Annulation de la piétonnisation des voies sur berges de Paris

Depuis quelques temps le projet d’Anna Hidalgo de retirer les voies sur berges aux voitures pour les donner aux piétions fait parler de lui. Les oppositions sont nombreuses et les rapports peu concluants. C’est pourquoi le Tribunal Administratif vient d’annuler la piétonisation des quais. Mais la bataille est-elle pour autant gagner ? 

Paris, pietonnisation, pietonnisation des quais, tribunal administratif, C’est un film aux multiples péripéties que nous offre la mairie de Paris avec sa volonté de piétionniser les quais de Paris. Alors que le 21 février 2018, le Tribunal administratif de Paris avait théoriquement ré-autorisé la circulation en annulant l’arrêté de piétonnisation des voies sur berges, les équipes d’Anne Hidalgo avaient fait la sourde oreille au mécontentement évidemment d’un grand nombre de Parisiens. Elles font appel de la décision. Ainsi le 6 mars 2018, la Mairie de Paris promulguait un nouvel arrêté maintenant l’interdiction à la circulation des véhicules motorisés sur les berges de Seine. Et hier, lundi 22 octobre 2018, un nouveau rebondissement fait trembler l’instauration définitive de cette piétonisation des quais de la capitale français. La Cour administrative d’appel confirme bien l’annulation de la piétonnisation des voies sur berges de Paris.

Si l’objectif de la mairie de Paris de « réduire la pollution liée au tarif routier » et « améliorer la qualité de l’air » est tout à fait louable, la méthode semble moins convaincante. Notamment avec des résultats peu clairs, ni particulièrement probants. Et en effet, le juge de la Cour administrative d’appel a estimé que « l’étude d’impact a délibérément occulté une partie notable des incidences du projet sur les émissions polluantes atmosphériques et les nuisances sonores ». Une mesure qui dérange bien plus que les automobilistes qui se voient retirer l’un des principaux axes de circulation de la capitale. Et pour cause, riverains et commerçants souffrent également des effets secondaires de cette mesure.

La piétonnisation des quais, une histoire ancienne ? 

Les automobilistes crient victoire, pourtant la bataille juridique n’est pas finie. Si le Tribunal Administratif a débouté la mairie de Paris, Anne Hidalgo et le Collectif de sauvegarde de la piétonnisation des voies sur berges. A priori, jeudi 25 octobre prochain, le Tribunal Administratif devrait désormais se prononcer sur le recours formulé contre le second arrêté pris par la mairie de Paris. Cette fois-ci ce sera au motif de la « protection d’un site classé au Patrimoine mondial de l’Unesco ».

Dates clés de l’affaire “piétonisation”:

  • – Septembre 2016 : délibération votée en conseil de Paris pour la piétonnisation des quais.
  • – Octobre 2016 : arrêté prévoyant une piétonnisation d’une partie des quais dans l’hypercentre
  • – 21 février 2018 : le Tribunal administratif de Paris annule la piétonnisation des voies sur berges et autorise à nouveau la circulation.
  • – 6 mars 2018 : nouvel arrêté de la Mairie de Paris maintenant l’interdiction à la circulation sur les berges de Seine.
  • – 22 octobre 2018 : annulation de la piétonnisation des voies sur berges de Paris.

 

 

Pas encore de commentaire.

Laissez un commentaire