sachez que vous ne risquez pas d’amende. Avant d’attaquer à coups de PV les propriétaires d’anciennes polluantes, les forces de l’ordre doivent valider l’étape pédagogique qui consiste à informer tout le monde sur se nouveau décret…

1 commentaire2

  1. ERWAN dit :

    La question de l’attribution de la CG Collection sans autre collection que l’age des véhicules va rapidement poser un problème.
    Ce système tenait la route quand étaient seulement concernés les véhicules jusqu’aux années 70, qui revêtent un caractère patrimonial.
    Par contre délivrer des CG Collection aux véhicules des années 80 (et demain des années 90) comme les 205, les 309, les R18 …. et toute cette production de masse va poser un problème puisque la CG Collection va devenir un “refuge” pour ne passer le CT que tous les 5 ans, pouvoir rouler en polluant, etc ….

Laissez un commentaire