L’application Waze se lance dans le covoiturage avec “Carpool”

S’il y a deux “applications auto” qui cartonnent actuellement ce sont incontestablement Waze pour la navigation et Uber pour le transport de personnes. Elles œuvraient jusque-là dans deux activités bien distinctes mais cet équilibre semble désormais menacé par Google, propriétaire de Waze depuis 2013. En effet, à partir de cette application, le géant du web proposera dès cet automne un service de covoiturage à San Francisco. S’il subsiste encore une différence entre Uber et Waze, faut-il y voir une volonté de Google de marcher sur les plates-bandes de la célèbre application de VTC ?

waze, carpool, covoiturage, application auto, uber,C’est officiel, le géant du web s’apprête à lancer un service de mise en relation entre chauffeurs et passagers à San Francisco. Ce dernier baptisé “Carpool”  fonctionnera à partir de  l’application Waze – rachetée par Google en 2013 pour 1 milliard de dollard – et permettra ainsi à la firme de Mountain View de s’attaquer au secteur de la mobilité.

Bien que ce service reste différent d’Uber, cette nouveauté fera de Waze une application capable de concurrencer le service de VTC. Notez par ailleurs que Carpool a été testée depuis le mois de mai dernier par 25.000 employés de Google et est donc bien  prêt à être lancé à San Francisco dès cet automne.

Quelles différences entre Carpool et Uber ? 

Les deux applications garderont chacune une identité forte puisque que Carpool s’attaque au covoiturage et non au transport de personnes avec chauffeur. Ainsi, parmi les grandes différences entre les deux applications, on note le statut des chauffeurs. Si dans l’entreprise de VTC, les chauffeurs sont rémunérés à la course à la manière des taxis, chez Carpool ces derniers ne seront pas payés mais défrayés grâce à une participation aux frais des personnes profitant de la voiture, à savoir, 48 centimes d’euros pour 1,6 km, conformément à l’indemnité fixée par l’administration fiscale. En clair, l’avantage des chauffeurs de Carpool ne sera non pas de gagner sa vie comme chez Uber mais de diminuer ses frais d’essence du quotidien comme sur n’importe quelle plateforme de covoiturage ; le tout en faisant un geste pour l’environnement. 

Autre détail important, les chauffeurs Carpool seront surveillés afin d’être sûr qu’ils n’utilisent pas l’application à des fins professionnelles. Ainsi, ces derniers seront limités à deux trajets par jour qui ne pourront être effectués qu’entre le domicile et le lieu de travail. Notez que la plateforme ne prélève pas de commission.

En clair, bien que les deux applications ne proposent pas tout à fait les mêmes services, ne soyons pas naïf ce nouveau service risque toute de même de faire de l’ombre à Uber. D’autant plus que les deux entreprises s’intéressent de très près à la voiture autonome en travaillant notamment sur de futurs taxis sans chauffeur ou un futur service de livraison sans chauffeur.

 

.

.

.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.

Pas encore de commentaire.

Laissez un commentaire