Roadtrip en Touareg dans l’Atlas

Donnez-nous 2 jours, un Volkswagen Touareg et le désert de l’Atlas… comme des enfants, nous nous émerveillerons des lignes de la voiture comme des paysages à couper le souffle. Et cette atmosphère berbère qui semble faite pour le Touareg… un bonheur ! Le nouveau SUV de la marque allemande nous montre qu’il n’est pas grand uniquement par sa taille.

essai, testdrive, volkswagen, touareg, suv, crossover, 4x4, volkswagen touareg, maroc, desert, atlasVolkswagen est très présent sur le segment des SUV. Du futur T-Cross, au nouveau Touareg, en passant par le récent T-Roc ou même l’indémodable Touran, Volkswagen peut séduire tous les profils ! Mais ce Touareg – le plus gros 4×4 de la marque – n’a pas peur d’écraser ses petits frères par une prestation très haut de gamme.

D’extérieur les lignes sont fluides et dynamiques. Très graphique, il n’en est pas pour autant trop rectiligne et reste engageant à l’œil. Le dessin des optiques est très réussi. Les flancs de l’auto sont légèrement joufflus pour plus de générosité et le gabarit nous fait entrer dans le vrai monde musclé du crossover. Bref, le Touareg joue avec succès sur tous les tableaux ! 

Le Touareg fait tourner les têtes

Sur notre passage le Volkswagen Touareg attire le regard, les sourires et les pouces levés. S’il s’agit certainement d’une bête curieuse dans l’Atlas à côté des ânes, vaches, moutons et autres brebis qui peuplent cette contrée, il n’en séduit pas moins les foules.

Mais là où le véhicule marque des points c’est sur son habitacle. Soigné, raffiné, haut de gamme, bien fini, techno, tout est là ! Tout d’abord la planche de bord est à la fois bien présente et effilée. Notre finition arbore une magnifique baguette en allu brossé qui souligne les lignes fluides de l’intérieur. Par ailleurs, une signature LED de la couleur de votre choix, finit d’appuyer le séduisant design de la voiture sur la planche de bord et dans les portières. Et ce que j’aime particulièrement, c’est le soucis du détail. Une seconde ligne lumineuse en pointillée (sous la ligne de LED) vient encore affiner le design et donner plus de rondeur à cette ambiance intérieur.

Mais la déco ne faisant pas tout, il a fallu regarder plus loin et là encore le Touareg marque des points. Les rangements sont à la hauteur de nos attentes : nombreux et pratiques. Quant au toit panoramique, il rajoute de la luminosité et renforce ce sentiment d’évasion que nous procure le baroudeur. On retrouve également un écran tactile grand qui détecte votre main pour vous présenter le menu à son approche. Si la présentation est soignée, on s’emmêle un peu les pédales tant les commandes sont nombreuses. Certainement une question de prise en main, on ne lui en tiendra pas rigueur.

L’Atlas appartient au Touareg

essai, testdrive, volkswagen, touareg, suv, crossover, 4x4, volkswagen touareg, maroc, desert, atlasSur la route, le Volkswagen Touareg est à la hauteur de ses promesses esthétiques. Route ou piste, le SUV assure ! Accroché à la route, même la conduite déroutante à la marocaine ne met pas le 4×4 en défaut. Pas de roulis, une motorisation qui nous emmène à 130 km/h sur les petites routes de l’Atlas sans même qu’on ait eu le temps de s’en rendre compte. Bref, on enquillerait volontiers les kilomètres dans ce paysage sublime.

Cela dit le Touareg n’est pas parfait non plus. Les freins sont un peu lourds et comme beaucoup de véhicules automatiques, il y a une petite latence à l’accélération. Rien de grave mais en terme de confort et sécurité, c’est toujours un petit grain de sable qui me dérange.

Un Touareg à la pointe de la technologie

Rien ne semble trop beau pour le Touareg. Après avoir soigné son look extérieur et son habitacle, Volkswagen veut maintenir le niveau de standing avec la technologie embarquée et le confort ! On retrouve ainsi la vision nocturne, le régulateur de vitesse adaptatif et prédictif, l’affichage tête haute, la caméra de recul, le park assit, l’intersection assist ou encore la protection proactive des passagers. Inutile que les sièges chauffants, ventilés et massants ne gâchent rien au confort, ni son grand coffre de 810 litres qui pourra accueillir notre chargement de lits-parapluies, poussettes et autres tapis d’éveil. On lui regrettera juste l’absence de version 7 places.

Mais pour tout ça a un prix et un prix est élevé ! On rêverait de pouvoir l’avoir dans son garage mais l’effort est conséquent. Le tarif d’entrée est affiché 70.460 € et s’envole à plus de 80.810 € pour la finition haut de gamme. Côté motorisation, il faudra choisir entre un bloc essence de 340 ch et un moteur diesel de 231 à 286 ch.

Pas encore de commentaire.

Laissez un commentaire